Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Skerryvore, Skipinnish, Cal, Manran, Oysterband, Dougie Maclean , The Saw Doctors , Anduril, Coast
- Membre : A Hundred Thousand Welcomes, Big Country, Georg Kaiser , Donnie Munro , Bruce Guthro
- Style + Membre : The Band From Rockall

RUNRIG - Live At Celtic Connections (2000)
Par GEGERS le 8 Février 2011          Consultée 1594 fois

Festival né en 1994, les Celtic Connections sont en quelque sorte l'équivalent écossais de notre Festival Interceltique de Lorient. A quelques différences près : tout d'abord, le festival offre une scène ouverte à des artistes quasiment exclusivement Écossais. Mais surtout, se voulant bien moins passéistes et « traditionnels » que notre festival breton, les Celtic Connections privilégient les artistes et groupes ayant à cœur de « dépoussiérer » les musiques celtiques et n'hésitant pas à se faire les auteurs de fusion, de croisements entre les genres.

Depuis le milieu des années 70, RUNRIG a justement à cœur de mêler celtisme et rock dans sa musique. De manière fort convaincante la plupart du temps, le groupe étant unanimement salué par les Écossais comme le groupe le plus représentatif de leur âme et personnalité. Mais s'il est auteur de chefs-d'œuvre intemporels, le groupe a également été contraint de traverser des périodes plus difficiles. Celle qui vit le départ du chanteur emblématique Donnie Munro et son remplacement par le Canadien Bruce Guthro fut sans doute l'épreuve la plus marquante pour le groupe, et la plus complexe à surmonter. Affaibli, puis revigoré par la sortie d'un album satisfaisant bien que ne tenant pas la comparaison avec les classiques du groupe, RUNRIG décide d'aller présenter son nouveau poulain à l'occasion de la sixième édition des Celtic Connections en 2000.

Quoi de mieux, pour éluder les craintes légitimement éprouvées par les fans de longue date du groupe, que de débuter son set par quelques un des morceaux les plus marquants de sa carrière ? C'est ainsi que RUNRIG attaque d'emblée avec « Rocket to the moon » et « Protect and survive », deux extraits du formidable The Cutter and the Clan (1987). Grave et chaude, la voix de Bruce Guthro surprend de prime abord, mais la comparaison avec son prédécesseur semble incongru, tant leurs timbres de voix sont différents. Guthro émerveille par sa capacité à transmettre les émotions et l'âme du groupe, et c'est avec bonheur que l'on redécouvre ces titres marqués par des arrangements acoustiques leur offrant une nouvelle jeunesse.

Totalement soutenu par un groupe uni et ultra-carré, Bruce Guthro se fait impeccable du début à la fin du concert, puis impérial sur l'épique « Big sky », pièce de 7 minutes représentant le dernier opus du groupe. Ce dernier se voit d'ailleurs mis en valeur par 3 autres titres permettant de l'envisager sous un jour nouveau : l'énergique « Maymorning », l'introspectif « The message » qui voit Malcolm Jones délaisser sa guitare électrique au profit d'un accordéon, et enfin « Dh'innse Na Firinn », un des rares titres en gaélique du concert, enjoué et magnifié par les claviers imposants de Pete Wishart.

Alternant titres rock énergiques et ballades introspectives, souvent chargées d'un fort sentiment « tribal » et rural, ce concert d'une heure et demie se veut varié et représentatif de la riche carrière de RUNRIG. Parmi les moments forts, notons la ballade « The only rose », formidablement mise en valeur par Bruce Guthro et la guitare aérienne de Malcolm Jones, « Hearts of olden glory » littéralement habité par le chanteur canadien, bien aidé par le public de Glasgow sensible et respectueux du talent indéniable du nouveau vocaliste. « Pog Aon Oidhche Earraich », seul titre rescapé du pourtant excellent Amazing Things, se voit pour sa part transcendé par l'interprétation poignante des deux frères MacDonald, bien aidés par la présence remarquable et remarqué de la Chorale Gaélique de Glasgow.

S'achevant sur le tube « Skye », ce premier album live enregistré avec Bruce Guthro montre un RUNRIG revigoré et volontaire, n'hésitant pas à se remettre en question et à réarranger ses morceaux pour mieux les faire correspondre au timbre de voix du Canadien. Et si l'on regrette l'absence du classique « Loch Lomond », nul autre choix que de tomber sous le charme d'une prestation de toute beauté, digne de la légende.

The Only Rose : http://www.youtube.com/watch?v=LBfjrNggucY

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


SEVEN NATIONS
Tales From The Eighth Nation (2014)
L'armée de la huitième nation




DARE
Sacred Ground (2016)
La splendeur de la redécouverte.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Iain Bayne (batterie)
- Bruce Guthro (chant, guitare)
- Malcolm Jones (guitare, accordéon)
- Calum Macdonald (percussions, chant)
- Rory Macdonald (basse, chant)
- Peter Wishart (claviers)


1. Rocket To The Moon
2. Protect And Survive
3. Big Sky
4. Siol Ghoraidh (the Genealogy Of Goraidh)
5. The Only Rose
6. A Dh'innse Na Firinn (to Tell You The Truth)
7. Edge Of The World
8. Hearts Of Olden Glory
9. Rubh Nan Cudaigean (cuddy Point) / The Middleton M
10. Maymorning
11. The Message
12. Cearcal A' Chuain (the Ocean Circle)
13. Pòg Aon Oidhche Earraich (a Kiss One Spring Evenin
14. Skye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod