Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Metal Health
1984 Condition Critical
1986 Qr Iii
1990 Winners Take All
1996 Greatest Hits
2001 Guilty Pleasures
2005 Live & Rare Vol.1
2006 Rehab
2017 Road Rage
 

- Membre : Inuit

QUIET RIOT - Qr (1988)
Par NESTOR le 9 Janvier 2023          Consultée 706 fois

Si au début de sa carrière QUIET RIOT ne brillait pas particulièrement par son génie, le groupe bénéficiait malgré tout d’une position assez enviable à l’entame de la seconde partie des années 80.En effet, grâce à la
magie de reprises de qualité heureusement relayées par MTV, et d’un récent album hautement recommandable, le très bon QRIII (1986), on était en droit de s’attendre à ce que l’avenir sourît au groupe de Kevin DuBrow.

Un sentiment qui ne pouvait que se voir renforcé par ce, non moins excellent, Quiet Riot.
Un album qui nous incite à nous poser un question inévitable au sujet du groupe : qui est responsable du choix des noms de leurs albums ? Et qui de ce fait est à l’origine du génial choix d’appeler QRIII leur cinquième album et de donner le même nom, Quiet Riot à deux de leurs albums (1977 et 1988). Pour dérouter le public, il n’y a pas mieux. Et de fait, cet album est dénommé indifféremment Quiet Riot, Quiet Riot IV, ou QRIV

Comme on le voit, rien n’est jamais simple chez QUIET RIOT, et cela se reflète dans le line-up qui propose ce dernier disque. En effet, lassés des déclarations intempestives de leur chanteur qui clame haut et fort que QUIET RIOT est bien meilleur que tous les autres groupes concurrents, en des termes ne facilitant pas les bonnes relations avec ceux-ci, Carlos Cavazo et Frankie Banali se voient contraint de virer leur chanteur historique, Kevin DuBrow. Le bassiste Chuck Wright quitte également le groupe pour la deuxième (mais pas la dernière) fois. C’est Paul Shortino, alors chanteur de ROUGH CUTT qui prend le micro laissé vacant, et Sean McNabb (ex HOUSE of LORDS) qui devient bassiste du groupe.

Ces changements se ressentent clairement au sein de Quiet Riot qui marque un nouveau virage musical pour le groupe (après la période Rock dur des années 70, puis la période Hard Rock / Glam Rock du début des années 80, et enfin l’orientation FM de QRIII). C’est vers un Hard-Rock à tendance légèrement Bluesy que QUIET RIOT s’attaque désormais, délaissant les claviers très typés FM de son précédent album. Non que les claviers aient disparut, mais ils sont moins ostentatoires et interviennent plus pour épaissir et enrichir les morceaux. Comme cela est le cas sur "Stay With Me Tonight", et son orgue très dans l’esprit de DEEP PURPLE. Le groupe est aidé en cela par la très belle voix grave de Paul Shortino qui tranche fortement avec le chant nasillard, mais intimement lié à l’identité du groupe, de son prédécesseur.

Le résultat est moins clinquant, mais plus solide et un peu plus intemporel. Et les titres dispensables, ou décevant, sont assez rares. Parmi ceux-ci on peut citer le mollasson et répétitif "I’m Fallin’", et un "Empty Promises" qui semble un peu trop tourner en rond. Le reste est plutôt réjouissant. A commencer par "Callin' The Shot", un morceau entrainant doté d’un solo de guitare réjouissant. Ou bien la ballade assez réussie, "Run To You", dans laquelle la voix de Paul Shortino peut exprimer tout son potentiel émotionnel. Le dynamique "King Of The Hill" est également un morceau assez irrésistible.

Sans être transcendant, le court instrumental axé sur la guitare, "Lunar Obsession", est un agréable moment qui permet de juger la dextérité de Carlos Cavazo. Sachant que ses qualités s'expriment bien meiux au travers de riff à l'efficacité redoutable comme cela peut-être le cas sur le très bon "In a Rush" qui fait un peu penser à MR BIG. Quand au mid-tempo "Don't Wanna Be Your Fool", on pourrait y voir un précurseur à l’album 1987 de WHITESNAKE, tant il évolue dans les même tonalité et le même univers musical. Une sensation que l’on retrouve sur le refrain de "Coppin' a Feel".

Le résultat, bien que surprenant au regard de ce que nous avait jusqu’alors proposé QUIET RIOT, est plutôt très heureux. Et ce, même si le chant de Paul Shortino, pour tout chaleureux, agréable et gorgé de feeling qu’il soit, manque un peu de relief et de variété. Cela semble être la malédiction du groupe ; cette incapacité à s’attacher les services d’un chanteur à même de transcender un album sur toute sa durée.
Un album de bon niveau à qui il manque juste un peu de piquant pour nous renverser totalement.
Mais qui tient encore bien la route.
3.5/5

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


D-A-D
Everything Glows (2000)
Toujours pas de succès en france, incompréhensible




TRUST
Fils De Lutte (2019)
Trust confirme son retour en grande forme


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Carlos Cavazo (guitare)
- Frankie Banali (batterie)
- Paul Shortino (chant)
- Sean Mcnabb (basse)
- Jimmy Waldo (claviers)


1. Stay With Me Tonight
2. Callin' The Shots
3. Run To You
4. I'm Fallin'
5. King Of The Hill
6. The Joker
7. Lunar Obsession
8. Don't Wanna Be Your Fool
9. Coppin' A Feel
10. In A Rush
11. Empty Promises



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod