Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1989 No Fuel Left For The ...
1991 Riskin' It All
2005 Scare Yourself
2008 Monster Philosophy
2019 A Prayer For The Loud

D-A-D - Scare Yourself (2005)
Par NESTOR le 26 Septembre 2022          Consultée 155 fois

Scare Yourself n'apporte pas de grands changements dans le style de D-A-D.
Si le long délai, il s'est écoulé plus de 3 ans depuis la sortie de Soft Dogs, avait de quoi inquiéter quant à la pérennité qui avait l'air de se chercher ces derniers temps, dès l’intro de "Lawrence of Suburbia" passée, on reconnaît le style des Danois. Cette basse régulière et vrombissante, ces guitares simples et tout en retenue et bien sûr la voix si particulière de Jesper Binzer.
Le rythme est plutôt lent, à l’image de trois autres titres de l’album : "Scare Yourself", "Hey Now" et "Little Addict". Mais il ne faut pas pour autant penser que les mustélidés nocturnes se sont assoupis. Au travers d'un "Camping In Scandinavia", qui nous ramène à l’époque de No Fuel Left For The Pilgrims (1989), d'un "Last Chance To Change" et surtout du très véloce "No Hero", on se rend compte que le groupe sait toujours faire parler la poudre. Et on commence à se dire que D-A-D à décidé d’accélérer le tempo après trois albums plus calmes et posés.
Mais le reste de l'album est assez conforme à l'orientation musicale développée depuis la fin des années 90.
Et si la qualité est toujours au rendez-vous, il manque un peu de surprise, de prise de risque. La mélancolie que le groupe laissait apparaître de temps en temps est ici bien peu présente et l’humour moins évident. On a le sentiment que D-A-D qui peine à sortir de son schéma traditionnel tourne un peu en rond. Ainsi, des titres comme "Hey Now", "Dirty Fairytale" ou la première moitié de "Allright", bien que très corrects, manquent du petit plus qui pourrait faire la différence. Certes, le bilan est toujours largement positif, mais on sent qu’il manque une pointe d’innovation pour que le talent du groupe se libère réellement, comme ce sera le cas avec Monster Philosophy, le disque suivant.

Au final, Scare Yourself reste un très bon disque qui démontre une fois de plus le savoir faire des Danois en terme de composition. Mais il demeure également une petite déception au regard des autres albums qui composent la discographie du groupe.
Ce léger sentiment de ronronnement et de sécurité nuit un peu à l'efficacité d'un album qui, s'il procure un plaisir immédiat, peine à s'imposer dans le temps et à rester graver dans nos mémoires.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


DAN REED NETWORK
The Heat (1991)
Le coup du chapeau : toujours aussi superbe




ALICE COOPER
The Last Temptation (1994)
Un Alice sombre et toujours à la pointe de la mode


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Jacob Binzer (guitare)
- Jesper Binzer (chant)
- Laust Sonne (batterie)
- Stig Pedersen (basse)


1. Lawrence Of Suburbia
2. A Good Day (to Give It Up)
3. Scare Yourself
4. No Hero
5. Hey Now
6. Camping In Scandinavia
7. Unexplained
8. Little Addict
9. Dirty Fairytale
10. 10. Alright
11. Last Chance To Change



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod