Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Lara FABIAN - 9 (2005)
Par BAKER le 2 Mai 2019          Consultée 421 fois

Il m'aura fallu presque 15 ans pour enfin avoir un sentiment clair et précis sur 9, album qui a vu Lara FABIAN en pleine période de transition à tous les niveaux : musique, vie sentimentale, approche de carrière. 15 ans, c'est beaucoup, mais c'est que 9 est un album piège. Non, ce n'est pas un album raté comme je l'ai trop pensé ; au contraire, il se montre tout à fait digne du talent de la dame et de son compagnon d'un jour, Jean-Félix LALANNE, dont on regrette que leur couple n'ait pas tenu tant ce 9 réclamait un 10 encore plus intéressant (NdMoi : Ah, si Ray WILSON avait embrassé Tony BANKS avec la langue !).

Mais 9, quand on le dépiaute, c'est un disque très bon mais perfectible. C'est son souci : il y a pléthore de bons titres, mais TOUS (et je dis bien tous) ont un petit défaut qui les amoindrit. Hop, on va prendre dans l'ordre, vous allez voir c'est radical. "La lettre" : jolie ballade triste, l'orchestre est fantastique, le couplet est beau, le refrain aussi, mais les deux ne vont pas ensemble. Il y a une cassure nette, d'autant pire qu'une phrase comme "ça fait du mal aux sentiments" a de quoi faire grincer les dents de Jackie Sardou. Oui, même maintenant. "Ave Maria" est sensationnelle, une jolie compo millimétrée, un final au build-up fascinant, batteur "sloppy", choeurs à la SPOCK'S BEARD (arrangés par Lara), decrescendo prenant de l'orchestre, MAIS il manque un "troisième acte", fait de guitares hurlantes et de sirènes macabres pour parachever ce qui était bien parti pour être, je vais être franc, un chef-d'oeuvre.

"Si tu n'as pas d'amour" joue la carte du blues funky rigolo, c'est frais, Lara hurle de façon convaincante, les cuivres sont miam, mais pourquoi le pont ne propose-t-il pas un solo en son clair à la BETTENCOURT ? (...Nuno, pas Liliane. Elle c'est pas le son, c'est l'oseille). Vous comprenez le système : on trouve toujours quelque chose à redire. "Ne lui parlez plus d'elle" est un bijou de variété française classique, le refrain est exceptionnel, trop : sur qui est-il pompé ? Car c'est sidérant à quel point ça ressemble à autre chose. "Les Homéricains" est desservi par la voix irritante de la jolie Melissa MARS et est drôle grâce à elle ! (et ces guitares bien graisseuses). "Le tour du monde" est très drôle, avec cette seconde partie inattendue et franchement enthousiasmante, nonobstant un mixage des voix trop présent. "L'homme qui n'avait pas de maison" possède un refrain excellent et un couplet/refrain qui n'arrive pas à fonctionner. Bref, chaque fois, ça coince un peu.

Et c'est là que 15 ans de recul servent : "un peu" oui, mais pas tant que ça. Car ce qui transpire dans ce disque, ce sont deux éléments vitaux. D'abord, la légèreté, la coolitude, le sentiment de bien-être et de renouveau chez Lara. Même quand elle chante une chanson triste à pleurer (et entre l'acoustique "Il ne manquait que toi", sublime de subtilité, et le final "Je me souviens" nanométré côté écriture, croyez-moi ça donne pas dans la gaudriole), eh bien l'ambiance est à la chrysalide. On va vers une métamorphose, vers une nouvelle vie plus lumineuse. Ensuite, entre Lara et Jean-Félix, qui se partagent textes et musique de façon très équitable, et sans exclusive aucune, on sent une vraie osmose, une vraie passion pour la variété de luxe, pas forcément opulente (encore que, cet orchestre !) mais avec une maîtrise de l'écriture qui confine à l'orfèvrerie. Peu nombreux sont les retournements de basse ou les altérations d'accords qui ne servent pas la chanson de façon directe.

Alors oui, l'album est perfectible. Il lui manque quelque chose. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas l'apprécier car il se montre finalement très attachant. Et court, ce qui est tout à son honneur. Vous le trouverez en version normale, mais surtout en "version deluxe" un peu partout à 1 euro. C'est celle-ci qu'il faut prendre en large priorité. Vous avez l'album en SACD : la spatialisation est franchement pas mal du tout, pas parfaite mais laisse bien s'exprimer les arrangements méticuleux de LALANNE. Vous avez aussi 90% de l'album en clips, et iceux sont à la fois réussis et variés. Un vrai plaisir des yeux. Enfin vous avez un mini making-of qui ne fait que prouver et retranscrire en images ce qu'on sent sur tout l'album : Lara et J-F sont capables de passer un quart-d'heure sur le piano à trouver LE changement d'accord qui fera l'identité d'un refrain, et ça, c'est un artisanat qui se perd.

Pour faire bref : 9, sur 10 peut-être pas, mais des raisons d'écouter de disque ? Ouais, vous en trouverez neuf sans aucun problème. Ecoutez le refrain de "Il ne manquait que toi" et allez me dire que chez ces gens-là, on n'écrit pas m'sieur, on n'écrit pas, on compte...

Note finale : 3,5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Lara FABIAN
Le Secret (2013)
Il ne se livre pas tout de suite.




Eddy MITCHELL
Racines (1984)
Album mythique, bicéphale et culte


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Lara Fabian (chant, choeurs, arrangement de choeurs)
- Melissa Mars (chant)
- Philippe Decock (claviers)
- Jérémy Journiaux (claviers)
- Thomas Bloch (ondes martenot)
- Jean-félix Lalanne (guitare, percussions, claviers, prog, chant, choeu)
- Jean-yves Lozach (pedal steel)
- Nicolas Fiszman (basse)
- Ian Thomas (batterie)
- Marc Benabou (batterie)
- Loïc Pontieux (batterie)
- Adrien Verderame (batterie)
- Gwenael Micault (bandonéon)
- Les Chérubins (choeurs)
- Nathalie Slachmuylders (choeurs)
- Philippe Kelly (choeurs)
- Frédéric Marquer (choeurs)
- Gildas Arzel (choeurs)
- Yohna Lalanne (choeurs)


1. La Lettre
2. Un Ave Maria
3. Si Tu N'as Pas D'amour
4. Il Ne Manquait Que Toi
5. Ne Lui Parlez Plus D'elle
6. Rien Qu'une Seule Larme
7. Les Homéricains
8. Speranza
9. Le Tour Du Monde
10. L'homme Qui N'avait Pas De Maison
11. Je Me Souviens



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod