Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Sabbath, Ghost
- Membre : Ozzy Osbourne , Buck Dharma , Dust
- Style + Membre : Dio
 

 Site Officiel (335)

BLUE ÖYSTER CULT - On Your Feet On Your Knees (1975)
Par BAYOU le 14 Octobre 2012          Consultée 1746 fois

On va faire simple, si vous ne devez posséder qu'un disque de ce groupe c'est celui là qu'il vous faut. Il sort en 1975 et est la quintessence en live des trois premiers albums studios du groupe (Blues Oyster Cult, Tyrannie & Mutation et Secrets Traities). Ces trois LP sont très heavy metal, avec des pochettes superbes et produits par Murray Krugman et Sandy Pearlman, LES producteurs new-yorkais à la mode des mid-seventies. Trois titres de chaque album studio et deux reprises pour leur premier live.

La pochette a provoqué un petit scandale, avec au recto la voiture et son drapeau garés devant une mystérieuse chapelle émergeant de la brume et au verso des mains gantés de noir qui tiennent un livre avec le sigle du groupe. On s'apercevra vite que tout ces pseudos rites sont de pacotille et que les musiciens ne sont pas ni sataniques, ni pro-nazis, mais simplement adeptes d'un bon marketing américain.

Une grosse voix annonce « On your feet, on your knees BLUE OYSTER CULT », on s'attend à un riff qui tue, mais le premier morceau est quasiment une balade, la pression va monter peu à peu avec un final destroy dans « Harvester of Eyes » et surtout « Seven Screaming Dizbusters » où Buck Dharma se lâche. Ce guitariste, n' a pas vraiment le style heavy metal, au contraire il est très lyrique et son jeu contraste habilement avec la rythmique de bucheron, les riffs lourds d'Eric Bloom et les nappes d'orgues d'Allen Lanier. D'ailleurs sur scène tous étaient en cuir noir, sauf Buck tout en blanc comme Pete Towhnsend comme si lui était le gentil guitariste solo et les autres les forgerons de l'enfer.

Et c'est l'heure de gloire de Buck, avec « Buck's Boogie » piqué au « Beck's Bolero » du grand Jeff Beck, où il fait une superbe démonstration de virtuosité, qui casse toutefois un peu le rythme du show. C'est le retour du lourd, du très lourd avec le superbe « Last Day of May » assez calme mais sulfureux par les paroles, le puissant « Cities on Flame with Rock n'Roll » le titre se suffit à lui même enchaîné à « ME 262 » où tout le groupe est à la guitare pour une orgie électrique. Le temps de souffler un peu avec « I Ain't Got You « de Jimmy Reed avec des paroles modifiés et on termine par l'énorme, le superbe, le terrifiant « Born to Be Wild » dans une bonne version mais moins sauvage que celle encore inégalée à ce jour de leurs créateurs Steppenwolf.

Bizarrement ce disque excellent qui doit figurer dans les albums live à posséder absolument, sera sans lendemain, malgré son succès, le groupe s'orientera, dès la sortie de Agents of Fortune, vers une musique plus calibrée pour la FM au détriment du heavy metal qui avait fait pourtant sensation. Comme quoi ce n'était pas vraiment des métalleux !

A lire aussi en HARD ROCK :


RUSH
Roll The Bones (1991)
Hard rock hybride mais délicieux.




BLACK SABBATH
Vol. 4 (1972)
Cocaaaaaaine

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Eric Bloom (chant, guitare, synthétiseur)
- Donald 'buck Dharma' Roeser (guitares, chant)
- Albert Bouchard (batterie, guitare, chant)
- Joe Bouchard (basse, chant)
- Allen Lanier (claviers, guitare)


1. Subhuman
2. Harvester Of Eyes
3. Hot Rails To Hell
4. The Red And The Black
5. 7 Screaming Dizbusters
6. Buck's Boogie
7. (then Came The) Last Days Of May
8. Cities On Flame
9. Me 262
10. Before The Kiss (a Redcap)
11. I Ain't Got You -
12. Born To Be Wild



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod