Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Sabbath, Ghost
- Membre : Ozzy Osbourne , Buck Dharma , Dust
- Style + Membre : Dio
 

 Site Officiel (347)

BLUE ÖYSTER CULT - The RevÖlution By Night (1983)
Par ERWIN le 7 Juillet 2012          Consultée 1824 fois

Ah, l’année sans pareille… ! Nous sommes en 1983 lorsque le culte de l’huitre bleu sort son neuvième album studio. C’est l’époque bénie ou votre chroniqueur découvre sans fin les méandres délicieux du métal lourd. Et le groupe de Brooklyn est à l’honneur en cette année. « Revolution by night » est donc l’opus avec lequel je découvre ce groupe unique. Beaucoup de mes collégues considérent cet album comme l’un de leurs plus faibles et il est vrai que les ventes seront modestes. Mais mon opinion n’est pas aussi tranchée, même si l’album marque l’arrêt de l’élan magique du groupe, la fin de son unité, en gros et bien que le groupe tourne encore aujourd’hui, c'est la fin de la période classique, l'emblématique Albert Bouchard est d’ailleurs parti.

Cependant, le skeud est introduit par un titre d’une trempe rare, un véritable Ovni -c’est le cas de le dire, matez donc la vidéo-, ou Eric Bloom est confronté à des extraterrestres. C’est Mister Aldo NOVA, canadien spécialisé en compositions carrées et efficaces qui a fait don de cet hymne à nos New yorkais. Le plaisir est maximal, Eric y chante comme un dieu et les interventions de Buck Dharma sont à se damner. Un très grand classique. Inoubliable.

Eric Bloom pose sa patte avec talent sur l’album puisque « Feel the thunder » superbe heavy metal à l’ambiance ésotérique poursuit un lavage de neurones déjà bien entamé par « Take me away ». Le piano classique de l’intro de « Eyes on fire » embraye un titre FM sympa, mais sans relief particulier, de la bonne musique d’ambiance nantie d’un refrain sympa chanté par Eric. « Let go » est directe et sans fioritures, on y retrouve une forte influence glam. Enfin, le bassiste Joe Bouchard chante sur sa compo « light years of love », un slow prog médiocre.
Le grand producteur Sandy Pearlman pose sa signature sur le titre « Shadow of california » dans une veine sudiste cyber boogie à la ZZ top, très sympa et assez réussi, même si le refrain a aujourd’hui pris quelques rides.

Pour les titres de Donald »Buck Dharma » Roeser, nous avons le single « Shooting shark », composition du génial soliste et de sa copine Patti SMITH, qui nous fait entrer dans de nouvelles considérations. On est très loin du Heavy. L’ambiance est presque à la New Wave, matinée d’une influence Gilmourienne, tant le son est proche de celui des œuvres du Floyd en cette décennie. C’est donc de la pop pour les oreilles d’aujourd’hui, mais cela ne présente qu’un intérêt mineur, car vous oublierez la mélodie aussitôt après l’avoir entendu : un titre de radio, point… Pas à mettre au crédit du groupe, d’autant qu’un sax fait une intervention sinistre en plein milieu, ce qui a le don de me mettre mal à l’aise.
Je lui préfère nettement « Veins » ou Donald renoue avec ses trademarks, rythme catchy, refrain AOR de qualité, des solo de dingue. Ou « Dragon lady » titre musclé qui achève sa contribution à cet album.

Certainement pas le meilleur album du Cult, mais certainement pas le moins bon non plus. Il est pour moi d’assez bonne qualité. L’écoute du légendaire « Take me away » est fortement conseillée. 3/5

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


BLUE ÖYSTER CULT
Imaginos (1988)
Concept du siècle




SLAYER
World Painted Blood (2009)
Le retour de la pluie rouge.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Take Me Away
2. Eyes On Fire
3. Shooting Shark
4. Veins
5. Shadow Ofr California
6. Feel The Thunder
7. Let Go
8. Dragon Lady
9. Light Years Of Love



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod