Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL/PUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1983 Kill'em All
1984 Ride The Lightning
  Live In Toulouse
1986 Master Of Puppets
1987 The $5.98 Garage Days Re...
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc
  Cunning Stunts
  Bay Area Thrashers
1999 S&m
  Whiskey In The Jar
  Cliff'em All
2000 S&m
  I Disappear
2001 A Punk Tribute
2003 St Anger
  St Anger (tribute To The...
2004 The Unnamed Feeling
  Some Kind Of Monster
  Some Kind Of Monster Ep
  Un An Et Demi De La Vie ...
  Metallic Attack: The Ult...
2006 The Videos - 1989-2004
  The Scorched Earth Orche...
  Master Of Puppets Revisi...
2008 The Day That Never Comes
  Death Magnetic
2009 Français Pour Une Nuit
  Orgullo, Pasión Y Gloria
2010 Six Feet Down Under
  Six Feet Down Under 2
  Live At Grimey's
2011 Gothenburg Ullevi, Gothe...
  Lulu
  Black Album 20th Anniver...
2012 Beyond Magnetic
  Quebec Magnetic
2013 Through The Never Soundt...
2016 A Tribute To Master Of P...
  Hardwired
  Hardwired... To Self-...
 

- Style : Annihilator, Slayer
- Membre : Suicidal Tendencies, Lou Reed
- Style + Membre : Megadeth
 

 Site Officiel (301)

METALLICA - St. Anger (2003)
Par SASKATCHEWAN le 3 Septembre 2015          Consultée 1429 fois

Quand les sessions d’enregistrement de Saint Anger débutent, METALLICA n’a jamais été aussi bas. Son dernier single en date « I Disappear », un morceau inepte dans la lignée de Reload, a provoqué un véritable séisme dans la vie du groupe. Lars Ulrich, fâché de voir son œuvre fuiter sur Napster avant même la sortie officielle, endosse son costume de chevalier blanc et part en croisade contre le téléchargement illégal. Avec son arrogance de millionnaire et ses leçons de morale, le Danois a tôt fait de se mettre à dos une bonne partie de ses propres fans. Pourtant, 15 ans plus tard, en réécoutant les arguments d’Ulrich lors de la campagne anti-Napster, on peut se demander s’il n’avait pas flairé la débâcle qui menaçait l’industrie musicale pour le plus grand profit des vendeurs de gadgets de la Silicon Valley.

Tandis que les pro et les anti-Napster s’écharpent, la cohésion du groupe achève de se déliter. Jason Newsted, lassé de ne pas pouvoir mener ses projets solos comme bon lui semble, claque la porte de METALLICA sans demander son reste. Le coup fatal est porté au groupe alors que les sessions d’enregistrement du nouvel album ont déjà commencé, tant bien que mal : Hetfield, miné par ses addictions, part en cure de désintox’. Pour la première fois depuis ses débuts, METALLICA n’est plus un groupe invincible lancé à la conquête du monde.

Un an plus tard, Hetfield renaît, reprend le travail de studio, mais le groupe est encore convalescent. Newsted est remplacé par le producteur Bob Rock, comme pour s’éviter un choix trop difficile. Un psychologue est même engagé pour tenter de remettre un semblant d’harmonie entre Hetfield et Ulrich. En ce sens, Saint Anger est plus une thérapie qu’un véritable travail artistique, un sac que l’on a vidé sans trop se préoccuper de savoir si ce qu’on en déversait sentait bon ou non.

La démarche est sans doute louable. Le groupe s’est débarrassé de tous les artifices de production des années 90, se contentant d’assembler la matière brute sur ordinateur. Le son est volontairement sale ; Ulrich a même modifié sa batterie pour qu’elle sonne comme une enfilade de casseroles qu’on traînerait derrière une voiture. Hammett et ses scrupules de disciple de Satriani sont comme absents du disque. Il se contente de quelques parties de guitare interchangeables avec celles d’Hetfied. Le chant est criard, défaillant, parfois rageur, parfois résigné. On a accusé METALLICA de singer le neo metal, ce qui est assez injuste, la simplicité des riffs et le côté « album enregistré un lendemain de cuite » rappelant plutôt le hardcore.

Tout cela aurait pu faire un bon album, énervé, immédiat, sans compromis. Malheureusement, METALLICA ne sait plus faire court depuis au moins 1988, et les bons riffs qui émergent çà et là sont repris à l’envi et noyés dans des développements inutiles. Prenons un cas d’école : « Some Kind of Monster ». Les deux minutes d’introduction, instrumentales, se suffisent à elles-mêmes et auraient pu tranquillement faire transition entre « Saint-Anger » (lui-même trop long) et « Dirty Window », mais il a fallu que le groupe nous colle 6 minutes (!) de redite, où le riff principal est répété jusqu’à la nausée. Et presque tous les morceaux sont comme ça ! A la rigueur, seuls « Dirty Window » et « Sweet Amber » tiennent à peu près debout. Ce n’est pas faute d’avoir trouvé quelques excellents riffs, comme sur « Frantic », « Saint Anger », ou encore « Purify ».

D’autres morceaux sont complètement ratés : le très poussif « My World », l’insupportable « Shoot Me Again » et les « kill ! kill ! kill ! » tristement célèbres de « All Within My Hands ». Les paroles tourmentées écrites par Hetfield, ainsi que le visionnage du documentaire Some Kind of Monster, permettent de mieux comprendre l’album et sa logique, au point qu’on en serait presque à éprouver de l’affection pour le vilain monstre mort-né de la discographie de METALLICA. On voudrait le sauver, passer ses longueurs à l’équarrisseuse, remixer la batterie et le chant, pour faire justice aux intentions du quatuor. Sentiment un peu vain, celui de refuser que ses idoles se vautrent complètement, alors que Saint-Anger et sa rage brouillonne font désormais partie de l’histoire de METALLICA au même titre que les albums révolutionnaires des années 80.

A lire aussi en HARD ROCK par SASKATCHEWAN :


METALLICA
Live Shit: Binge & Purge (1993)
Le live définitif de Metallica




METALLICA
...and Justice For All (1988)
D'un metal à l'autre

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- James Hetfield (chant, guitare)
- Kirk Hammett (guitare)
- Bob Rock (basse)
- Lars Ulrich (batterie)


1. Frantic
2. St. Anger
3. Some Kind Of Monster
4. Dirty Window
5. Invisible Kid
6. My World
7. Shoot Me Again
8. Sweet Amber
9. The Unnamed Feeling
10. Purify
11. All Within My Hands



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod