Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Metal Health
1984 Condition Critical
1986 Qr Iii
1990 Winners Take All
1996 Greatest Hits
2001 Guilty Pleasures
2005 Live & Rare Vol.1
2006 Rehab
2017 Road Rage
 

- Membre : Inuit

QUIET RIOT - Alive And Well (1999)
Par NESTOR le 12 Février 2023          Consultée 746 fois

Après une période d’énorme succès commercial de 1983 à 1985, QUIET RIOT a vécu une longue et douloureuse chute de popularité. Pourtant, suite à cette période dorée, le groupe a sorti des albums honnêtes et n'a pas hésité à se remettre en question. Notamment en changeant de chanteur sur QR IV et en opérant un virage FM sur QR III. Malgré ses efforts, le groupe n'est pas parvenu à renouer avec son glorieux succès et sa production a commencé a se faire plus rare dans le courant des années 90.

Après une tournée calamiteuse en 1997, le groupe réintègre Rudy SARZO, 15 ans après son éviction, et sort Alive And Well, neuvième album qui regroupe neuf nouveaux morceaux et six réenregistrements de titres déjà présents dans leurs opus précédents. Cela nous pousse à croire que QUIET RIOT semble avoir une difficulté quasi pathologique à s’affranchir de son passé. En effet, au-delà des réenregistrements de leurs propres chansons ("Don’t Wanna Let You Go" et "Metal Health" issus de Metal Health, "Sign of The Times" tiré de [f]Condition Critical, "The Wild and The Young" issu de QR III), nous avons là pas moins de trois reprises d'autres artistes. Tout d’abord, le "Highway To Hell" d’AC/DC, puis les deux titres qui ont fait la gloire du groupe, "Mama Weer All Crazee Now" et "Cum On Feel The Noize" de SLADE. Deux titres qui pourraient presque être considérés comme des morceaux de QUIET RIOT, tant celui-ci a capitalisé dessus.
Malheureusement, ces nouvelles versions n’apportent rien de nouveau et ne font que renforcer l’image de groupe peu imaginatif et un peu 'has been' qui colle à QUIET RIOT. Pourtant, celles-ci sont parfois très différentes de leur version originale, comme c’est le cas de "The Wild and The Young" qui se voit greffer un solo de guitare à rallonge. Las, le résultat est assez stérile et il serait vain de chercher la moindre trace d’émotion ou de plaisir dans ces interprétations totalement dénuées d’intérêt et de passion.
Le constat est un peu plus positif avec les morceaux originaux parmi lesquels, en effet, figurent de très bons moments, à l’image de "Don't Know What I Want", "Alive And Well", "Too Much Information" et "Against The Wall", efficaces, bien interprétés et bien construits. Mais ne nous enflammons pas pour autant, nous sommes là en terrain archi-connu et le groupe se révèle incapable de se sortir les tripes et de nous faire tourner la tête. La messe semble dite depuis trop longtemps et le groupe se montre bien incapable de nous faire grimper au rideau. Il se contente d’assurer sans surprise, sans magie, sans capacité à nous donner la chair de poule. Alors bien sûr, il y a tout de même de bons éléments dans cet album, mais aucune surprise et aucune prise de risque. Quelques soli sympas, une louable tentative d’aborder des thèmes un peu moins superficiels que d’habitude. A cet effet, "Too Much Information" tente péniblement de nous arracher à la routine du groupe.
Un seul titre, "Slam Dunk", sort un peu du lot. Celui-ci fut écrit par Kevin DUBROW pour le groupe PRETTY BOY FLOYD (il apparaît en tant que bonus sur Leather Boyz with Electric Toyz, leur album paru en 1989) et a tout du clin d’œil appuyé aux radios. L’ambiance s’éloigne du hard-rock basique cher à QUIET RIOT pour s’aventurer vers des terrains plus festifs et consensuels. Même si le résultat est moyennement convaincant, on en arrive à louer cette tentative qui apporte un peu de fraîcheur à l’ensemble et titille nos oreilles assoupies par la production compacte et uniforme du groupe.

Difficile de porter un jugement sur ce disque qui reste honnête, correct et bien interprété, mais peine à nous surprendre et à nous accrocher. Alive and Well est une sorte de disque kleenex qui, comme bon nombre d’albums de QUIET RIOT, fait du bien lors de son usage mais ne comble aucun manque et devient totalement inutile après usage. Un peu comme le mouchoir usagé, sa possession s’avère même un peu gênante.
Peu intéressant lors de sa sortie, cet album est totalement dispensable de nos jours.
Circulez, il n'y a rien à voir.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


TRUST
Propaganda (2022)
Toujours aussi solide




DAN REED NETWORK
The Heat (1991)
Le coup du chapeau : toujours aussi superbe


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Carlos Cavazo (guitare)
- Frankie Banali (batterie)
- Kevin Dubrow (chant)
- Rudy Sarzo (basse)


1. Don't Know What I Want
2. Angry
3. Alive And Well
4. The Ritual
5. Overworked And Underpaid
6. Slam Dunk
7. Too Much Information
8. Against The Wall
9. Highway To Hell
10. Sign Of The Times
11. Don't Wanna Let You Go
12. The Wild And The Young
13. Mama Weer All Crazee Now
14. Cum On Feel The Noize



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod