Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cali
- Membre : Manu Katché

Stephan EICHER - 1000 Vies (1996)
Par GEGERS le 20 Novembre 2013          Consultée 1303 fois

Coincé entre deux pierres angulaires dans la discographie de Stephan EICHER que sont Carcassonne et Louanges, 1000 Vies fait figure de vilain petit canard. Accueilli froidement à sa sortie, puisqu'il voit en effet l'artiste Bernois se distancer légèrement des ambiances rock-folk de l'album enregistré dans la cité languedocienne, il risquerait de n'être qu'un petit album oublié, si ce n'était pour les titres à succès que sont « 1000 vies » et « Oh ironie ». Le fait qu'il soit un album de transition, un pont entre les deux univers différents des albums précédents et suivants, le fait qu'il marque la fin d'une longue collaboration avec sa section rythmique composée de Manu Katché et Pino Palladino, en font ainsi un album à part, mais certainement pas un album mineur.

Le retour des éléments electro, l'ajout d'imposants éléments symphoniques, voici les principaux motifs du désamour pour cet album. Ce sont pourtant des sonorités très familières qui viennent nous accueillir, avec ce « Bones » dont la guitare acoustique, le chant en anglais et les ambiances énergiques et énergisantes rappellent fortement Carcassonne. De même, les arpèges introductives de « Dis moi où » évoquent ostensiblement celles de « Hope », sur l'album précité, et nous donnent l'impression d'être en terrain connu. Les surprises débarquent néanmoins bien vite : comment en effet accueillir « Der Rand der Welt », titre pop aux sonorités africaines, chanté en duo avec Ismaël Lo, qui constitue en effet un exercice inédit pour l'artiste ? La surprise passée, il faut bien reconnaître que ce morceau tient fort bien la route, porté par une mélodie finalement dans la pure veine EICHER, et agrémenté d'éléments rock en fin de morceau qui viennent renforcer son impact. Et puis, comme pour continuer à surprendre, l'artiste balance immédiatement après « 1000 Vies », titre dont les sonorités symphoniques prédominantes donnent une impression de grandeur, voire de grandiloquence. La guitare acoustique, les instruments à cordes, les cuivres, cette urgence de vivre l'amour (fort bien retranscrite par un clip aujourd'hui très ridicule), voici les ingrédients qui font de ce morceau un petit bijou, dont les paroles, écrites par l'indispensable Philippe Djian, traitent du thème habituel du combat amoureux au quotidien. Ce genre d'ambiance, plus vivace, moins intimiste, sera repris sur Louanges, et confirme donc le statut d'album de transition de 1000 Vies, qui continue pourtant à proposer son lot de réussites.

« Elle mal étreint » joue la carte du rock pur jus, véritable chef-d'oeuvre porté par des paroles dans la veine de « Déjeuner en paix ». « Traces », avec son introduction façon musique de chambre, ou film muet des années 20, continue de surprendre, mais se fait légèrement moins séduisant, la faute à un motif musical trop répétitif. Si l'on est, de même, moins séduit par « 71/200 » et ses ostensibles éléments électro, « Walking » et « Prière du matin », qui rappellent à nouveau les influences folk intimistes de Carcassonne, ou le titre final « Oh ironie », tube intemporel qui mêle arrangements symphoniques, rythmique electro-pop et mélodies persistantes, viennent offrir une véritable classe à l'album.

Forcément, en jouant ainsi sur plusieurs tableaux, en prenant le parti de faire évoluer sa musique, Stephan EICHER prend des risques et n'évite pas certains pièges qui nuisent légèrement à la qualité globale de l'album. Reste que la démarche, tout comme la qualité globale de l'album, mérite d'être saluée et appréciée à sa juste valeur. 1000 Vies n'est pas nécessairement un album indispensable, mais reste un opus audacieux, fort bien construit et interprété.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


FIDDLER'S GREEN
Drive Me Mad (2007)
Le vent du changement




Ben HARPER
Diamonds On The Inside (2003)
E - clec - tisme


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Stephan Eicher (chant, guitare, claviers)
- Pino Palladino (basse)
- Manu Katché (batterie)
- Sonny Landreth (guitare)
- Eric Holmberg (claviers)


1. Bones
2. Dis Moi Ou
3. Der Rand Der Welt
4. 1000 Vies
5. Elle Mal Etreint
6. Traces
7. Walking
8. In Wolken
9. 71/200
10. Prière Du Matin
11. Forever
12. Oh Ironie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod