Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Lara FABIAN - Lara Fabian (1991)
Par BAKER le 10 Août 2018          Consultée 197 fois

Lorsque Lara FABIAN sort son premier album, la mode n'est pas encore aux "chanteuses à voix". Nous sommes en 1991. En France, la radio et le public applaudissent plutôt ENZO ENZO et MAURANE, deux chanteuses qui peuvent envoyer le pâté (la seconde fera d'ailleurs un duo avec Lara), mais qui ne sont pas réputées pour hurler comme des hyènes sous cocaïne. Mariah CAREY n'a qu'un an derrière elle, Whitney HOUSTON est quasiment hors-concours, Céline DION est sur sa lancée mais Power Of Love ne sortira qu'un an plus tard, et donc il n'est pas si intrigant de découvrir un premier album Fabianesque bien plus proche de "Ami ou ennemi" que de "Pure".

Normal puisque, pour se constituer une carrière, il faut bien commencer quelque part. Mais ce disque est doublement révélateur ; d'abord, il tente de mélanger les ballades tristes et les singles optimistes et un peu funky de l'époque - or, si elle tente de faire diversion, Lara FABIAN n'est pas spécialement faite pour ça. Attention, elle montrera plus tard qu'elle peut faire des titres up-tempo et/ou joyeux, mais sur ce premier album, la production est un peu trop cheap (les claviers et cuivres), les arrangements un peu secs. Le titre d'ouverture est mignon, mais la suite n'a pas la force nécessaire : "Pourquoi Pas l'Exotisme" est sauvé par un bon solo de sax et un pré-refrain vraiment pop, mais "Réveille-Toi Brother", malgré une prod plus léchée, ne convainc pas : il y a quelque chose de factice dans cette chanson.

Ce côté forcé peut se retrouver aussi, soit dans le chant "libéré / délivré" encore un peu trop raide, soit dans des ballades qui sont superficielles et n'ont pas la force émotionnelle attendue : "Les Murs", "Simplement" (réelle bleuette sans prétention) et surtout "Dire", une chanson bien faite, où Lara trouve quelques-unes de ses marques, mais qui méritait plus de force, plus de pathos. Meilleur exemple d'opportunité ratée : ce solo de guitare FM bien fichu mais qui se termine tragiquement dans un accident de fade-out.

Le disque se laisse écouter sans déplaisir, mais sans étincelle de génie non plus. Que les anti-Lara se rassurent : elle contrôle son organe et lorsqu'elle part dans les suraigüs, c'est toujours (ou presque) sur des passages soul / funky qui l'acceptent. Mais production un peu naïve plus chansons souvent fades font de cette carte de visite un disque très moyen et perdu dans la masse de l'époque. Heureusement, trois chansons se démarquent et sauvent l'entreprise. "Le Jour Où Tu Partiras" est un single vraiment bien fait et possédant, lui, une force intérieure. "Croire", reprise du faiseur de tubes Jacques CARDONA, fait une adorable fin d'album, pleine de ferveur contenue et de générosité.

Cependant, le meilleur titre du disque, et d'ailleurs le seul à être réellement passé à la postérité, c'est bel et bien "J'M'Arrêterai Pas De T'Aimer". C'est la seule chanson piano/voix/cordes, c'est la plus courte, c'est très largement la plus ressemblante à ce que fera Lara plus tard, et c'est la seule à avoir été écrite ET composée par la dame. Dame qui n'est pas qu'une Guignol braillarde : elle est aussi pianiste et montre ici, dès ce premier essai, un vrai talent d'écriture : la simplicité pourra vous faire hausser des épaules, certains passages du texte pourront vous faire grincer des dents, mais il y a au sein de cette chanson une vraie douleur et un vrai talent d'artiste. L'histoire aurait pu s'arrêter là, tant les prétendantes sont nombreuses et les sièges vacants rares, mais Lara n'est pas que chanteuse. Reste à savoir si elle saura le montrer de nouveau.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Eddy MITCHELL
Mr Eddy (1996)
Simple, de bon goût : une leçon de classe




Eddy MITCHELL
Frenchy (2003)
Méconnue petite perle de savoir-faire


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Lara Fabian (chant, choeurs)
- Rick Allison (claviers, guitare, prog)
- Stephen Owen (claviers, percussions, prog)
- Philippe De Cock (claviers)
- Michel Hatzigeorgiou (basse)
- Jean-pierre Onraedt (batterie)
- Piettro Lacirignola (saxophone)
- Manuel Hermia (saxophone)
- Beverly Jo Scott (choeurs)
- Nathalie Slachmuylders (choeurs)


1. Qui Pense à L'amour
2. Les Murs
3. Pourquoi Pas L'exotisme
4. Je M'arrêterai Pas De T'aimer
5. Le Jour Où Tu Partiras
6. Simplement
7. Réveille-toi Brother
8. Dire
9. Il Suffit D'un éclair
10. Croire



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod