Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Pat Metheny

PAT METHENY GROUP - Imaginary Day (1997)
Par ELK le 13 Mars 2023          Consultée 693 fois

Un peu plus d’une année après la sortie du très spontané Quartet, le PAT METHENY GROUP retourne déjà en studio pour lui donner un successeur. Avec le soutien cette fois de la major Warner Bros, le groupe décide de se donner le temps nécessaire pour peaufiner son œuvre. 36 jours de studio avec 15 à 20H00 de travail quotidien lui permettent de mettre au monde une des œuvres les plus ambitieuses jamais produites par les Américains.
En sus de l’ossature classique du P.M.G., on assiste cette fois au retour de Mark Ledford (qui gravera notamment le premier solo de trompette jamais enregistré par le groupe) et de David Blamires. Pat engage également quatre percussionnistes de renom pour donner encore plus de texture et de profondeur au son du groupe.

Au programme des 63’49 que dure l’album, le groupe s’efforce de synthétiser les acquis de sa carrière, au service d’une vision étendue d’un Jazz enrichi de toutes les musiques appréciées par ses musiciens. L’intégration d’éléments nouveaux tels que des sonorités flamenco, industrielles et même métal (on y reviendra) aboutit à la réalisation d’un grand disque, complexe et éclectique, marqué par un incroyable foisonnement thématique, rythmique et harmonique.
Dès le premier morceau "Imaginary Day", long de plus de 10’, on comprend tout le soin apporté à la texture sonore, d’une extrême richesse. Porté par une inhabituelle guitare classique fretless, la pièce se déroule d’abord lentement, ponctuée de sonorités intrigantes et profondes, avant une superbe accélération drivée par les cymbales de Paul Wertico qui nous conduisent à un solo de guitare électrique légèrement saturée et une impressionnante montée en puissance orchestrale. Cette pièce est une grande réussite qui condense presque la matière d’un album entier dans un seul morceau.
"Follow Me" lui succède dans un registre totalement différent : on y retrouve la veine Jazz-Pop de "James" avec une section rythmique simple et belle qui porte un magnifique thème joué entièrement sur les harmoniques de la guitare de Pat. L’intérêt du morceau, outre son attrait spontané, repose dès lors sur les variations d’harmonie et d’intensité de l’accompagnement du thème principal et sur un superbe solo de guitare synthé.
Au rayon des grandes réussites de l’album, on peut également s’arrêter sur "Heat of the Day", sorte d’improbable flamenco attaqué par des claquements de mains évocateurs de "First Circle" et poursuivi par une guitare classique virevoltante bientôt rejointe par l’orchestre au complet. Tout au long de la pièce, les rythmes et harmonies se complexifient, épousant des formes instables, avant une seconde partie plus classique, marquée par un très beau solo de Lyle Mays et une intervention non moins réussie de Pat à la guitare synthé.
Mais le plus audacieux reste à venir : "The Roots of Coïncidence" est une bombe, une improbable pièce de Jazz-indus-métal qui voit Pat user pour la première fois d’une guitare saturée au son totalement métallique. Le titre démarre par de rapides boucles de clavier, un son d’horloge qui égrène le rythme, avant que Pat entonne un improbable et fascinant thème d’une profondeur et d’une dynamique stupéfiants. La batterie fait une entrée tonitruante dans un registre rock. La basse de Steve Rodby ponctue admirablement la puissance de la guitare avant une explosion d’accords saturés. Un joli intermède et c’est reparti vers un solo de Pat qui reste dans une expression Jazz, malgré le son de sa guitare, et trouve des accents superbes parfois évocateurs du grand Jeff BECK. La fin du morceau est plus douce mais quelle claque !
Dans un registre plus habituel, mais non moins splendide, "Across the Sky" nous propose un voyage fascinant engagé par une lente intro à la guitare, avant un thème superbe et profond au son magnifique orchestré par les claviers et les voix. Un splendide solo de guitare vient magnifier ce morceau simple et extrêmement prenant.
Dans "Into the Dream", Pat retrouve certains accents de "Watercolors" aux commandes de sa guitare Pikasso de 42 cordes qui lui autorise une expression polyphonique au service d’une musique profonde et introspective.
"A story Within the Story" installe une atmosphère plus 'Jazz club', alors que l’ambiance sonore se complexifie au fil du morceau qui culmine durant le long et lyrique solo de Pat, relayé par la trompette (grande première) de Mark Ledford.
"Too soon Tomorrow" est une ballade typique du P.M.G., une sorte de nocturne Jazz très belle et superbement orchestrée. "Awakening", enfin, marque le retour à un Jazz d’inspiration pastorale, où l’on entend pêle-mêle des sonorités de sitar, de guimbarde, flûtes, cornemuse ou encore de guitare tiple. Lyle Mays y trouve un terrain d’expression privilégié pour nous régaler de superbes progressions harmoniques, parfois évocatrices de GERSCHWIN ou RAVEL sur un rythme de boléro.

Imaginary Day est incontestablement un grand album, récompensé par un grammy award au titre du 'Best contemporary jazz album', alors que "Roots of Coïncidences" hérite du grammy award 'Best rock instrumental performance'. Certains habituels esprits chagrins ont tenté de reprocher à cette œuvre le recyclage en mode 'cliché' des musiques en vogue. Pat a comme de coutume rétorqué être inspiré par toutes les musiques contemporaines, le but du P.M.G. étant d’explorer en permanence de nouveaux territoires et d’intégrer au format Jazz du groupe toutes ces influences, tout en restant fidèle à une approche pointue et méticuleuse de chaque influence.
L’album est d’une extrême richesse et, globalement, complexe malgré l’attrait immédiat de certaines de ses pièces. C’est donc un plaisir qui se mérite, nécessitant une approche attentive et engagée de l’auditeur. Passé ce cap, il vous révèlera d’immenses richesses renouvelées à chaque écoute. Je pense par ailleurs que cette œuvre, associée à The Way Up, le dernier effort du groupe, participe clairement à la définition d’un futur possible pour une musique qui a su, grâce à des créateurs comme le PAT METHENY GROUP, s’inventer un avenir au lieu de rester figée dans une époque certes bénie mais désormais révolue.

A lire aussi en JAZZ par ELK :


PAT METHENY GROUP
Pat Metheny Group (1978)
Le début d'un beau voyage




Pat METHENY
What's It All About (2011)
Madeleine de Proust nocturne


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Pat Metheny (guitare électrique, guitare acoustique, guitare-sy)
- Steve Rodby (contrebasse, basse électrique, flûte)
- Lyle Mays (piano, claviers)
- Paul Wertico (batterie)
- David Blamires (vocaux, guitare, trompette, violon, mellophone)
- Mark Ledford (vocaux, trompette, bugle)


1. Imaginary Day
2. Follow Me
3. Into The Dream
4. A Story Within The Story
5. The Heat Of The Day
6. Across The Sky
7. The Roots Of Coincidence
8. Too Soon Tomorrow
9. The Awakening



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod