Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2006 Taylor Swift
2008 Fearless
2010 Speak Now
2012 1 Red
2014 1989
2017 Reputation
2019 Lover
2020 Folklore
Evermore
2022 Midnights
2023 1989 (Taylor's Version)

SINGLES

2020 The Man (Live From Paris)

ALBUMS LIVE

2010 Speak Now - World Tour Live

Taylor SWIFT - Reputation (2017)
Par ARCHANGEL le 24 Juin 2023          Consultée 632 fois

Que fait l’une des plus grandes popstar de la planète quand sa réputation est bafouée ? Et bien, Taylor SWIFT, elle, met son armure et décide de remettre les pendules à l’heure avec son sixième album au doux parfum de vengeance. Après s’être isolée du public pendant un an (pour cause de peines de coeur surmédiatisées, les accusations de féminisme fake ou le conflit ultra publique lié au rappeur Kanye WEST qui la poursuit toujours et qui fait d’elle une victime de la cancel culture), elle revient au bras d’un nouveau crush, l’acteur anglais Joe Alwyn, mais surtout un nouveau son pop électro plus dark sur le disque Reputation dont elle sort le premier single "Look What You Made Me Do" en 2017, une réponse adressée à WEST qui la fait passer pour un serpent, symbole qu’elle utilise sur ce nouvel album.

Alors Taylor en serpent, ça donne quoi ? Un album tranchant qui sort des sentiers battus pour notre chanteuse de country blessée sur lequel elle revient plus forte, abandonne son image de gentille fille et met enfin les points sur les i. Dans ce nouveau chapitre, la chanteuse nous montre ses émotions et son tempérament glacial (on est un serpent ou on ne l’est pas) en étant maîtresse de son discours. Bye bye la naïveté de son adolescence, il est temps d’explorer de nouveaux territoires musicaux au fil des 15 chansons de cette Reputation era.

Taylor entre dans l’arène et donne le ton de l’album dès la première piste, "…Ready For It?" et sa tonalité EDM industrielle, pleine d’énergie. Elle se défendra contre Kanye WEST sur "This Is Why We Can’t Have Nice Things" où il se sera plus question de lui pardonner (There I was giving you a second chance/But you stabbed me in the back while shaking my hand) ou le tube "Look What You Made Me Do" qui sera un règlement de compte au rappeur et les mensonges qu’il a véhiculés sur la chanteuse depuis des années lui causant bien des controverses.

Comme à son habitude, Taylor chantera son amour naissant sur le single "Delicate" et son beat flottant, la tête dans les nuages et des coeurs au bout de son stylo (Handsome, you’re a mansion with a view), un peu de vocoder sur les refrains et se demandera si ça ne va pas trop vite (Is it cool that I said all that ? Is it too soon to do this yet ? ‘Cause I know that it’s delicate). Il y aura aussi "So It Goes…" ou la ballade au piano "New Year’s Day". Elle utilisera des synthés sur le vulnérable "Call It What You Want" et des batteries entêtées dans "King Of My Heart" pour déclarer son amour en grand (You are the one I have been waiting for/King of my heart, body and soul/And all at once, you’re all I want/I’ll never let you go). Bref, vous l’aurez compris, l’amour, le vrai… celui du moment en tout cas.

La chanteuse continue de parler d’amour et de ses ratés, son sujet de prédilection, sur des chansons adorées par les fans où elle distille encore et toujours ses petites histoires personnelles comme sur la mélodie entraînante de "Gorgeous" ou sur la pop de "Getaway Car" (Ridin’ in a getaway car/There were sirens in the beat of your heart/Should’ve known I’d be the first to leave/Think about the place where you first met me/In a getaway car/No, they never get far/No, nothing good starts in a getaway car). Et pour la toute première fois, on aura droit à une Taylor ouvertement sensuelle dans "Dress" et son phrasé cadencé (Say my name and everything just stops/Carve your name into my bedpost/‘Cause I don’t want you like a best friend/Only bought this dress so you can take it off).

Quelques chansons, même si elles ne sont pas nombreuses, présentent moins d’intérêt comme "Dancing With Our Hands Tied" ou "End Game" et son rnb raté en featuring avec Ed SHEERAN et le rappeur FUTURE, à peine tolérable selon moi. Parmi les meilleures chansons, il y a le provocant "I Did Something Bad" et son mélange agressif entre dubstep, rock et électro ou encore "Don’t Blame Me", hymne à l’amour aux accompagnements où Taylor peut montrer toute la puissance de sa voix (I once was poison ivy, but not I’m your daisy).

Avec cette énergie qui semble tout droit sortie de "Bad Blood" (1989 era), Taylor décrit cet album comme un mécanisme de défense pour survivre les polémiques. C’est une période d’expérimentation pour la chanteuse qui pousse la chansonnette sur ses beats énervés et les effets vocaux qui la sortent assurément de sa routine et sera une étape très importante du Tay-lore. Depuis toujours, Taylor bat tous les records, comme c’est le cas sur cet album et sa tournée qui fera le plus gros chiffre d’affaire en Amérique du Nord mais on pourra surtout reconnaître son savoir-faire pour faire entrer ses fans en connexion avec sa musique, le synonyme de sa réputation.

A lire aussi en POP par ARCHANGEL :


Madison BEER
Life Support (2021)
Pop




Lana DEL REY
Lana Del Rey A.k.a. Lizzy Grant (2010)
Lana veut son daddy


Marquez et partagez





 
   ARCHANGEL

 
  N/A



Non disponible


1. …ready For It?
2. End Game
3. I Did Something Bad
4. Don’t Blame Me
5. Delicate
6. Look What You Made Me Do
7. So It Goes…
8. Gorgeous
9. Getaway Car
10. King Of My Heart
11. Dancing With Our Hands Tied
12. Dress
13. This Is Why We Can’t Have Nice Things
14. Call It What You Want
15. New Year’s Day



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod