Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Pat Metheny

PAT METHENY GROUP - Pat Metheny Group (1978)
Par ELK le 28 Août 2022          Consultée 358 fois

Pat METHENY a déjà sorti 2 disques sous son seul nom, mais il continue à chercher des espaces qui lui permettront d'exploiter toutes ses (immenses) capacités de compositeur comme de guitariste virtuose.
En 1976, Pat rencontre Lyle Mays, un pianiste prodige fortement influencé par Keith JARRETT : il deviendra les 40 années suivantes son véritable jumeau musical et son partenaire pour tous les albums du PAT METHENY GROUP.
La carrière de Pat prend dès lors 2 orientations parallèles parfaitement distinctes :
- Celle qu'il mène sous son seul nom, riche de multiples rencontres sous tous formats, des oeuvres plus personnelles (souvent en solo), et des enregistrements Jazz beaucoup plus conventionnels.
- Le PAT METHENY GROUP, vaste champ exploratoire qui intègre, autour d'une base Jazz de par les structures harmoniques employées et la virtuosité des instrumentistes, toutes formes d'influences musicales, le maître mot restant de ne rien s'interdire. On peut en qualifier le style de Jazz Fusion, tant il agrège la dynamique rythmique du rock, la chaleur des musique latines, ou encore parfois la complexité des musiques contemporaines plus savantes.
Cette ouverture vaudra d'ailleurs souvent au PAT METHENY GROUP un regard suspicieux des tenants d'un jazz 'puriste', largement contrecarré par l'enthousiasme d'un public nettement plus vaste que l'audience des formations de Jazz traditionnel.
Pat ne cessera de soutenir de son côté que son oeuvre est un grand ensemble au sein duquel chaque pièce est en parfaite cohérence avec les autres.

Revenons donc à cette premiere manifestation du P.M.G. avec cet album éponyme.
6 pièces le composent, interprétées par un quatuor, le bassiste Mark Egan et le batteur Danny Gottlieb se joignant à Pat et Lyle compositeurs exclusifs du disque.
"San Lorenzo" est une belle entrée en matière, avec un thème superbe que Pat joue en notes harmoniques, suivi par un beau développement tout en nuances et par un long solo de Lyle Mays. Il s'agit d'une pièce très progressive avec énormément de couleurs et de variations d'intensité au service de jolies harmonies. C'est également le cas de "Phase Dance", très beau titre construit autour d'un gimmick de guitare et d'une dynamique basse/batterie très proche du rock progressif. Ce sera le premier 'tube' du groupe, magnifié en concert et adoré des fans.
Au rayon des réussites, on peut citer également "April Joy" porté par une très belle ligne mélodique de Pat et des harmonies de grande classe orchestrées par Lyle. "April Wind" est un morceau introspectif interprété en solo par Pat tantôt en arpèges tantôt en accords. "Jaco" est un titre hommage doté d'une ligne de basse, qui évoque évidemment Pastorius, et d'un feeling très funky.
Le disque se conclut par "Lone Jack", une samba au tempo endiablé sur laquelle tout le monde se lâche. Pat joue un solo très rapide, peut-être moins 'narratif' que de coutume et se permet même quelques gimmick très rock, avant que Lyle se lance dans un beau solo très rythmé et que le disque se termine dans une explosion d'accords.

Ce premier disque du P.M.G., notamment placé dans le contexte de l'époque, est une réussite incontestable dans la mesure où il ouvre de nombreuses voies encore inexplorées. Il réussit à délivrer une musique belle, cohérente et incontestablement novatrice malgré la multiplicité des influences et des styles abordés : c'était bien le but poursuivi.
Néanmoins, la formule reste à peaufiner et à développer. Je pense notamment à une interprétation parfois un peu timide du groupe (je ne suis pas hyper-fan des clones de Jaco comme Mark Egan) qui parviendra d'ailleurs à magnifier plusieurs des titres de l'album sur le live Travels sorti quelques années plus tard. La suite de leurs aventures permettra au P.M.G. d'élargir encore le spectre d'une musique perméable à toutes les (bonnes) influences et de continuellement enrichir la palette des couleurs utilisées.

A lire aussi en JAZZ par ELK :


Pat METHENY
New Chautauqua (1978)
Plongée dans un album de souvenirs




Pat METHENY
Secret Story (1992)
Splendeurs révélées


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Pat Metheny (guitare électrique, guitare 12 cordes)
- Lyle Mays (piano, claviers)
- Mark Evan ( basse électrique)
- Dan Gottlieb (batterie)


1. San Lorenzo
2. Phase Dance
3. Jaco
4. April Wind
5. April Joy
6. Lone Jack



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod