Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


William SHELLER - Stylus (2015)
Par KORAMA le 11 Décembre 2015          Consultée 3145 fois

Commençons par le point qui fâche. Sept ans d’attente pour obtenir un album d’à peine trente minutes qui contient trois chansons déjà connues (“Les Enfants du Week End” parue sur Piano en Ville, “Comme je m’Ennuie de Toi” datant de Rock ‘n’ Dollars, et “Le Temps d’une Heure de Ciel Bleu”, le titre caché, échappé d’un album de Nicoletta) ainsi que deux instrumentaux, c’est un peu court. Mais les récents soucis de santé de l’ami William et les obligations contractuelles ont poussé l’auteur à sortir cet album qu’il qualifie d’ “album de transition”. Qui dit contraintes ne dit pas forcément travail bâclé, surtout venant d’un orfèvre comme William SHELLER.

Car passé ce relatif motif de mécontentement, il faut bien admettre que ce nouvel album est plutôt réussi. Il s’inscrit dans la veine intimiste de l’auteur, venant ainsi en rupture avec Avatars, son opus “pop-rock” de 2008. SHELLER a opté pour une formule qu’il maîtrise à la perfection : piano voix accompagné d’un quatuor à cordes. C’est ainsi qu’il tourne depuis des années, il est donc presque naturel de retrouver cette formation “zone de confort” sur disque, la nouveauté venant du fait qu’il tient cette configuration sur tout un album studio. Voilà pour la forme, qu’en est-il du fond?

Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’humeur de l’album est à l’image de sa pochette : grise et pluvieuse. Ca ne respire pas franchement la joie de vivre… L’album démarre pourtant sur deux poperies relativement guillerettes à la Beatles période “Eleanor Rigby”, les bien nommées “Youpilong” et “Une Belle Journée”. Mais dès le troisième titre, la poignante “Bus Stop”, l’ambiance se plombe méchamment. Il ne sera alors plus question que d’absence, de perte, de temps qui s’enfuit. Avec toujours ce sens du verbe si particulier de SHELLER, cette petite musique singulière qui lui permet, avec des mots simples, de sonner si différent des autres. Passé l’intermède “Sweet Piece”, on enchaîne sur “Les Enfants du Week End” au piano solitaire, terrible chanson sur les enfants de parents séparés et la place du père. S’ensuit la relecture de “Comme Je M’ Ennuie de Toi” agrémentée de nouveaux arrangements de cordes, puis d’un “Petit Pimpon” qui, malgré son titre, ne parle que de regrets. Un nouvel intermède, le bien nommé “Intermezzo” débouche sur deux titres hors du temps, “Les souris noires” et “Walpurgis”, à l’image de ce qu’il avait pu réaliser sur Ailleurs.

En bonus, SHELLER nous gratifie de sa version de “Le Temps d’une Heure de Ciel Bleu”, titre qu”il avait composé et arrangé pour Nicoletta en 1998. Un titre étonnament jazzy, et seule exception au format qu’il s’est imposé sur l’album, puisque l’on y entend une section rythmique contrebasse-batterie ainsi qu’une trompette bouchée. Une nouvelle direction pour ce musicien en quête d’expériences musicales? L’avenir nous le dira.

Le seul reproche que l’on pourrait porter à ce Stylus, outre sa courte durée, est le relatif manque de surprise qu’il provoque chez le fan de SHELLER. Mais cela ne saurait occulter le magnifique travail d’écriture et d’arrangement mis en oeuvre ici. On s’habitue à l’excellence, que voulez-vous...

A lire aussi en POP par KORAMA :


PRINCE
Around The World In A Day (1985)
Pop funk psychédélique

(+ 1 kro-express)



Florent MARCHET
Bambi Galaxy (2014)
Space opéra de l'intîme


Marquez et partagez





 
   KORAMA

 
  N/A



- William Sheller (piano, voix)
- Quatuor Stevens (cordes)


1. Youpilong
2. Une Belle Journée
3. Bus Stop
4. Sweet Piece
5. Les Enfants Du Week End
6. Comme Je M'ennuie De Toi
7. Petit Pimpon
8. Intermezzo
9. Les Souris Noires
10. Walpurgis
11. Le Temps D'une Heure De Ciel Bleu (piste Cachée)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod