Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL / INDUS  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Bestial Devastation
1986 Morbid Visions
1987 Schizophrenia
1989 Beneath The Remains
1991 Arise
1993 Chaos A.d.
1996 Roots
1997 Blood Rooted
1998 Against
2001 Nation
2002 Under A Pale Grey Sky
  Chaos Dvd
2003 Roorback
  Revolusongs
2005 Live In Sao Paulo
2006 Dante Xxi
2008 A-lex
2011 Kairos
2013 The Mediator Between ...
2017 Machine Messiah
 

- Style + Membre : Soulfly
 

 Site Officiel (329)

SEPULTURA - Metal Veins : Alive At Rock In Rio (avec Tambours Du Bronx) (2014)
Par RED ONE le 7 Octobre 2014          Consultée 1990 fois

SEPULTURA, seul groupe de metal sud-américain à avoir réussi à conquérir le monde dans les années 1990, n'est décidément jamais là où on l'attends. Depuis le départ de Max Cavalera en 1996, parti fonder SOULFLY avec le succès que l'on sait, les Brésiliens alignent les albums tous plus expérimentaux les uns que les autres, n'hésitant pas à s'aliéner au passage une grosse partie de leur public traditionnel (parti chez SOULFLY, évidemment) et à prendre des risques commerciaux inimaginables. Au milieu des années 2000, beaucoup de vieux fans de SEPULTURA ne donnaient d'ailleurs plus très cher de la peau du groupe, et préférèrent crier au miracle lorsque les frères Cavalera se retrouvèrent en 2007 au sein du laborieux projet CAVALERA CONSPIRACY.

De tout cela, SEPULTURA n'en a pourtant cure, et grâce à une tripotée d'excellents albums sortis depuis 2009, a réussi à damer le pion aux frères Cavalera en revenant lentement mais sûrement sur le devant de la scène, séduisant un nouveau public, plus réceptif à leur thrash/hardcore expérimental qu'au groove metal sans finesse de ses anciens leaders. Andreas Kisser et ses acolytes ont le goût de l'expérimentation, c'est un fait acquis depuis un certain temps déjà. Lorsqu'en 2012, SEPULTURA annonce contre toute attente une série de performances live avec les percussionnistes français des TAMBOURS DU BRONX, c'est presque "logiquement" que l'on y voit le signe d'une certaine continuité expérimentale. La musique des Français, essentiellement rythmique malgré son caractère industriel, ne pouvait que susciter "logiquement" l'intérêt du groupe brésilien, connu pour avoir intégré des percussions made in Brazil à son thrash metal dans les années 1990.

La première collaboration officielle entre les deux groupes remonte à 2011, à l'occasion de l'excellent album Kairos, qui voyait les Brésiliens revenir à des sonorités thrash proches de celles de leurs débuts. Sur cet opus figurait ainsi une composition commune, "Structure Violence", enregistrée conjointement par les deux formations. Suite à cette première expérience concluante, SEPULTURA et TAMBOURS DU BRONX proposent régulièrement depuis 2012, quand leurs agendas respectifs le leur permettent, un spectacle réunissant les deux formations. Lors de ces concerts un peu particuliers, SEPULTURA présente une set list remaniée de façon à y inclure diverses performances du groupe français. Fidèle à son public brésilien depuis les origines, le groupe donnera bien entendu une représentation de cette formule au Rock In Rio 2013. C'est ce concert qui est retranscrit sur le présent album.
Pour ceux qui voudrait avoir un aperçu un peu plus fourni de l'évènement, sachez que "Metal Veins : Alive At Rock In Rio" existe aussi en DVD et en Blu-Ray. Pour la petite anecdote, on notera également que ce live sort en 2014, soit pour l'anniversaire des 30 ans de SEPULTURA.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord, SEPULTURA ne se contente pas de nous rejouer ses tubes avec quelques Français qui tapent sur des bidons derrière pour faire joli. Non, le partage de la scène est réellement total : si la set list fait évidemment la part belle au répertoire des Brésiliens, le groupe français a droit aussi à ses moments de gloire, avec pas moins de 4 titres issus de ses propres albums ("Requiem", "Fever", "Big Hands" et "Delirium"). À cette occasion, mention spéciale à "Fever", morceau durant lequel un membre des TAMBOURS DU BRONX s'empare du micro pour invectiver le public dans un mélange de portugais, d'anglais et de français. Les membres de SEPULTURA ne sont pas en reste durant ces passages et s'insèrent à merveille dans le répertoire indus/tribal des Français. Le morceau "Big Hands", propice à une longue transe percussive où les deux formations sont en parfaite osmose, est assurément l'un des grands moments de ce live. Même harmonie thrash/indus sur "Firestarter", reprise de The PRODIGY, et sur la version live de "Structure Violence".
Du SEPULTURA "classique" (c'est à dire la période Cavalera), nous n'aurons droit qu'à "Refuse/Resist", "Territory", "Roots Bloody Roots" et l'inévitable intro "Kaiowas" (dans une version fortement revisitée). Pour ce qui reste, SEPULTURA n'hésite pas à piocher dans son répertoire récent ("Sepulnation", "Spectrum", "We've Lost You"), et continue ainsi de prendre des risques. Mais le public est tout acquis à sa cause (ce qui a toujours été le cas au Brésil, même après le départ alterné des frères Cavalera), et SEPULTURA règne indubitablement en maître à Rock In Rio.

Ce live un peu spécial n'est cependant pas exempt de tout reproche : la voix de Derrick Green n'est ainsi pas très bien mixée, et le colosse américain donne parfois l'impression de manger ses paroles (chose qui lui est souvent reprochée en live). Néanmoins, en nous proposant seulement quelques classiques revisités, des titres moins évidents et surtout des morceaux qui n'appartiennent pas à son répertoire, SEPULTURA prends des risques énormes. Metal Veins constitue donc un album live inattendu, surprenant et audacieux, d'autant plus que c'est seulement le deuxième live officiel de toute sa carrière (*).

Force est donc d'admettre que le concept est plus qu'intéressant, et qu'il témoigne encore une fois du génie créatif de SEPULTURA. Un live original donc, pas forcément accessible aux novices du répertoire du groupe, mais qui saura aisément convaincre le fan.

(*) : Under A Pale Grey Sky (2002), unique album live de la période Cavalera, n'est pour rappel toujours pas considéré comme un live officiel par le line-up actuel du groupe.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


Tony IOMMI
Fused (2005)
Inclinez vous devant le Maître.




BLACK SABBATH
Live At Hammersmith Odeon (2007)
Meilleur que Live Evil, on frise la perfection ...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Derrick Green (chant)
- Andreas Kisser (guitare)
- Paulo Xisto Jr. (basse)
- Eloy Casagrande (batterie)
- +
- Les Tambours Du Bronx (percussions)


1. Kaiowas
2. Spectrum
3. Refuse/resist
4. Sepulnation
5. Delirium
6. Fever
7. We've Lost You
8. Firestarter
9. Requiem
10. Structure Violence
11. Territory
12. Big Hands
13. Roots Bloody Roots



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod