Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIÉTÉ FRANÇAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Yves DUTEIL - (fr)agiles (2008)
Par ERWIN le 15 Février 2016          Consultée 1516 fois

A l'aube de ses soixante printemps, c'est un artiste qui n'a plus rien à prouver à quiconque qui nous livre son 13eme opus. Yves DUTEIL semble être un homme équilibré et heureux, loin des sunlights du showbizness, il mêne sa petite existence de troubadour père de famile loin des hommes et loin du temps qui passe. Qualité : cela n'a aucune prise sur lui, il est désormais "classique" et n'a plus de réel besoin terrestre, si ce n'est de s'occuper de sa petite famille. Défaut : comment se renouveler lorsqu'on est dépositaire d'un tel passif, une voix identifiable entre des millions, des textes toujours poétiques et beaux, des guitares cristallines comme s'il en pleuvait, mais plus du tout au goût du jour. Alors forcément Yves compte sur sa fan base pour écouler quelques dizaines de milliers de ses oeuvres, car il semble désormais impossible de rallier de nouveaux fans à sa cause. Qui plus est, même si la qualité est toujours là, l'exceptionnel reste cantonné bien des années en arrière. L'équation n'est pas simple.

On retrouve direct des rythmes bossa sur "Si j'étais ton chemin", composée par Art MENGO, nantie d'une orchestration presque frustre qui nous replonge dans les eighties de fière renommée et dotée d'un texte comme à l'accoutumée superbe. Pas de doute, le talent est toujours là. On retrouve Mengo sur le titre final "La note bleu", bien éloignée des chansons habituelles du parisien, mais qu'il convient d'écouter jusqu'au bout de ses presque 7 minutes car elle est surprenante. "Si j'entrais dans ton coeur'... ça fait déjà beaucoup de "Si"... Sacré Yves, toujours énamouraché de sa nana après tant d'années. Et toujours sur une bossa !

"Deux enfants de Tamil Nadu" évoque le tsunami au Bangladesh. Un de ses grands dadas, la cause des enfants miséreux, ce qui permet de souligner le travail de son ONG "APRES", qui construit des écoles pour les défavorisés en Inde. La chanson est très réussie, mais le refrain n'est pour une fois pas marquant, c'est bien dommage. Et puis l'enfance sous tous ses angles, toujours aussi présente, les souvenirs du petit parisien qui cette fois se souvient de sa maîtresse "Madame Sevilla", entre les leçons de piano, les ballades dans Paris, les sacs de billes et les cris des filles... très très chouette...

L'écolo humaniste est aussi là dans "Ma terre humaine", qui du coup sonne variété, c'est rare... presque choquant. De la même manière "Elle ne dort" me rappelle certaines mélodies des seventies entre DAVE et Joe DASSIN, sans me convaincre réellement - j'ai pourtant cité DAVE les gars ! -. On croit entendre une influence corse à la I MIUVRINI sur "Tu m'envoles" mais le morceau ne me convainc pas plus. La mélodie sur "Les amours fanées" n'est pas non plus la plus originale qui soit, même si le refrain se laisse apprivoiser.

Cependant, le grand piano est de retour sur l'éponyme "Fragiles", après son camarade de promotion Julien CLERC, le voila qui souligne à son tour la fragilité des humains. Dans "Sur le clavier du grand piano", il égrène d'autres souvenirs. Par instant cependant, j'ai l'illusion que la chanson n'est pas vraiment terminée... On dirait vraiment du Véronique SANSON joué par Yves... On sait que les deux artistes s'apprécient beaucoup. Surprenant ! Voyons les crédits... gagné ! Véro est passée par là ! Dire que j'étais passé au travers à l'époque! Mais finalement, les deux artistes cités plus haut sont fort logiquement ses pairs, rien de bien étonnant ! Enfin, La belle ambiance tristounette de "Ou vis tu, Pauline ?" décrit les sentiments épars et les coeurs brisés des vies du quotidien.

L'histoire du gentil troubadour se poursuit, dans une discrétion totale et sans appel aucun aux médias. Yves n'en a pas besoin, il lui reste des choses à dire certes, mais le plus important n'est-il pas finalement de les graver sur du marbre ? Un album de plus très agréable, et pour le moment, aucun faux pas dans une discographie exemplaire.

A lire aussi en VARIÉTÉ FRANÇAISE par ERWIN :


Liane FOLY
Les Petites Notes (1993)
Volupté.




Yves DUTEIL
La Langue De Chez Nous (1986)
Ouvrez vos ailes !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Si J'étais Ton Chemin
2. Deux Enfants De Tamil Nadu
3. Si J'entrais Dans Ton Coeur
4. Madame Sevilla
5. Ma Terre Humaine
6. Fragile
7. Elle Ne Dort
8. Sur Le Clavier Du Grand Piano
9. Tu M'envoles
10. Les Amours Fanées
11. Ou Vis-tu Pauline
12. La Note Bleue



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod