Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - Le Steak (1973)
Par GEGERS le 22 Octobre 2011          Consultée 2954 fois

Un ménestrel des temps modernes prend sa guitare, et un univers se crée. Avec son premier album, communément appelé Mon Frère, Maxime LE FORESTIER avait en effet donné naissance à un monde foisonnant, hédoniste, espiègle et désabusé, merveilleusement mis en musique grâce à nombre de guitares acoustiques et autres arrangements symphoniques. Mon Frère, c'est un peu l'album que tout quinquagénaire porte dans son cœur comme un joyau rare et précieux, éclipsant par la-même chacun des albums de l'artiste qui parurent dans le courant des années 70. Qui peut en effet prétendre préférer Le Steak, Saltimbanque ou Hymne à Sept Temps à ce premier album en tous points réussi, tant au niveau des musiques que des textes finement ciselés ? Pourtant, si Mon Frère s'impose en effet comme le meilleur représentant du FORESTIER version longue barbe et cheveux longs, ces albums sont bien loin de démériter.

Un an à peine son premier album, le trouvère confirme en effet tout les espoirs placés dans sa voix chaude et ses thématiques engagées avec un deuxième album, ironiquement intitulé Le Steak, du nom de son morceau d'ouverture. Un titre léger, dans lequel Maxime pose les bases de sa musique : celle-ci est jouée pour ceux qui veulent bien l'écouter uniquement, et les critiques ne l'atteignent guère :
« Fais deux boules de pain pareilles
Mets-les toi dans les oreilles
Fais comme si j'étais pas là
Je ne chante pas pour toi ».

Cette chanson, écrite sans doute en réponse aux critiques suscitées par ce pamphlet antimilitariste qu'est « Parachutiste » (le titre fut censuré), constitue une ouverture d'album parfaite : ceux qui ne fondent pas à l'écoute de ces guitares acoustiques virtuoses et énergiques n'ont pas à perdre leur temps et peuvent immédiatement rendre leur vinyle. Maxime ne les enchantera guère. Pour les autres, il y a sur Le Steak matière à découvrir quelques un des tous meilleurs titres composés par le félibre. On retient principalement ces deux « Dialogue » sur lesquels, à la manière d'un Cat Stevens, Maxime oppose des points de vue divergents. Le conflit des générations tout d'abord, entre un père traditionaliste et un fils enrichi des valeurs portées par mai 68. Entre un homme et une femme ensuite (« Autre dialogue »), le chanteur se posant alors en amoureux éconduit par une jouvencelle (interprétée par sa sœur Catherine) qui reste insensible à ses avances. Parabole de l'émancipation des femmes, que l'artiste loue également sur « J'men fous de la France », violent pamphlet mettant à bas chaque composante de la devise de la République Française (« Égaux ta femme et toi, mais pas la paye de fin de mois »).

On apprécie également « Février de cette année-là », titre marqué d'imposants arrangements, et qui voit Maxime se remémorer les éléments qui ont marqué le mois de sa naissance (février 1949). Mélancolie et grandiloquence marquent ces 11 titres. Plus délicate, la face B propose son lot de petits bonheurs, avec notamment la formidable « La où » dont la montée en puissance, portée par un violoncelle plaintif, en fait un titre incontournable du répertoire de l'artiste. Dans cette collection de titres délectable, seule la désuète « Si tu étais né en mai » et son clavier qui peinerait aujourd'hui à servir de musique d'ascenseur fait office de légère déception, contrebalancée néanmoins par ces paroles toujours justes et poétiques.

Aucun des morceaux du Steak n'a, il est vrai, bénéficié de l'aura quasi-mystique qui entoure « Mon frère » ou « San Francisco ». Justement, voici un album à redécouvrir pour son anonymat et sa beauté intrinsèque. Du même calibre que son prédécesseur, Le Steak est un très grand album de LE FORESTIER. Un moment de bonheur pur.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


CALI
Vernet-les-bains (2012)
Vieillir, c'est se rappeler son enfance




Maxime LE FORESTIER
L'echo Des Etoiles (2000)
Le voyage comme une évidence.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Le Steak
2. Février De Cette Année-là
3. Parlez-moi De Saison
4. Entre 14 Et 40 Ans
5. Si Tu étais Né En Mai
6. Dialogue
7. Mauve
8. Là Où
9. Les Lianes Du Temps
10. Autre Dialogue
11. J'm'en Fous D'la France



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod