Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Bon Jovi, Dokken, Deep Purple, Black Sabbath, Bonfire, Whitesnake, Mad Max
- Membre : Eloy, Wallenstein, Phantom V, Michael Schenker , Uli Jon Roth , Rock Wolves, Ufo, Kottak, Kingdom Come
- Style + Membre : Herman Rarebell , Msg, Electric Sun
 

 Crazyscorps - Fan Club Français (1573)
 Site Officiel (694)

SCORPIONS - Acoustica (2001)
Par GEGERS le 24 Mars 2012          Consultée 2780 fois

A l'aube d'un siècle naissant, SCORPIONS, refroidi par l'échec cuisant d'un Eye II Eye qui ne lui ressemble en rien, tarde à chausser de nouveau les crampons et à s'embarquer une nouvelle fois dans l'enregistrement d'un album studio. La crainte de décevoir encore une fois, une fois de trop ? Le manque d'inspiration ? Toujours est-il que les nombreux projets entrepris par le groupe durant cette période s'avèrent rapidement être des échappatoires salvateurs. Klaus Meine l'avouera quelques années plus tard : Sans Moment of Glory et Acoustica pour sortir la tête de l'eau, SCORPIONS aurait très probablement rendu les armes.

Afin d'oublier le goût amer de la défaite, les teutons multiplient donc les pauses récréatives. Après une première échappée belle symphonique, avec un Moment of Glory bien plus convaincant en live que sur album, SCORPIONS décide, moins d'un an après, de se la jouer bien plus intimiste et de ranger la distorsion. Le quatrième album live du groupe sera acoustique, ou ne sera pas. Pour lui venir en aide, le groupe fait de nouveau appel à Christian Kolonovits, conducteur de l'Orchestre Symphonique de Berlin, et également un arrangeur de grand talent. Une petite armée de musiciens sous le bras (percussioniste, violoncelliste, choristes...), les SCORPIONS s'embarquent ainsi pour le Portugal, plus précisément le Covento do Beato, un couvent proche de Lisbonne transformé en une salle de spectacles d'une capacité de 1300 personnes. A l'occasion de 3 concerts, SCORPIONS se produira ainsi dans ce lieu intimiste, face à un public restreint totalement acquis à sa cause. En résultera cet enregistrement live, bouffée d'air frais bienvenue et album d'une grande qualité.

Les tons chauds et l'ambiance religieuse de l'endroit transparaissent immédiatement alors que le groupe entame son concert avec à « The zoo » fidèle à sa version originale, quoique légèrement plus groovy. SCORPIONS fait face ici à un public de connaisseurs, et n'hésite pas à se montrer ainsi à nu, malgré le foisonnement des instruments. Nécessairement axé sur les ballades, le set ne constitue pas pour autant un simple best-of des tubes du groupe arrangés à la sauce acoustique. La prise de risque est mesurée, mais elle est néanmoins bien réelle : SCORPIONS est bien décidé à surprendre son monde. Et le groupe ne tardera pas à le faire, en présentant tôt dans son set un premier titre inédit, « Life is too short », ballade poignante signée Schenker/Meine et qui prouve que si les teutons ont quelque peu perdu leurs repères, ils sont loin, très loin, d'avoir perdu leur talent. Ce titre est sans doute le plus réussi des nouvelles compositions originales présentées lors du spectacle. Malgré des qualités évidente, « When love kills love » et ses choeurs imposants, ou « I wanted to cry » s'imposent comme des ballades légèrement en-deça. L'amateur se délectera néanmoins de la présence de ces 3 titres inédits qui rendent l'album très intéressant.

Les surprises se situent également au niveau des titres interprétés, le groupe ressortant pour l'occasion des tiroirs un « Catch your train » non interprété en live depuis plus de 20 ans. Bien lui en a pris, car ce titre introduit par un harmonica s'impose rapidement comme un des meilleurs moments du concert, avec ses intonations country (!) du plus bel effet. Si le groupe ne fait bien entendu pas l'impasse sur les grands classiques (« Always somewhere », « Send me an angel », « Wind of change », « Still loving you », « Rock you like a hurricane »), il laisse malgré tout une grande place à l'audace, en transfigurant « Holiday », pour en faire une chanson enjouée et dansante aux accents brésiliens. Une réussite. Décidé à se faire plaisir également, les SCORPIONS interprètent trois reprises : l'anecdotique « Drive » (The Cars), et les formidables « Dust in the wind » (Kansas) et « Love of my life » (Queen), titre repris en choeur par un public portugais séduit.

Acoustica montre les SCORPIONS surprenants et rassurés de toujours plaire. Moins indispensable que son pendant DVD, cet album live mérite tout de même d'être salué, marquant un nouveau tournant dans la carrière du groupe allemand, qui reviendra quelques années plus tard (et avec succès) à ses premières amours. Fortement recommandable !

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MAGNUM
The Visitation (2011)
Le voyage sans fin...




SCORPIONS
Love At First Sting (1984)
Ecoutez Scorpions...et baisez comme des bêtes !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Klaus Meine (chant)
- Rudolf Schenker (guitare)
- Matthias Jabs (guitare)
- James Kottak (batterie)
- Ralph Rieckermann (basse, contrebasse)
- Christian Kolonovits (piano, hammond)
- Johan Daansen (guitare)
- Mario Argandona (percussions)
- Ariana Arcu (violoncelle)


1. The Zoo
2. Always Somewhere
3. Life Is Too Short
4. Holiday
5. You And I
6. When Love Kills Love
7. Dust In The Wind
8. Send Me An Angel
9. Catch Your Train
10. I Wanted To Cry (but The Tears Wouldn't Come)
11. Wind Of Change
12. Love Of My Life
13. Drive
14. Still Loving You
15. Hurricane 2001



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod