Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY / BLUES  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Dire Straits, Bap Kennedy

Mark KNOPFLER - Sailing To Philadelphia (2000)
Par LUDO le 29 Mars 2005          Consultée 7093 fois

Alors en pleine gloire avec DIRE STRAITS, Mark KNOPFLER décide de dissoudre le groupe, marque certaine d'un ras-le-bol latent. Il n'a pas l'impression de faire la musique qu'il aime et part se ressourcer dans divers projets. Après avoir accouché d'un premier album solo plutôt moyen avec ses amis irlandais ("Golden Heart" en 1996), c'est aux États-Unis que l'on atterrit à présent, 4 longues années plus tard. On se sent ici perdu au fin fond de l'Amérique profonde, et on imagine bien KNOPFLER officier dans un bar enfumé aux lumières tamisées.

L'ensemble reste beaucoup plus cohérent que "Golden Heart", qui faisait un peu fourre-tout. Cet album est une véritable invitation au voyage et on oscille en permanence entre le Nord et le Sud des USA, limite symbolisée par la ligne Mason-Dixon, dont il sera question dans le superbe "Sailing to Philadelphia" interprété en duo avec James TAYLOR. Mark a en effet invité des amis, et quel bonheur de retrouver la légende vivante Van MORRISON sur "The Last Laugh", qui n'est pas sans rappeler le mythique duo DYLAN / CASH sur "Girl From The North Country". Belle initiative.

Vous l'aurez compris, KNOPFLER s'oriente désormais vers quelque chose de plus country / blues, où les guitares acoustiques sont quasi-omniprésentes, mais toujours appuyé par une lead guitare chaude et rugissante, qui nous gratifiera de quelques solos "Made by KNOPFLER". A l'image de "Speedway At Nazareth" avec sa montée en puissance pour un solo de fin très inspiré, le tout appuyé par un violon country que l'on retrouvera sur le tube "What It Is", qui a dû réjouir les fans de DIRE STRAITS. Et oui, l'ombre du groupe plane toujours (encore très présente même), et comment ne pas être nostalgique à l'écoute d'un "Silvertown Blues" avec quelques backing vocals en appui sur les refrains.

Cet opus dessine les contours d'ambiances plus intimistes, qui laisse Mark dépeindre de magnifiques cartes postales ("Prairie Wedding", "Sands Of Nevada", "One more Matinee", "Wanderlust") où il n'y a qu'à se laisser porter. Les nappes de synthés orchestrées par Guy FLETCHER, seul rescapé de l'aventure DIRE STRAITS, y sont assurément pour quelque chose.

Sur cet album, on sent KNOPFLER plus serein et même si les parties instrumentales sont toujours présentes, les textes et le chant prennent plus d'ampleur. Il n'a toujours pas décomplexé par rapport à sa voix, toujours aussi chaude et rocailleuse mais toujours aussi indécise. Un véritable cap sera franchi 2 ans plus tard…

L'Amérique, nouvelle patrie du britannique ? En tout cas, il y a trouvé une nouvelle orientation, tant musicalement que sur ses textes, bien plus inspirés. Il sort la tête de l'eau grâce à ce grand album et peut envisager l'avenir sous de meilleurs auspices, qui lui correspondent certainement plus.

A lire aussi en BLUES-ROCK :


Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.5 (1992)
Blues-rock / rock




ZZ TOP
La Futura (2012)
Hallelujah, hosannah !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   LUDO

 
   GEGERS
   MARCO STIVELL

 
   (3 chroniques)



- Mark Knopfler (chant, guitares)
- Guy Fletcher (synthés, backing vocals)
- Richard Bennett (guitares)
- Jim Cox (piano, orgue hammond)
- Glenn Worf (basse)
- Chad Cromwell (batterie)
- Aubrey Haynie (violon)
- Paul Franklin (pedal steel)
- Danny Cummings (percussions)


1. What It Is
2. Sailing To Philadelphia
3. Who's Your Baby Now
4. Baloney Again
5. The Last Laugh
6. Silvertown Blues
7. El Macho
8. Prairie Wedding
9. Wanderlust
10. Speedway At Nazareth
11. Junkie Doll
12. Sands Of Nevada
13. One More Matinee



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod