Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Ghost, Who Cares, Blue Öyster Cult, Scorpions, Judas Priest, Orchid
- Membre : Tommy Heart , Brian May , Rainbow, California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Emerson, Lake & Palmer, Uriah Heep, Ian Gillan , Glenn Hughes , Deep Purple, Electric Light Orchestra, Jethro Tull, The Move
- Style + Membre : Kiss, Dio, Ozzy Osbourne , Msg, Tony Iommi
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (910)
 Site Officiel (468)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (414)

BLACK SABBATH - Never Say Die (1978)
Par RED ONE le 26 Mars 2012          Consultée 2486 fois

Ce DVD live de BLACK SABBATH, enregistré en 1978 au Hammersmith Odeon de Londres à l'occasion de la tournée-anniversaire célébrant les 10 ans du groupe, est important dans la mesure où il s'agit d'un document vidéo réalisé de façon officielle pendant la première période historique du groupe, à savoir celle des années 1968-1979. Il ne sera toutefois pas publié avant 1986, et ce dans une édition VHS devenu aujourd'hui super collector. La présente édition DVD est une réédition datée de 2004/2005, tout à fait officielle, même si quelque peu cheap dans sa présentation : pas de livret de chapitrage et bien sûr aucun bonus hormis le choix des préférences au niveau du son.

Le film de ce concert est surprenant pour plein de raisons : primo, la configuration du groupe sur scène. Je n'ai en effet jamais vu ça nulle part ailleurs dans aucun autre concert de la carrière de BLACK SABBATH : Ozzy chante sur le côté !!! Oui, c'est franchement choquant quand on voit le film du concert pour la première fois, et je n'ai toujours pas compris la vraie raison. Peut être était-ce pour des raisons de tournage (il n'y avait visiblement pas la possiblité de filmer le concert en caméra portée), mais franchement ça le fait bof. Ozzy passera donc la plupart du concert à à faire ses pitreries habituelles sur le côté droit de la scène, laissant la position de frontman central à Tony Iommi. Au fond, dans un sens, ce n'est qu'un juste retour des choses, puisque Tony Iommi a toujours été et sera toujours le véritable leader du mythique groupe de Birmingham. Ca fait quand même cependant bizarre de voir le groupe dans cette configuration ...

C'est un fait, le groupe joue bien. Bill Ward, malgré un look de clochard à dreadlocks, joue bien. Geezer Butler, lui, joue bien sûr très bien. Tony Iommi, cela tombe sous le sens, joue tellement bien que je préfère me taire à son sujet de peur de tomber dans l'emphase. Il reste donc ... Ozzy. Sérieusement, l'homme qui, à l'époque, ne porte pas encore les titres de "Madman" et de "Prince Of Darkness" fait ici vraiment peine à voir. Vêtu d'une combinaison moulante blanche assez grotesque (tellement blanche et moulante qu'on peut voir son slip, c'est assez risible), l'Homme-Grenouille n'arrive pas à chanter convenablement et nous gratifie d'une voix éraillée et poussive fort surprenante, qu'on devine malheureusement liée à la prise abusive de produits stupéfiants. Plus on prolonge l'écoute, plus on remarquera même qu'Ozzy ne peut parfois pas s'empêcher de chanter faux, tant sa voix est abîmée. Cela fait vraiment de la peine ...

La playlist du concert Never Say Die est éminement intéressante : il s'agit d'une playlist que le groupe ne rééditera jamais plus dans ses concerts futurs, puisque nous avons ici droit, outre la quantité réglementaire de tubes du groupe issus des albums classiques des années 1970 ("War Pigs", "Snowblind", "Black Sabbath", "Children Of The Grave", "Paranoid" ...) à des titres que le groupe ne rejouera quasiment plus jamais en live, même lors de la reformation avec Ozzy de 1997. C'est ainsi que le groupe démarre ce concert d'une façon fort surprenante avec "Symptom Of The Universe", tube speed tiré de l'album Sabotage (1975) et qui ne sera pas rejoué par BLACK SABBATH avant la tournée Cross Purposes de 1994 en compagnie de Tony Martin. Encore plus intéressants sont ces extraits de l'album Technical Ecstasy ("Dirty Women", "Rock'n'Roll Doctor") : là encore, leur présence s'avère historique dans la discographie live du groupe. "Rock'n'Roll Doctor" sera certes remis au goût du jour de façon anecdotique lors de la tournée Born Again en 1983 par Ian Gillan, mais "Dirty Women" devra attendre le live Reunion de 1998 avant de se voir à nouveau réinterprêtée ...

Et l'album Never Say Die dans tout ça ? Bah oui, parce que vu le titre du film, on était en droit de s'attendre à au moins deux ou trois titres extraits de ce qui était alors le dernier album en date ... Eh bien, on en sera pour nos frais : seule la chanson éponyme, la sympathique et rock'n'roll "Never Say Die", sera interprêtée ici. Dommage, j'aurais bien aimé avoir une performance live de "Hard Road" ou bien "Air Dance" à me mettre sous la dent. Tant pis. En définitive, la playlist de ce concert déçoit un peu, mais pas tant que ça, puisque son intérêt historique est évident du fait de la présence de ces chansons rares que j'ai cité plus haut.

Au niveau du son, c'est également très bizarre : qu'est-ce que c'est que cet enregistrement vraiment gras et moisi ?! Je ne sais pas comment ce concert a été enregistré, mais je dois avouer que l'on a un peu du mal à se faire au son crunchy et dégoûtant de la prise de son vraiment sale à laquelle on a affaire ici. Mais dans un certain sens, ce n'est pas grave : le son gras et ténébreux des albums 70's de BLACK SABBATH n'a-t-il pas en grande partie contribué à créer le doom metal et le stoner ? Bien sûr que si. Eh bien ici, c'est ça que nous avons : un live de stoner avant l'heure, la légende en plus. Toutefois je vous le dis, il faut s'accrocher.

Au final, ce live de BLACK SABBATH n'a de réel intérêt que pour le connaisseur passionné. Parce que du reste, ce DVD ne pourra que rebuter celui qui s'attend à un véritable concert filmé de qualité : set list peu évidente, groupe appliqué mais chanteur visiblement au bout du rouleau, mise en scène un peu choquante, non, ce concert n'a définitivement pas grand chose pour plaire au grand public. Trouvable de nos jours pour un prix dérisoire chez Sanctuary Midline, la version DVD est malheureusement affublée d'un visuel criard, qui pourrait presque faire passer cette publication pour un bootleg. Mais bon, au final ce n'est pas très grave, car après tout ce n'est qu'un DVD ...

Une curiosité, au contenu historiquement très intéressant qui vaut le coup quand on apprécie l'oeuvre du groupe.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


WHO CARES
Ian Gillan & Tony Iommi : Who Cares (2012)
Des raretés exhumées pour la bonne cause...




BLACK SABBATH
Tyr (1990)
Un disque génial à redécouvrir !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ozzy Osbourne (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bill Ward (batterie)


1. Supertzar (intro)
2. Symptom Of The Universe
3. War Pigs
4. Snowblind
5. Never Say Die
6. Black Sabbath
7. Dirty Women
8. Rock'n'roll Doctor
9. Electric Funeral
10. Children Of The Grave
11. Paranoid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod