Recherche avancée       Liste groupes



      
- COUNTRY - BLUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Dire Straits, Bap Kennedy

Mark KNOPFLER - Get Lucky (2009)
Par GEGERS le 8 Octobre 2009          Consultée 7191 fois

Qu'il est triste de vieillir, de se rapprocher inéluctablement du moment décisif où la Grande Faucheuse accomplira son œuvre ! Pour lutter contre l'emprise du temps, les recettes sont nombreuses : produits anti-âge, gigolos rassurants, jeunettes à combler, retour aux sources. Le choix est vaste. Mark KNOPFLER a visiblement, à l'écoute de cet album, opté pour la dernière de ces options.

Le retour aux sources dont nous parlons ici n'est pas musical. Nul retour en effet au rock de DIRE STRAITS ou aux premiers albums solo du guitar-hero très orienté sur la technique guitaristique du bonhomme. Le retour aux sources se situe ici au niveau créatif. C'est en effet en direction de ses origines écossaises que le bon vieux Mark a décidé de tendre les bras. Originaire de la ville de Glasgow, Get Lucky semble être un hommage à peine déguisé à la verte contrée qui l'a vu naître. Dès le premier morceau, le ton est donné : une flûte discrète, puis un violon dansant viennent donner vie à ce qui est sans doute un des meilleurs morceaux proposés par MARK KNOPFLER depuis "Why Aye Man" (l'ouverture de The Rapieker's Dream-2002), si l'on excepte le magnifique album All the Roadrunning réalisé en 2006 en compagnie d'EMMY-LOU HARRIS. Faisant la part belle à la guitare acoustique ainsi qu'aux instruments à connotation celtique, Mark KNOPFLER joue ici sur le feeling et l'émotion pure, n'hésitant pas à surprendre son auditoire grâce à ce mélange inédit. Bien meilleur que n'importe quel des morceaux des indigents Shangri-La (2004) et Kill to Get Crimson (2007), "Border Riever" constitue une entame d'album parfaite. Et si violons et flûtes se feront à nouveau entendre à plusieurs reprises, notamment lors du magnifique "Far From the Clyde", ballade folk rendant hommage à l'Ecosse et introduite par un délectable solo électrique (ces derniers se faisant très rares, il est bon d'en profiter), ou encore de "Piper to The End", titre lent et mélancolique (dont Mark KNOPFLER semble être de plus en plus friand) pouvant rappeler "The Wrestler" (morceau final du dernier Bruce SPRINGSTEEN), le niveau atteint par l'imparable "Border Riever" reste inégalé.

Le reste de l'album est, pour sa part, bien plus traditionnel. Poursuivant dans la lignée de ses deux derniers opus, Mark KNOPFLER met totalement de côté les soli alambiqués dont lui seul a le secret pour proposer un folk/rock/blues bien souvent sympathique et convaincant, mais régulièrement ennuyeux et gériatrique. Rare morceau faisant la part belle à la guitare électrique, le blues "You Can't Beat the House" se révèle efficace bien que totalement prévisible. Proposant de nombreuses ballades folk aux accents celtiques, dépaysants autant qu'inspirés, Mark KNOPFLER parvient à faire mouche à quelques reprises, et principalement avec le morceau donnant son nom à l'album. "Get Lucky", reposant sur deux guitares acoustiques et la voix chaude du chanteur au timbre intact, rehaussé par une flûte intimiste, est à compter parmi les réussites de cet opus.

Bien qu'influencé par les racines écossaises de KNOPFLER, c'est à l'américanisant "Before Gas and TV" que revient la palme du meilleur titre de ce sixième opus solo de l'ex-DIRE STRAITS. Soutenu par une rythmique acoustique lancinante, ce morceau intimiste se révèle grâce à une montée en intensité et des paroles touchantes qui en font un véritable petit chef-d'oeuvre.

Get Lucky comporte néanmoins son lot de titres inutiles. Outre "You Can't Beat the House" mentionné plus haut, Mark KNOPFLER trouve bon d'infliger à son auditoire "Hard Shoulder", sorte de mauvaise resucée de "Baloney Again" (Sailing to Philadelphia). "Monteleone" à l'ambiance 'Etats-Unis des années 30' montre le musicien sous son aspect le plus triste, celui de chanteur de bal du troisième âge. Et sur "Cleaning My Gun", KNOPFLER tente de faire plaisir aux nostalgiques de DIRE STRAITS avec un titre classique au possible, dont l'intérêt limité cause son oubli à peine écouté.

S'éloignant quelque peu d'un country/blues américanisant dont il a visiblement fait le tour, Mark KNOPFLER fait mouche modestement avec ce nouvel album, proposant des ambiances et des sons inédits. Doté de quelques titres faiblards, Get Lucky reste néanmoins une bonne surprise pour les amateurs de la carrière solo du sexagénaire. Si les amoureux du son de guitare si particulier de l'Ecossais resteront vraisemblablement sur leur faim, les autres prendront plaisir à écouter des ballades folk aux intonations celtiques qui font de cet album une petite surprise somme toute satisfaisante.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Les COWBOYS FRINGANTS
Les Antipodes (2019)
La bande-son d'une humanité qui fait faillite




Ben HARPER
Uneven Days (2019)
L'amour, c'est de la peine à l'envers.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Mark Knopfler (voix, guitare)
- Guy Fletcher (claviers)
- Glenn Worf (basse)
- Danny Cummings (batterie et percussions)
- Ian Lowthian (accordéon)
- John Mccusker (violon)
- Chris White (flute, saxophone, clarinette)
- Steve Sidwell (trompette)


1. Border Reiver
2. Hard Shoulder
3. You Can't Beat The House
4. Before Gas And Tv
5. Monteleone
6. Cleaning My Gun
7. The Car Was The One
8. Remembrance Day
9. Get Lucky
10. So Far From The Clyde
11. Piper To The End



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod