Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1961 1
1969 2
1971 3
1973 4
1975 5
1976 6 - Bonaparte's Retreat
1977 7
1978 8
1995 The Long Black Veil
1999 Tears Of Stone
2012 Voice Of Ages
 

- Style : The Charmrocks
 

 Site Officiel (229)

The CHIEFTAINS - The Long Black Veil (1995)
Par MR. AMEFORGEE le 8 Décembre 2004          Consultée 3438 fois

On peut dire que les années 90 ont plutôt souri aux papys du folk irlandais, j’ai nommé les Chieftains (plus de quarante ans d’existence, en 2004) ! Notamment avec ce Long Black Veil, qui ne se contente pas d’aligner les adaptations de thèmes ou chansons traditionnelles, mais qui fait la part belle à des invités de prestige. Jugez plutôt : Sting, Mick Jagger (avec et sans les Stones), Sinéad O’Connor, Van Morrison, Mark Knopfler, Ry Cooder, Marianne Faithfull ou encore Tom Jones ! Comme casting, on peut faire pire.

Bien entendu, on n'est pas obligé de leur donner le Bon Dieu sans confession. Après tout, de telles têtes d’affiche ne sauraient garantir la réussite artistique d’un album (quoique?), alors effectuons un petit tour d’horizon pour en juger : les titres sont pour la plupart des arrangements de morceaux traditionnels irlandais, mélodies de folk celtique, de différentes tonalités (ballade, complainte, gigue ou « hymne »), mais force est de constater, au-delà de ce fait, que chaque chanteur apporte sa touche personnelle, de par son grain de voix généralement unique, ce qui confère une assez (trop ?) grande variété à l’ensemble des chansons.

Mo Ghile Mear, qui ouvre l’album par exemple, ballade majestueuse chantée par Sting, se teinte d’une couleur lyrique et héroïque certaine tandis que les titres sur lesquels se trouve Sinéad O’Connor (The Foggy Dew, He Moved Through the Fair), déjà mélancoliques à l’origine, s’imprègnent de la fragilité cristalline de son interprète (On notera au passage l’intervention de Carlos Núñez à la cornemuse galicienne sur The Foggy Dew).
Les vieux routards du rock (Mick Jagger sur The Long Black Veil, Marianne Faithfull sur Love Is Teasin') apportent leur timbre buriné, éprouvé par une vie consacrée au rock, à des complaintes amères, tandis que The Lily of the West prend les couleurs héroïques, "folk-country", caractéristiques de Mark Knopfler (qui nous offre en prime quelques accords de sa guitare débonnaire). On appréciera également le ton chaud et cuivré, bluesy, de Van Morrison sur le romantique Have I Told You Lately That I Love You? ou encore, dans le même genre d’idée, mais en plus concupiscent, celui de Tom Jones sur Tennessee Waltz. Et on notera enfin The Rocky Road to Dublin, avec les Rolling Stones, qui finit par partir un peu dans tous les sens... Il y a un titre que je n’apprécie pas, mais ce n’est pas nécessairement dû à son interprète, Ry Cooder, Coast of Malabar, qui s’apparente à une chanson douce, une comptine pour enfants, et qui effectivement est plutôt soporifique (les chroniqueurs sont de grands enfants). Ry Cooder apporte également sa guitare sur l’instrumental Dunmore Lassies.

Par contre, l’un des morceaux exclusivement interprétés par les Chieftains, Changing Your Demeanour, mérite qu’on le distingue car il est très bon : pépère, folk, un peu rétro mais très accrocheur, voilà un titre bien entraînant! Le groupe s'occupe de la partie instrumentale, tout violon, toute flûte et autre cornemuse en action, et il n'y a rien à redire sur sa performance. Aucune faiblesse, ni aucune ostentation, les mélodies sont tout simplement intéressantes, sans coup de génie mais sans coup à côté, et servent parfaitement bien d'écrin aux parties vocales.

Comme de bien entendu, cet album fut une réussite commerciale certaine (meilleur disque jamais vendu par les Chieftains, deux nominations aux Grammies dont une victorieuse : le Grammy Award pour leur collaboration avec Van Morrison) avec plusieurs millions d’exemplaires écoulés dans le monde. Personnellement, j’aurais tendance à tempérer l’enthousiasme général, car si effectivement, The Long Black Veil est plutôt agréable, je suis loin de le trouver géniallissime. Les voix des différents artistes sont trop diverses à mon goût et me donnent le sentiment d’un album assez décousu finalement : à la limite, j’aurais presque l’impression d’entendre une compilation de collaborations, ce qui n’est pas rédhibitoire en soi, mais qui nuit à la cohérence globale du disque. Mon avis est donc en demi-teinte, partagé entre l’appréciation des très bonnes interprétations et l’impression de fourre-tout hétéroclite qui se dégage de l’album.

Morceaux favoris : Mo Ghile Mear, Have I Told You Lately That I Love You?, Changing Your Demeanour, The Lily of the West.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MR. AMEFORGEE :


Alan STIVELL
Renaissance De La Harpe Celtique (1972)
Le mythe du renouveau celtique

(+ 1 kro-express)



Mike OLDFIELD
Ommadawn (1975)
La majesté d'une guitare dans un écrin celtique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Paddy Moloney (uilleann pipes et tin whistle)
- Martin Fay (violon)
- Seán Keane (violon)
- Kevin Conneff (bodhrán & chants)
- Matt Molloy (flute)
- Derek Bell (harpe, tiompàn, et claviers)


1. Mo Ghile Mear (our Hero)
2. The Long Black Veil
3. The Foggy Dew
4. Have I Told You Lately That I Love You?
5. Changing Your Demeanour
6. The Lily Of The West
7. Coast Of Malabar
8. Dunmore Lassies (instrumental)
9. Love Is Teasin'
10. He Moved Through The Fair
11. Ferny Hill (instrumental)
12. Tennesse Waltz / Tennessee Mazurka
13. The Rocky Road To Dublin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod