Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1979 The Def Leppard E.p.
1980 On Through The Night
1981 High' N' Dry
1983 Pyromania
1987 Hysteria
1988 Historia / Live: In The ...
1992 Adrenalize
1993 Retro Active
1995 Vault
1996 Slang
1999 Euphoria
2001 Leppardmania
2002 X
  Visualize+video Archive
2006 Yeah!
2008 Songs From The Sparkl...
2011 Mirrorball - Live & More
2013 Viva! Hysteria
2015 Def Leppard
2017 And There Will Be A Next...
2021 When The Walls Came Tumb...
2022 Diamond Star Halos

DEF LEPPARD - High'n''dry (1982)
Par ERWIN le 4 Octobre 2016          Consultée 1887 fois

Après le solide On through the night, le léopard sourd, les crocs au plancher, n’attend pas pour fondre sur sa proie. Il est temps de faire mieux que survivre pour les cinq jeunots de Sheffield ! Ils y croient dur comme l’acier produit par leur cité natale. Tout au long de leur carrière, ils sauront mettre toute leur force et leur énergie dans cette foi en eux-mêmes. C’est une marque de fabrique, le léopard ne craint rien ni personne ! Aux manettes, Robert Mutt Lange a pris le contrôle du son des félins. La mue débute pour DEF LEPPARD en ce second album. La composition du groupe est restée la même. Pour commencer, voyez donc cette énigmatique pochette... ce plongeon à pic dans une piscine vide, un pied de nez au destin qui se joue ?

L'opus suicidaire s'ouvre sur le rythme dingo de "Let it go", petite merveille de hard pop où le chant de Joe est juste magnifique, écoutez ce bridge "you're too fast, too strong", un parfait contrepoint entre le son péchu des grattes et le chant susurré de Joe, un sommet !"Another hit and run" qui s’ensuit est bâtie sur le même modèle tout en étant totalement différente. Elle aura la même efficacité sur vos oreilles ! Tentez l'écoute, ces titres n'ont pas pris une ride, les rythmiques de Clark et Willis y sont atomiques et la voix de Joe vraiment à la hauteur ! Plus loin, le célébrissime riff twangy de "High'n'dry" reste un must même toutes ces années après ! Juste classique ! Les choeurs, le refrain, le bridge poppy, tous les éléments chers au groupe de Sheffield sont là !

"Bringin on the heartbreak" est cependant le titre phare de cet album, même si ce slow monumental n'est pas au mieux dans cette version studio que j'ai toujours trouvé mollassonne et peu avenante si on la compare aux incroyables versions dantesques que le LEP en a faites en live. L'énergie et la fougue de Joe Elliot y sont pour beaucoup, son chant plus chaud porte littéralement ce titre vers les sommets. Ce genre d'analyse est rare, mais pour cette compo, elle fonctionne à plein. C'est pourtant toute douce et toute simple que ses concepteurs l'ont vue et gravée sur le microsillon. Elle est en outre systématiquement flanquée du superbe instrumental "Switch 625", sa parfaite antithèse, toute de vélocité vêtue, une vraie petite merveille d'agression sonique où les gratteux s'en donnent à coeur joie tout du long !

J'avoue aussi une énorme addiction pour la superbe "Mirror, mirror" et son riff dantesque, ouais depuis la sortie de l'opus en fait ! Ah, Ces choeurs aériens qui doivent sans doute beaucoup au génial Mutt Lange ! Quelle compo ! Elle aussi gagne beaucoup en live ! Le niveau global baisse drastiquement de suite aprés : "You got me runnin" ou "Lady strange"...bof... Le refrain de la seconde tient la route mais on s'en fout un peu ! « No no no » n’a rien de bien mémorable et la cavalcade de "On throught the night" se laisse écouter, bien speed pour l'époque. Nous ne sommes qu'en 82 finalement, surtout pour un groupe catalogué gentillet comme DEF LEP.

Tout au long de l'album, les choeurs célestes sont à la pointe de la course au billboard dont ils atteindront la 38eme place ! Pas si mal pour des angliches au pays de l‘oncle Sam ! On sent que Mutt, derrière la console, envoie ses leopards vers le nirvana des rock stars. On le sent tellement qu'on subodore le succès à venir. Il ne va pas manquer grand chose ! La consécration est sur la page qui reste à écrire ! c'est tout le mal qu'on leur souhaite, certes, mais vous allez voir que le destin d'un félin se joue aussi sur des détails, des évènements de vie inattendus ou même tragiques. En attendant, l'opus est un 4 des plus solides et se signale par la présence de plusieurs classiques !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


THREE MAN ARMY
Two (1974)
Fusion astrale




ROSE TATTOO
Rock'n'roll Outlaw (1978)
Entre cuites et bagarres


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Joe Elliot (chant)
- Steve Clarke (guitare)
- Pete Willis (guitare)
- Rick Savage (basse)
- Rick Allen (batterie)


1. Let It Go
2. Another Hit And Run
3. High'n'dry
4. Bringin On The Heartbreak
5. Switch 625
6. You Got Me Runnin
7. Lady Strange
8. On Through The Night
9. Mirror Mirror
10. No No No



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod