Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Kill'em All
1984 Ride The Lightning
  Live In Toulouse
1986 Master Of Puppets
1987 The $5.98 Garage Days Re...
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc
  Cunning Stunts
  Bay Area Thrashers
1999 S&m
  Whiskey In The Jar
  Cliff'em All
2000 S&m
  I Disappear
2001 A Punk Tribute
2003 St Anger
  St Anger (tribute To The...
2004 The Unnamed Feeling
  Some Kind Of Monster
  Some Kind Of Monster Ep
  Un An Et Demi De La Vie ...
  Metallic Attack: The Ult...
2006 The Videos - 1989-2004
  The Scorched Earth Orche...
  Master Of Puppets Revisi...
2008 The Day That Never Comes
  Death Magnetic
2009 Français Pour Une Nuit
  Orgullo, Pasión Y Gloria
2010 Six Feet Down Under
  Six Feet Down Under 2
  Live At Grimey's
2011 Gothenburg Ullevi, Gothe...
  Lulu
  Black Album 20th Anniver...
2012 Beyond Magnetic
  Quebec Magnetic
2013 Through The Never Soundt...
2016 A Tribute To Master Of P...
  Hardwired
  Hardwired... To Self-...
 

- Style : Annihilator, Slayer
- Membre : Suicidal Tendencies, Lou Reed
- Style + Membre : Megadeth
 

 Site Officiel (305)

METALLICA - Metallica (1991)
Par SASKATCHEWAN le 16 Mars 2014          Consultée 2912 fois

Si METALLICA s’est habilement tiré de la débâcle de la scène métal au début des années 90, c’est grâce à cet album. Symboliquement nommé Metallica et rebaptisé « Black Album » par quelques fans allergiques aux redondances, le cinquième opus des four horsemen est sorti à peine un mois avant que la vague grunge ne balaye tout sur son passage. La feinte est tellement grosse que vingt ans plus tard, certains réclament toujours leur procès pour haute trahison. Sortir un album « facile », changer de trottoir à chaque fois qu’on croise un collègue, faire semblant de ne pas savoir épeler le mot "thrash" sans avoir l’excuse d’être français, tout cela n’est pas très fair-play.

Au-delà des accusations en mercantilisme portées par une communauté capable d’acheter en masse des t-shirts fantaisie à la gloire de ses groupes fétiches, le revirement de METALLICA en 1990 est avant tout musical. Le coup de génie de Hetfield et Ulrich à ce moment-là, c’est de s’être lassés de leur propre musique avant que le reste du monde ne le fasse. Après avoir épuisé la recette « Ride The Lightning » et repoussé les limites de leur art sur …And Justice for All, METALLICA a eu brusquement envie de faire simple, et a touché le jackpot.

Les four horsemen ne sont pas les premiers à avoir appliqué un changement radical à leur façon de composer, mais dans le monde du rock, ils sont parmi les seuls à en être sortis encore plus énormes qu’avant. Il faut dire que METALLICA n’a rien laissé au hasard. Après neuf mois interminables en studio sous la direction de Bob Rock, producteur de The CULT et MÖTLEY CRÜE, c’est un single imparable qui sert d’éclaireur à l’album le plus important de leur carrière. « Enter Sandman » débarque le 29 juillet 1991, le genre de chansons qu’on peut détester une fois qu’on l’a écoutée mille fois, mais qu’on a le temps de trouver diaboliquement concise et entêtante les 999 premières fois.

Tout l’album est un peu comme ça, ce qui doit beaucoup à la production très chargée de Bob Rock. En 1991, on comprend que ça ait botté quelques culs, mais aujourd’hui, après vingt ans de « loudness war », le Black Album apparaît comme un sinistre précurseur. Pourtant, certaines compositions n’avaient pas besoin de ce bariolage bruyant. Les morceaux les plus rapides : « Through the Never », « Holier Than Thou » et « The Struggle Within’», auraient sans doute été moins bourratifs avec un son plus clair. En fait, la production ne colle vraiment qu’avec les titres heavy comme « Sad But True » ou « Wherever I May Roam », qui acquièrent une puissance assez impressionnante. Les avantages du nouveau son sont encore plus nets sur « Of Wolf and Man », où la performance de Hetfield à la guitare et au chant est tout simplement renversante. Même S&M, cette hérésie, n’a pas réussi à vider de sa substance le riff implacable de cette compo.

Restent les deux ballades (enfin, plutôt une ballade et demie) et la contribution généreuse du citoyen Newsted, élaguée et reléguée en fin d’album. « The Unforgiven » et « Nothing Else Matters » ont fait grincer beaucoup de dents, ce sont pourtant deux incursions très réussies dans le territoire de la pop, deux chansons touchantes sans être larmoyantes… les 999 premières fois, en tout cas. Les cordes ajoutées par Michael Kamen à la seconde sont superflues, mais il faut bien achever le fan de Kill ‘em All qui agonise à ce moment-là de l’album. On retrouve Jason sur l’intro de « My Friend of Misery », qui a retrouvé une place dans la musique du groupe grâce au son concocté par Bob Rock. Même si l’intro d’origine, plus longue, sera finalement réservée aux concerts, le Newkid prouve sur cet album qu’il est un grand bassiste : l’énergie de la section rythmique, c’est lui autant qu’Ulrich.

Une production agaçante aujourd’hui, des titres dispensables (« Don’t Tread on Me », « The God That Failed »), quelques morceaux imparables, un plan marketing qui a dû rendre jaloux bien des dircoms : le Black Album est tout cela à la fois. Ce n’est pas le meilleur album de METALLICA, loin de là, mais ce n’est pas non plus la daube commerciale tant décriée. Ç’aurait pu être le phénomène de l’année 1991 si Nevermind et Gorbatchev n’étaient pas passés par là, tant pis, les four hoursemen se consoleront avec une tournée monstrueuse de trois ans.

A lire aussi en HARD ROCK par SASKATCHEWAN :


METALLICA
Ride The Lightning (1984)
Metallica 1-0 reste du monde

(+ 2 kros-express)



METALLICA
Load (1996)
A witch ! Burn the witch !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   KORAMA
   RED ONE

 
   (3 chroniques)



- Kirk Hammett (guitare)
- James Hetfield (chant, guitare)
- Jason Newsted (basse)
- Lars Ulrich (batterie)


1. Enter Sandman
2. Sad But True
3. Holier Than Thou
4. The Unforgiven
5. Wherever I May Roam
6. Don't Tread On Me
7. Through The Never
8. Nothing Else Matters
9. Of Wolf And Man
10. The God That Failed
11. My Friend Of Misery
12. The Struggle Within



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod