Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK IRLANDAIS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Charmrocks
 

 Site Officiel (271)

The CHIEFTAINS - 10: Cotton-eyed Joe (1980)
Par MARCO STIVELL le 28 Mai 2018          Consultée 176 fois

Le dixième album des CHIEFTAINS est comme une boucle qu'on boucle. C'est un chiffre rond, et cet enregistrement demeure le dernier du groupe mythique à se contenter d'une pochette abstraite et d'un numéro pour titre, malgré la présence d'un sous-titre, "Cotton-Eyed Joe".

Le titre fait référence à une vieille chanson country américaine que la bande à Paddy Moloney a découverte lors d'une tournée au Texas. Ce morceau festif, bien taillé pour les "square dances", connaît une nouvelle jeunesse plus tard, en 1994, grâce au collectif suédois REDNEX qui en fait un tube euro-dance international. Redécouverte est le mot exact, même pour nos Irlandais qui maîtrisent eux aussi les dance-floors à leur façon, car en l'entendant lors de cette fin de décennie 70, eux pensent beaucoup à "The Mountain Top", un air ancien de chez eux.

Ils enchaînent alors les deux sans mal, on n'y voit que du feu à l'écoute, surtout que ça ne dure que 2 minutes et quelques, et que c'est parfait pour conclure un album. L'ambiance est live, Derek Bell joue du piano comme rarement, un vrai piano honky-tonk, ça sonne fort et les rires également, à la fin. L'autre danse d'une fièvre comparable sur ce disque, c'est "An Faire" (ou "The Gold Ring"), où Bell met cette fois son tiompan bien en avant, comme ailleurs sur le disque, presque autant que la harpe pour une fois.

Ce n'est certes pas le disque des CHIEFTAINS où les soloistes habituels – Fay, Moloney - se démarquent le mieux. La preuve en est, c'est qu'au milieu du disque, un premier interlude court est réservé à Matt Molloy seul à la flûte traversière, pour un set de reels à la base crées pour le violon, et un autre ensuite, "The Pride of Pimlico", dédié à Kevin Conneff et son sens de la complainte (seule chanson du disque), son bodhran avec un fond de cornemuse en bourdon.

Autre spécificité du disque, les CHIEFTAINS rendent hommage à la musique française ! "Salut à la Compagnie" est cette fameuse ritournelle du mois de janvier lorsque les enfants passaient de maison en maison en plein pays orléanais... MALICORNE l'a déjà immortalisée sur disque et de façon moderne en 1976, en introduction du chef-d'oeuvre Almanach, son troisième album. La harpe de Bell conduit une introduction merveilleuse, comme au début du titre précédent (le premier de l'album). Les enchaînements sont très fluides en passant de la valse au tempo médiéval du chant de Noël "Entre le Boeuf et l'Âne Gris". Quelle classe !

L'autre morceau de choix, un peu plus loin, c'est "An Durzhunel", hommage à la musique bretonne, immortalisé lors de l'Olympia Concert d'Alan STIVELL en 1972 (lui et Paddy Moloney sont amis), un des plus beaux moments de ce live (mais ils le sont tous...). Long de six minutes, ça commence à la flûte seule de nouveau, puis les uilleann pipes et les whistles rentrent pour un air magistral, il y a une partie centrale glorieuse avec bodhran, et ça se termine avec un autre tube, de Basse-Bretagne cette fois, l'"An Dro" non moins célèbre, le même que reprendra le galicien Carlos NUÑEZ (autre ami des CHIEFTAINS), beaucoup plus tard. On peut remercier Patrick Molard, penn-soner, pour avoir soufflé ces airs aux Irlandais.

Autre sélection merveilleuse, celle dédiée à l'île de Man, grâce au harpeur Charles Guard. La musique, quoique déployée sur divers tempi ternaires, respire comme jamais, à l'image de ce bout de terre balayé par les vents d'Irlande et de Grande Bretagne. Guard avait déjà repris quelques-uns de ces airs sur son disque Avenging and Bright en 1977. Dans ce numéro 10 des CHEIFTAINS plein de surprises, on note aussi des idées plus traditionnelles, enchaînements de danses et de parties improvisées, jigs ou hornpipes, marches militaires... Mais le son est particulièrement important lorsqu'il joue sur les ambiances, en déplaçant par exemple la harpe ou le tiompan de Bell en fond sonore pour donner une couleur irréelle, encore plus enchanteresse. C'est encore un "must-have", un incontournable des CHIEFTAINS !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


Loreena MCKENNITT
Parallel Dreams (1989)
Rêves celtiques




Gabriel YACOUB
Bel (1990)
Quel bel album...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Paddy Moloney (uilleann pipes, tin whistle)
- Seán Keane (fiddle)
- Martin Fay (fiddle, bones)
- Derek Bell (harpes, tiompán)
- Kevin Conneff (bodhrán, chant)
- Matt Molloy (flûte traversière, tin whistle)


1. The Christmas Reel
2. Salut A La Compagnie
3. My Love Is In America
4. Manx Music
5. Master Crowley's Reels
6. The Pride Of Pimlico
7. An Faire
8. An Durzhunel
9. Sir Arthur Shaen And Madam Cole
10. Garech's Wedding
11. Cotton-eyed Joe



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod