Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 ...>...>>... 630
Comment poster un commentaire ?


AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 18 Février 2019 par BAKER

Une petite précision : techniquement, nous ne pouvons pas mettre zéro étoile.

Sinon, vous pensez bien que........ ;)





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 18 Février 2019 par SGT JAKKU

Mais c'est quoi le délire autour de cet album ?
Je suis donc allé écouter "Djadja" sur le réseau social archi-connu avec des vidéos et c'est absolument fantastique !
312 839 294 nombre de vues !
Une poitrine si serrée, prête à faire exploser le t-shirt de la fille.
Et toussa dans un environnement ma-tu-vu, kipu le fric.
Mais il est grand temps que vous "DEAD" ça, les gars !





Léo FERRE
LéO FERRE CHANTE BAUDELAIRE


Le 17 Février 2019 par CLANSMAN57


C'est magnifique cette association de mots suprêmes avec la musique et la voix de Léo Ferré.
Ces poèmes n'auraient pas pu rêver meilleur habillage que celui-ci, ce musicien a bien compris l'univers de Baudelaire et ses multiples visages.
Il reste fidèle à lui-même, toujours à l'affût d'une illustration sonore différente, bien à propos avec les vers.
Les deux artistes cultivent le sens qui se dévoile au fur et à mesure pour finalement saisir à la gorge, une fois le voile envolé.

C'est simple, je redécouvre ces écrits, ils prennent une autre dimension.
"Le flacon", petite merveille des senteurs passées, est d'une puissance ainsi revêtue... Ces parfums me semblent encore plus réels.
"La servante au grand coeur", dont l'atmosphère macabre rime avec beauté triste, est géniale avec ses choeurs masculins profonds et funèbres... Il n'y avait que Baudelaire pour écrire une splendeur pareille.
Idem pour "La charogne" et son texte répugnant, qui contient pourtant ce je ne sais quoi de beau.
L'horreur et le cynisme sont bien retranscrits musicalement.

"Spleen" nous assène un grand coup dès l'entrée avec ses superbes arrangements et bien sûr, ses mots qui dressent un tableau mélancolique à souhait.
Le jazz ensoleillé de "A une malabaraise" est très séducteur, registre exploité d'une manière plus feutrée sur "Les bijoux" pour accentuer l'érotisme de la scène décrite.
Le recueil se referme sur l'innocence perdue qu'on souhaiterait retrouver avec "Le vert paradis", conclusion on ne peut plus parfaite.
On pourrait continuer ainsi pour chacun de ces poèmes sonores.

Pour moi, c'est un chef d'oeuvre.










Michael JACKSON
THRILLER


Le 17 Février 2019 par RICHARD


" Human Nature ", juste pour savoir si son cœur fonctionne toujours car si on ne ressent rien, c'est qu'il y a vraiment quelque chose qui ne va pas...enfin, je n'imagine même pas cette situation. Pop song parfaite à l'image du reste.





YES
BIG GENERATOR


Le 17 Février 2019 par SGT JAKKU


Difficile de sortir une suite à un album comme 90125 !
Et ça commence plutôt bien avec la magnifique intro vocale de "Rythm of Love" suivi d'un sublime refrain.
Puis, le morceau indus-Cyber-punk arrive, "Big Generator" dont la musique assez déshumanisée cède totalement sa place à la production et l'arrangement. J'imagine que ce morceau tomberait bien à plat exécuté avec une seule guitare acoustique. Mais peu importe, j'adore son aspect futuriste et l'auteur du manga "Gunm" aussi (Alita sur les écrans en ce moment même) car on peut "entendre" la chanson interprétée par Gally en personne !
"Shoot...", je n'ai jamais été très fan de ce titre que je trouve un peu long même s'il est en totale cohérence avec le reste.
"Almost Like Love" sympathique.
"Love Will Find a Way" et son excellent riff "Birdien".
"Final Eyes", très Beatles, cohérent avec le reste.
"I'm Running" assez fou sur les bords histoire de rappeler que Yes, c'est aussi du prog.
"Holy Lamb" même si ça part sans doute d'un bon sentiment, c'est assez mièvre sur les bords. Du Jon quoi !
Pour conclure, je dirais que "Big Generator" est plus sophistiqué, plus futuriste que son prédécesseur mais il est aussi moins immédiat et moins réussi dû à quelques titres pas au niveau. Mais peu importe, j'aime son univers et son ambiance Cyber-Punk et je me dis que ça pourrait d'ailleurs très bien participer à la BO du jeu "CyberPunk 2077" qui va sortir cette année.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 17 Février 2019 par GURTU

Curieux de nature j ai écouté cet artiste (je pouffe!!).
quel horreur.

Et les clips ca releve du pénale.

Cher Baker tu es un excellent chroniqueur mais tu n'as pas le droit de mettre une étoile à cette daube monumentale ,carton jaune!

Pas de note pour moi il n'y a pas de moins l infini.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 17 Février 2019 par YNGWIE-COOPER

Quel courage ce Baker, s'enfiler l'album entier d'Aya B'Twin ben fallait le faire, bravo mec, mais n'en abuse pas quand même cela pourrait nuire à ta santé...

0/5 BIEN SUR.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 17 Février 2019 par FRANçOIS


Je reste sans voix. Atroce. Effectivement, en comparaison, les "casseroles" des années 80 sont des Himalayas... Au moins leurs tubes sont restés. Là, il ne restera rien, c'est déjà oublié (et c'est tant mieux).





YES
KEYS TO ASCENSION


Le 17 Février 2019 par LEO


Keys To Ascension est un gros pavé mi-live/mi-studio paru à l'origine en deux volets et regroupé plus tard en un coffret de quatre CD.
Pour la partie live, on retrouve une fois de plus les sempiternel "Siberian Khatru", "Roundabout", "Starship Trooper", "I’ve Seen All Good People", "Close To The Edge" et "And You And I" que l'on pouvait déjà entendre sur le triple album en concert Yessongs, quand à "Time And A Word" et "Going For The One", des versions enregistrées en public en 1977 et 1978 figuraient sur le double Yesshows. sans compter que le double live de ABWH intitulé An Evening Of Yes Music Plus (capté en 89 mais paru en 93) comportait lui aussi cinq des morceaux mentionnés dans la liste, ainsi que le double Live At The Nec, 1989 qui lui en comptait 6 !!! si l'on ajoute le double live tiré du Union Tour de 91 qui reprend "I've Seen All Good People", "Awaken" et "Roundabout", celà fait beaucoup de redite et peu de nouveauté, si bien que l'on se retrouve avec seulement quatre titres en concert pas encore publiés sur un album live de YES jusque là, soit "The Revealing Science Of God", "America", "Onward" et "Turn Of The Century". ça fait peu sur quatre CD !!!
Certes, ici le son est impeccable à l'inverse du médiocre Yessongs et du correct (bien que perfectible) Yesshows, mais bonjour la redondance !
Personnellement, celà ne m'aurait point dérangé que le groupe déterre quelques morceaux issus du délaissé Tormato, comme "Future Times / Rejoice", "Release, Release", "Arriving UFO" ou "On The Silent Wings Of Freedom", hélas on ne retrouve de cet album que le délicat "Onward" qui est tout de même un morceau que j'apprécie.
À défaut de réelle nouveauté dans la set-list, l'interprétation de ce répertoire lors de ces concerts donnés en Californie en 1996 est satisfaisant.
Pour la partie en studio c'est mi-figue, mi-raisin là aussi car si la plupart de ces compos recèlent pas mal de bonnes idées, leur durée n'est pas forcément justifiée, comme par exemple sur les deux suites de presque vingt minutes qui alternent passages accrocheurs et d'autres qui ont tendance à traîner en longueur, mais globalement j'avoue que j'aime plutôt l'orientation musicale proposée ici. celà dit, j'aurais pu me passer sans problème des deux derniers titres "Children Of Light" et l'instrumental "Sign Language" sans grand intérêt.
Pour profiter pleinement de ces Keys to Ascension, l'idéal est d'écouter toutes les pistes live enchaînées à la suite puis faire de même avec tous les titres en studio. le mélange des deux entrecoupé fait qu'il y a moins de logique et de lisibilité à l'arrivée.
Un bon 3,5/5.





NAïVE
ALTRA


Le 17 Février 2019 par MR TINKERTRAIN


Le meilleur album Metal Prog de tous les temps avec Younique de Superior et l'éponyme d'Anubis Gate.





RIVERSIDE
WASTE7AND


Le 17 Février 2019 par HEART OF STEELE


Rarement j'aurais autant été touché par un album dit "Metal". Celui-ci n'est pas violent, il transpire la sincérité et le travail de composition est tout simplement énorme comme souvent chez eux. Aussi quand je vois une telle note et une phrase du type "l'inspiration de RIVERSIDE est désormais un champ de bataille qu'il va falloir laisser reposer en paix avant de pouvoir reconstruire quelque chose de solide" cela me laisse terriblement perplexe tant cet album est fort. Je me demande dans quel contexte l'auteur a écouté l'album, ou même s'il n'avait pas d'a priori négatifs sur le groupe. Rien ne justifie une note en dessous de la moyenne!!! Moi qui suit d'habitude d'accord avec Baker, je ne pige pas. Le meilleur album Prog 2018 pour moi.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 17 Février 2019 par TURFU POSEY


J'aime beaucoup cette superbe artiste, une grande musicienne pleine de talent, c'est l'avenir de la musique avec un grand M !!
Les amateurs de grande musique devraient vraiment se pencher sur l'avant-gardisme prononcé de cette fabuleuse muse des temps modernes, qui fait pétiller la langue de Molière de Hugo pour porter des messages forts et résolument tournés vers l'humain.
La grande artiste de ce siècle, ni plus ni moins.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 17 Février 2019 par RICHARD

Quelle abnégation quand même BAKER !
Je vais réécouter "Djadja" en sirotant du TANG et en mâchonnant du Bubble Gum Léo pour vraiment être certain d'avoir capté "le concept" (cf "La dot") de cette galette hors-norme.





AYA NAKAMURA
NAKAMURA


Le 15 Février 2019 par CLANSMAN57


Enfin une artiste, une vraie, qui révolutionne la langue française à travers sa musique.
Elle est trop belle, de plus, ses histoires sont d'une telle profondeur... impossible de ne pas s'y retrouver, c'est tellement la vraie vie des filles de nos jours.
En d'autres termes, elle n'a pas peur de balancer les choses telles qu'elles sont: good point!
Depuis que j'ai entendu "Djadja", "La dot", "Sucette" et "Mes copines" (meilleur refrain 2018, sans conteste), ma vie a changé.






ANTIMATTER
BLACK MARKET ENLIGHTENMENT


Le 14 Février 2019 par HEART OF STEELE


Merci à Baker pour faire connaitre un groupe d'une telle qualité d'écriture. Cet album est encore meilleur que Fear of a Unique Identity, ne connaissant pas Judas Table. Si je devais trouver un seul point faible ce serait le rythme un peu rébarbatif sur le dernier titre sinon on frise la perfection...ou la dépression. Mais avec un plaisir qui ne s'amenuisera pas sur le long terme. A découvrir sur le bandcamp du groupe pour l'acheter ensuite!





YES
TALK


Le 14 Février 2019 par LEO


J'avoue avoir complètement décroché de YES (et ses dérivés) au début des années 90, les décevants Big Generator, ABWH et Union ne m'ayant point convaincu, je n'étais pas enclin à me pencher sur le cas Talk à l'époque de sa sortie, d'autant que Trevor Rabin officie aux manettes de ce quatorzième album studio (quinze, si l'on prend en compte celui d'ABWH) et que mis à part l'excellent 90215, je n'ai jamais été très attiré par le style pratiqué par le guitariste.
Ce n'est que tout récemment que j'ai enfin jeté une oreille sur cet album, qui à vrai dire ne me surprend nullement. il est bien dans la lignée d'un Big Generator ou certains morceaux d'Union. Bref, on reconnait bien la patte habituelle de Trevor Rabin, grosses guitares en avant et batterie pachydermique hyper rigide et peu subtile. c'est en tout cas ce que me fait ressentir cette mise en son qui privilégie la rythmique et les guitares par rapport aux claviers. lorsque l'on distingue ces derniers, j'ai le sentiment que ce sont plutôt les parties de synthés de Trevor Rabin que l'orgue ou le piano de Tony Kaye, dont la contribution est réduite à son stricte minimum (il n'est d'ailleurs crédité sur aucun titre).
Les compos sont inutilement longues vu qu'il ne se passe pas grand chose et que les rebondissements ne sont pas légions.
Je retiens avant tout "The Calling", de loin le morceau le plus accrocheur du lot avec les choeurs d'Anderson, Rabin et Squire à l'unisson. celui-ci ouvre tout logiquement l'album.
"I Am Waiting" est ronflant et prévisible, tout comme "Real Love".
Le plus énergique "State Of Play" est très commun mais il apparaît comme une bouffée d'air frais après les deux titres précédents.
"Walls" est mièvre et "Where Will You Be" monotone et soporifique.
L'album se referme sur le très long "Endless Dream", un soit-disant epic de plus de quinze minutes mais dont les trois parties n'ont pas grand chose en commun, si ce n'est d'avoir été accolées pour donner l'illusion d'une grande suite. la compo en elle même est très peu intéressante, si ce n'est sa première partie instrumentale en ouverture.
Voilà, pour moi Talk ne se distingue pas par rapport aux autres albums de YES parus entre 87 et 91. il date de 1994 mais il aurait pu aussi bien sortir au beau milieu ou à la fin des années 80 que celà n'aurait rien changé à cette prod très datée et ces morceaux bien quelconques.
Un petit 2/5 uniquement pour "The Calling" et "State Of Play" à la rigueur.





FINE YOUNG CANNIBALS
THE RAW AND THE COOKED


Le 14 Février 2019 par NONO


@CLAISMANS57 :
F.Y.C : un excellent groupe, trop souvent réduit à "She drives me crazy" à mon avis ! Et l'ironie du sort c'est que cette chanson (que j'aime moyennement) est à la fois leur plus connue, mais aussi probablement leur moins représentative ! Ce titre sonnes très "séquencé" (gadgets électroniques, boîte à rythmes,...) alors que le son habituel du groupe est bien plus "live", à la manière du titre "good thing" par exemple, où l'on sent qu'il y a un vrai groupe derrière !
L'album est génial sans être totalement parfait.





The SUGARCUBES
LIFE IS TOO GOOD


Le 14 Février 2019 par RICHARD


Heureux de trouver sur Forces Parallèles les Islandais.
J'aime toujours autant ce côté foutraque qui mélange pop, new wave, post-punk effluves jazzy. Björk est déjà au top et c'est pour moi un disque d'une grande fraicheur !





FINE YOUNG CANNIBALS
THE RAW AND THE COOKED


Le 14 Février 2019 par CLANSMAN57


Jusqu'à aujourd'hui, ce groupe s'appelait Five Young Cannibals dans mon esprit.
Ils ne sont que trois pourtant, je vais tâcher de ne plus me tromper à l'avenir.

"She drives me crazy" est un gros tube, le son de la caisse claire me plaisait beaucoup, très percutant.
Effectivement, elle est inscrite dans les mémoires de beaucoup de monde, idem pour "Good thing".
"I'm not satisfied" m'était complètement sortie de la tête, mais je la trouve assez sympa toutefois.

Je piquais parfois la k7 à ma soeur lorsque j'étais gamin, ça me plait encore aujourd'hui, c'est pas prise de tête.
Les 35 minutes passent sans accroc.









INXS
KICK


Le 14 Février 2019 par NONO


"New sensation" est vraiment sensationnelle.
Le reste... bof.
Dommage que cet album tienne principalement par ses singles car le reste n'est pas vraiment à la hauteur je trouve.







Commentaires :  1 ...<<...<... 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 ...>...>>... 630






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod