Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Maxime Le Forestier

Georges BRASSENS - Le Temps Ne Fait Rien à L'affaire (1961)
Par SASKATCHEWAN le 22 Décembre 2011          Consultée 1362 fois

1961, Georges BRASSENS a quarante ans. Plus tout à fait jeune con, pas encore vieux con, le chanteur entre deux âges signe « Le Temps ne fait rien à l’affaire », l’une de ses chansons les plus populaires. La postérité de cette charge bon-enfant contre les cons ne s’est jamais démentie, surtout pas depuis sa reprise au générique du fameux Dîner de cons. Amusé par le conflit de générations des années soixante, Georges BRASSENS dit le vrai : suffisance d’un côté, rigidité de l’autre, la connerie est le dénominateur commun des âges qui s’affrontent.

Contrairement au Pornographe, Le Temps ne fait rien à l’affaire a le bon goût de faire durer le plaisir sur quelques autres chansons. Mais puisqu’il faut vraiment parler des choses qui fâchent : « La Traîtresse » souffre d’un refrain bancal malgré l’originalité de ses paroles, « Tonton Nestor (La Noce de Jeannette) » est coulée dans une mélodie sans saveur et « La Fille à cent sous » ne brille pas particulièrement aux côtés des merveilles que BRASSENS a écrites sur le même thème.

Mais quand à côté de ces petites faiblesses, on trouve un morceau du calibre de « Dans l’Eau de la claire fontaine », on oublie les détails qui démangent, et on savoure. Une mélodie calme et évidente, un chant clair et versatile : cette chanson est l’un des plus beaux joyaux de BRASSENS dans le registre doux.

A l’image de son prédécesseur, Les Funérailles d’antan, le huitième album du Sétois est marqué du sceau de la mélancolie. « Le Temps passé » brode une fois de plus sur la nostalgie de la jeunesse, tandis que « La Ballade des cimetières » tourne la dernière demeure en dérision. Humour et tristesse font bon ménage, comme en témoignent cette mélodie sautillante et cette chute délectable.

« La Complainte des filles de joie » jure avec l’atmosphère générale de l’album. BRASSENS y évoque sans détour et avec affection le sort des prostituées. Une chanson-hommage en quelque sorte, qui change de ces textes misérabilistes que les chanteurs « engagés » d’aujourd’hui nous assènent. Et voilà que je cède à la nostalgie à mon tour…

Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est bon, on est bon. BRASSENS, aligne les succès et aborde la nouvelle décennie comme la précédente : hors des modes et fidèle à sa philosophie tranquille d’amoureux de la vie. Il faudra toute l’amertume de la célébrité pour mettre en pétard le bon Georges, qui reviendra rageur sur Les Trompettes de la Renommée.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par SASKATCHEWAN :


Georges BRASSENS
Les Copains D'abord (1964)
Nostalgie, guerre et saucisson




Georges BRASSENS
Les Trompettes De La Renommée (1962)
Le chef-d'oeuvre du maître chanteur


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Georges Brassens (chant, guitare)
- Pierre Nicolas (contrebasse)


1. Le Temps Ne Fait Rien à L'affaire
2. Dans L'eau De La Claire Fontaine
3. La Traîtresse
4. La Ballade Des Cimetières
5. La Complainte Des Filles De Joie
6. Tonton Nestor (la Noce De Jeannette)
7. Le Temps Passé
8. La Fille à Cent Sous



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod