Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Bestial Devastation
1986 Morbid Visions
1987 Schizophrenia
1989 Beneath The Remains
1991 Arise
1993 Chaos A.d.
1996 Roots
1997 Blood Rooted
1998 Against
2001 Nation
2002 Under A Pale Grey Sky
  Chaos Dvd
2003 Roorback
  Revolusongs
2005 Live In Sao Paulo
2006 Dante Xxi
2009 A-lex
2011 Kairos
2013 The Mediator Between ...
2017 Machine Messiah
2020 Quadra
 

- Style + Membre : Soulfly
 

 Site Officiel (652)

SEPULTURA - A-lex (2009)
Par ERWIN le 21 Mai 2020          Consultée 380 fois

Rien n'a jamais été simple chez certains, vous me direz que rien ne coule de source quand on est originaire du pays de l'Amazone, continent fluvial qui emporte tous les bébés avec toutes les eaux des bains... Après un Dante XXI de fort belle allure, c'est au second frangin Cavalera de mettre les voiles et de rejoindre son frère en fondant logiquement la CAVALERA'S CONSPIRACY. Jeff Dolabella est recruté pour remplir la fonction laissée vacante, pas une sinécure. Et comme nos sud-américains ne sont jamais à court d'idées, les voilà qui nous refourguent un nouvel opus concept sur le Orange mécanique d'Anthony Burgess. La facilité ? Allons donc ! Il ne faut en tous cas plus chercher le lien avec le groupe des années Cavalera et désormais apprécier SEPULTURA pour son originalité et son style. La pochette est en tous cas tribale en diable.

Un petit instant sur les quatre instrumentaux qui parsèment le disque : le premier "A-Lex" introduit l'album avec une certaine part science fictionnaire, par un ingrédient fréquent. "A-Lex II" rappellera "Orion" de METALLICA aux plus vieux d'entre vous, sans la beauté diaphane de ce dernier. "A-Lex III" est un intermède entêtant plombé de belle allure, enfin, on notera la belle ambiance dans "A-Lex IV", avec un gratte très alternative et une batterie méchante, sur un thème au final doucereux, très BO. Aucun de ses morceaux n'a valeur d'introduction au titre suivant, et c'est bien dommage, certains en auraient bénéficié.

Plusieurs moment sont toutefois à retenir de cet opu. Je place en premier lieu "Metamorphosis", qui s'impose d'emblée comme l'un des classiques de cette livraison. Fiévreux et nauséabond, le titre rampe sur des territoires verdâtres et boueux que seul SEPULTURA maîtrise. Le riff épileptique d'Andreas tourne avec la métronomie d'une horloge suisse et Derrick suit le mouvement avec sa puissance coutumière. C'est écrasant et subtilement tribal. Le break final quasi ambient sonne d'ailleurs "humide". Je conseille aussi "Strike", qui nous renvoie à des considérations core, mais dont la rythmique est Dantesque... comme il se doit, et un superbe break, un ! On aimera aussi le jusqu'au boutisme de "Enough Said", qui colle à la culture Hard core punky dont se réclame le groupe.

Le reste est à mon sens moins remarquable. "Sadistic Value" sur un roulement permanent de Dolabella, voit Derrick s'égosiller sur un titre ondoyant et terrien, voyez donc le son de Paulo Jr ici. Puis la seconde partie s'emballe et se rapproche d'un thrash US genre VOIVOD survitaminé, complexe. Des guitares Folky hypnotisantes sur "We've Lost You", puis reptation en boucle, son boueux et ambiance au ralenti. Single sympa mais pas celui que j'aurais choisit de mon coté...

J'aime assez la courte marche de "Conform" mais "The Experiment" manque de grain, et on s'approche du thrash speed de SLAYER sur "Forceful Behavior". Alors oui, "Moloko Pesto" est un vrai direct dans la tronche, mais ça manque clairement de douceur messieurs dames ! Et rien à faire, je ne suis pas vraiment fan du groupe lorsqu'il accélère le rythme, ainsi, "Paradox" malgré des solos de guitare étincelants. Enfin, le très core, "Filthy Rot" rajoute du tribal avec des chœurs amérindiens.

Pour en finir, nous avons ici un hommage à BEETHOVEN sous la forme d'un instrumental : "Ludwig Van", qu'il s'appelle, on repassera pour l'originalité ! Quelques instruments classiques interviennent en sus du groupe pour procéder à cette "miraculeuse" fusion néo classique qui fera certainement vomir Saskatchewan et Chipstouille... De mon coté, je reste quelque peu interdit. Dubitatif quand Andreas se livre legato à un hommage de « L'hymne à la joie ». Rien de grave, mais rien de nécessaire non plus !

18 titres ! Il y a définitivement à boire et à manger dans les albums de SEPULTURA. Question quantité, ils ne se foutent jamais de notre gueule. Bon, point positif, l'absence d'Igor est quasi indécelable, le remplaçant Dolabella se débrouille parfaitement. Quelques titres à retenir et une majorité de morceaux moyens me font tout de même penser qu'un album moins chargé serait souhaitable à l'avenir. Les brésiliens restent toutefois très solides sur le fond, même si les résultats en termes de vente ne sont pas des plus flamboyants.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


Devin TOWNSEND
Z² - Sky Blue (2014)
Sous le ciel bleu de Devin

(+ 1 kro-express)



ACCEPT
Blind Rage (2014)
Epique et puissant.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Derrick Green (chant-guitare)
- Andreas Kisser (guitare)
- Paulo Jr (basse)
- Jean Dolabella (batterie)


1. A-lex
2. Moloko Pesto
3. Filthy Pot
4. We've Lost You
5. What I Do
6. A-lex Ii
7. The Treatment
8. Metamophosis
9. Sadistic Values
10. Forceful Behavior
11. Conform
12. A-lex Iii
13. The Experiment
14. Strike
15. Enough Said
16. Ludwig Van
17. A-lex Iv
18. Paradox



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod