Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Lara FABIAN - Every Woman In Me (2009)
Par BAKER le 27 Mai 2019          Consultée 223 fois

"Toutes les femmes en moi" proclamait Lara FABIAN en 2009. Toutes ? Non. Village, envahisseur, tout ça, toujours est-il que cet album possédait trois particularités : 1, il était copieusement raté ; 2, il ne présentait que des reprises de femmes ; et 3, plus spécifiquement des Françaises. Or, bien qu'elle semble plus basculer vers sa langue natale, notre Belge mène aussi en parallèle une carrière internationale. Et pendant la tournée censée défendre (il en avait besoin) cet album malade, voilà que fleurit sur le stand merchandising ce "Every Woman in Me". Qui à son écoute ne méritait pas de rester dans l'ombre de son grand frère.

Pendant anglophone de "TLFM", cet EP confidentiel est donc, vous l'aurez deviné, constitué uniquement de reprises de chanteuses... anglosaxonnes cette fois. On serait en droit d'avoir les miquettes. Mais, et c'est là que "EWIM" se démarque radicalement du tapioca périmé qui lui sert de frangin, notre belle diva décide de changer son fusil d'épaule et de retrouver l'intimité de son excellent live acoustique intitulé, justement, "En toute intimité". Cet EP est donc enregistré entièrement en live, en une seule prise directe, avec Lara au chant non trafiqué et le très doué Pierre Grimard au piano. Déjà, niveau émotion et authenticité, inutile de dire que l'album français s'en prend plein les côtelettes.

Mais s'il n'est pas le meilleur disque de Lara, et probablement pas l'unplugged le plus intéressant de l'univers, Every Woman a pour avantage certain de jouer cartes sur table, d'aller au bout de son délire. Ce ne sont en effet pas des Sabine PATUREL ou Aya NAKAMURA que notre dame reprend, mais des Joni MITCHELL, Kate BUSH et autres Bette MIDLER, autrement dit de la cadore. Ca se dit ça, chef, de la cadore ? Toujours est-il que le défi est plutôt balèze mais que la dame s'en tire plus qu'honorablement. Vivant totalement ses interprétations (parfois un peu trop, comme sur "Bewitched" où elle laisse traîner des grands schluuuuurp de soupe froide), sachant impeccablement varier ses voix (théâtrale et excessive sur "Alfie", mutine sur "Both Sides Now", à fleur de peau sur "Wings"), Lara arrive à nous sortir du chapeau un disque entièrement acoustique et bare-bones qui n'ennuie pas.

Sa durée assez courte et l'étendue de ses expressions y sont pour quelque chose, mais si cet EP n'est en aucun cas parfait, il fascine en ce qu'il est capable de proposer des versions sinon meilleures, du moins différentes et très enrichissantes de chansons réputées intouchables. Ainsi Joni MITCHELL est-elle revisitée avec bonheur : "River" est un peu moins dépressive et plus rêveuse, plus onirique quel'originale, tandis que "Both Sides Now", qui manque de la classe orchestrale, rajoute en revanche un traitement pop tubesque qui lui va à ravir. De même pour le "Wind Beneath my Wings" de Bette MIDLER, qui manque de l'opulence originelle mais rajoute pour le coup une émotion plus palpable, et à dire vrai captable même par des non-anglophiles. Quant au "Theme from Mahogany" repris de Diana ROSS, je trouve personnellement qu'il explose l'originale, si l'on reste dans les limites de l'exercice unplugged bien sûr.

Bien que parfois à côté de la plaque ("Angel" qui vaut bien plus pour le piano que pour le chant un peu monotone, le ventre mou "Alfie" / "Bewitched" / "Crazy" moins marquant car un peu trop old-school pour notre pop-rockeuse), voici un disque qui échappe à pas mal d'écueils, y compris les gros pièges : la version très fidèle de "The Man with the Child in his Eyes" est à peine inférieure à celle de Kate BUSH (le début est bluffant de mimétisme), et "Why" d'Annie LENNOX est transfigurée de façon assez radicale. Voilà un album qui sous ses aspects simples cache bien un joli travail d'arrangement et une association de talents qui fait plaisir à voir. Un peu prétentieux ? Oh oui bien sûr, mais le résultat pardonne bien des choses. Comme quoi même au fond du trou, on peut voir la lumière.

Note finale : 3,5 / 5

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


BANDE ORIGINALE DE FILM
Rocky Iv (1985)
Dragoooooooooooooooo




Céline DION
Unison (1990)
Un premier album anglais solide


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Lara Fabian (chant)
- Pierre Grimard (piano)


1. River (joni Mitchell)
2. Both Sides Now (joni Mitchell)
3. Alfie (cilla Black)
4. Bewitched, Bothered And Bewildered (carly Simon)
5. Crazy (patsy Cline)
6. Close To You (the Carpenters)
7. Wind Beneath My Wings (bette Midler)
8. Theme From Mahogany (diana Ross)
9. The Man With The Child In His Eyes (kate Bush)
10. Why (annie Lennox)
11. Angel (sarah Mclachlan)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod