Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1989 No Fuel Left For The ...
1991 Riskin' It All
2005 Scare Yourself
2008 Monster Philosophy
2019 A Prayer For The Loud

D-A-D - Soft Dogs (2002)
Par NESTOR le 20 Septembre 2022          Consultée 125 fois

D-A-D est un groupe paradoxal à plus d'un titre. Ce Soft Dogs en est une illustration. En effet, alors qu’avec cet album le groupe touche le fond en termes d’énergie et de vitesse d'exécution, il atteint presque des sommets en termes d’efficacité et de réussite artistique. Bien plus lent et posé que les disques précédents, Soft Dogs porte bien son nom. Il est composé de pas moins de dix morceaux qui pourraient être qualifiés, dans le meilleur des cas, de mid-tempo, sur les douze qu'il comporte.

En effet, et à l’exception de "Hey Little Airplane" et de "Un Frappe Sur La Tête", tous les titres de ce huitième album studio des Danois oscillent entre un Blues-Rock mélancolique et des ballades. Mais il y a lieu de constater que la qualité est au rendez-vous, comme le prouvent les petites perles que sont "What’s The Matter", "The Truth About You", "Golden Way", "Blue All Over", "Soft Dogs".
Pour dire vrai, il est difficile de trouver ici le moindre morceau dispensable ou dénué de charme.
A la surprise que représente cette évolution de style, Soft Dogs ajoute celle de voir une chanson affublée d’un titre des plus étranges pour un groupe danois, à savoir "Un Frappe Sur La Tete". Ne vous excitez pas pour autant, seule cette phrase est en français (enfin en quelque chose qui ressemble à du français). Si ce titre est sans conteste le plus pêchu de l’album et voit D-A-D accélérer le tempo, le style si caractéristique de l’époque No Fuel Left For The Pilgrims (1989) ne se retrouve pas pour autant, le groupe donnant clairement le sentiment de vouloir s’affranchir de son passé.
C’est notamment le cas avec l’intervention d’une chanteuse qui pose sa voix sur certains refrains. Ce disque annonce très clairement la direction musicale qu’entend prendre le groupe. En effet, si l'album suivant, Scare Yourself montrait encore quelques traces de Heavy Rock, le suivant, Monster Philosophy, confirmera l'orientation artistique de Soft Dogs. Certains titres sont même totalement dénués de l’énergie pourtant si caractéristique de D-A-D. Ainsi "Golden Way", "Human Kind" ou "Blue All Over" à un moindre niveau sont si dépouillés qu'ils ne reposent quasiment que sur la voix de Jesper Binzer. Et une fois de plus, nous sommes contraints de constater : quelle voix ! Toute en émotion et en puissance, si chargée de vie et de rugosité, un véritable délice.
Si l’évolution ne vient pas du chant, elle est plus à chercher du côté des instruments. Les guitares, notamment, adoptent un son beaucoup plus clair que par le passé, voire cristallin ("It Changes Eveythings" et "Blues All Over"). Les sons distordus et les gros riffs bien gras ont quasiment disparu au profit de sonorités bien plus travaillées et mélodieuses. La section rythmique a également évolué vers plus de sobriété (et pour ce qui était de la basse, ce n’était pas une mince affaire), et se comporte désormais de manière bien plus classique. Ainsi, la basse accompagne la mélodie, alors qu’auparavant elle avait pour habitude de se comporter comme un instrument 'lead'.
Ces changements sont certainement à mettre en parallèle avec l’arrivée de Laust Sonne, le nouveau batteur, qui participe pour la première fois à la création des compositions. À la lecture de ces constats, nous pourrions nous écrier : Mais que reste-t-il de D-A-D ? et s’inquiéter du résultat, tant l’énergie et les tempos rapides et entraînants étaient la marque de fabrique des Danois et la source de leur succès. Mais vraiment, il n’y a pas de quoi. La classe, la maturité, le charme, le talent du groupe sont tels que cet album est une réussite totale. Et celui-ci évite l'écueil d'un Rock mou du genou, sans saveur.

Bien loin de s’enfermer dans un style un peu réducteur, D-A-D a le courage de prendre des risques et bien lui en a pris. Cet album regorge de morceaux accrocheurs, charmeurs et bougrement efficaces.
Une très belle réussite.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


TRUST
Europe Et Haines (1996)
Premier retour en grâce.




WALK THE WALK
Walk The Walk (2021)
Relecture très réussie du hard fm des années 80


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Jacob Binzer (guitare)
- Jesper Binzer (chant)
- Laust Sonne (batterie)
- Stig Pedersen (basse)


1. Soft Dogs
2. 02. What's The Matter
3. The Truth About You
4. Golden Way
5. So What
6. Between You & Me
7. Out There
8. It Changes Everything
9. Un Frappe Sur La Tête
10. Blue All Over
11. Hey Little Airplane
12. Human Kind



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod