Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 ...>...>>... 703
Comment poster un commentaire ?


Les RITA MITSOUKO
THE NO COMPRENDO


Le 28 Novembre 2019 par NONO


.... en tout cas meilleur album que leur premier, qui ne cassait pas trois pattes à un canard ! (à part "Marcia Baila" et "Restez avec moi") !
Allez... un bon 3/5





Les RITA MITSOUKO
THE NO COMPRENDO


Le 28 Novembre 2019 par FRANçOIS


Oui, inégal certainement mais après les années 80... y'a plus d'tube (pas que pour eux d'ailleurs) ! J'inverserais donc les notes entre les albums des 80's et ceux des décennies suivantes.





Alice COLTRANE
PTAH, THE EL DAOUD


Le 28 Novembre 2019 par FRANçOIS


Merci pour la chronique et le clin d’œil ;-) Moi qui suis plutôt réfractaire au jazz, celui-ci passe bien, sans doute car c'est de la musique d'ambiance(s) (mais pas "easy-listening", attention même si je peux aussi apprécier ce genre-là). Je préfère cet album à l'autre que j'ai posté dans la "boîte à demandes".





GHOST
SEVEN INCHES OF SATANIC PANIC


Le 28 Novembre 2019 par CLANSMAN57

Dans le Rock Hard de Septembre 2015, le dernier que j'ai acheté par ailleurs, Tobias Forge parle des 10 albums qui ont changé sa vie.

1)Kiss: Love Gun
2)Twisted Sister: Stay Hungry
3)Rolling Stones: Let It Bleed
4)King Diamond: Conspiracy
5)Pink Floyd: A Nice Pair
6)Black Sabbath: Sabotage
7)Metallica: Ride The Lightning
8)Raped Teenagers: I Kräftans Klor
9)Possessed: Seven Churches
10)Daft Punk: Random Access Memories

Concernant les Doors, il les évoque dans ce passage:
"Je ne connais pas de théorie musicale et ne sais pas écrire de partitions, je ne saurais même pas dire les notes auxquelles correspondent les cases d'une guitare, mais je sais jouer de la musique, et écouter Pink Floyd ou les Doors a ainsi coloré ma manière de composer."

Perso, je ne saurais dire, je ne connais pas bien ce groupe.








SAGA
HEADS OR TALES


Le 28 Novembre 2019 par METALPROG84


Bon album de Saga que je trouve plus homogène que le précédent "Worlds apart", même si on a pas un morceau du niveau de "Wind him up", ça sonne très eighties (normal, on est en 1983), mais les titres sont assez inspirés dans l'ensemble (à part le lourdeau "The sound of strangers"), et pas mal sont bien pêchus ("The flyer", "Cat walk", "Social orphan", "The pichman").
Titre préféré: "Scratching the surface".





SAGA
IMAGES AT TWILIGHT


Le 28 Novembre 2019 par METALPROG84


Mon album préféré du groupe (tout du moins jusqu'à "Marathon", je ne connais pas les derniers). Les titres sont rythmés (à part la magnifique ballade "Images"), les refrains restent bien gravés dans la tête, et surtout, l'album est inspiré sur toute la longueur! Contrairement à David, je le trouve meilleur que "Worlds apart" qui lui était bien moins bon dans sa 2ème partie (mais bon, le goûts et les couleurs...).





SAGA
WORLDS APART


Le 28 Novembre 2019 par METALPROG84


Incontestablement le moins bon des 4 premiers albums du groupe (pour moi tout du moins). Si la première face de l'époque est impeccable (c'est à dire les 5 premiers titres), la suite est beaucoup moins inspirée, même si la ballade "No regrets" est pas mal. "The interview", "Conversations" et "No stranger" sont des morceaux assez moyens.
Note réelle: 3.5/5.





KILLING JOKE
ABSOLUTE DISSENT


Le 28 Novembre 2019 par LEO

@ NONO :

Oui la musique de KILLING JOKE est vraiment particulière car elle puise dans pas mal de courants musicaux (Post-punk, New-wave, Metal, Electro-indus voire même Reggae à l'occasion) tout en étant complètement originale. en 2019 cela ne frappe plus les esprits car d'autres groupes (dont Ministry) ont repris ce principe depuis quelques décennies mais à l'aube des années 80 KILLING JOKE était une vraie curiosité dans le paysage musical (et peu appréciée des rock critiques de manière générale à cette époque !).
Pour ce qui est de Jaz Coleman, c'est autre chose. j'ai toujours eu beaucoup de mal avec ses délires post-apocalyptiques et ses théories d'illuminé, mais c'est la 'vitrine' du groupe en quelque sorte et il joue son rôle car cela plaît aux médias et à certains fans. personnellement, son côté gourou possédé m'exaspère profondément et je me suis toujours contenté de l'aspect 'musique' sans trop chercher ce qui se cachait derrière.





GHOST
SEVEN INCHES OF SATANIC PANIC


Le 28 Novembre 2019 par JASPER LEE POP

Moi, l'influence qui me saute surtout aux oreilles, elle vient de la patrie de Tobias Forge, c'est ABBA. Et dans la compo et dans les arrangements.





ZZ TOP
AFTERBURNER


Le 28 Novembre 2019 par NONO

J'ai toujours voulu savoir qui assure le jeu de claviers / synthés dans cet album ?
Est-ce un membre du groupe ? (un peu comme Eddie Van Halen, bien que guitariste, pourvoit les parties claviers dans son groupe), ou bien un musicien de session additionnel pour l'album ?


Par Forces Parallèles

Hey !
C'est Dusty qui tient les claviers, on le voit parfois en live sur certains titres à dominante synthé comme "TV Dinner".
Bien à toi





KILLING JOKE
ABSOLUTE DISSENT


Le 28 Novembre 2019 par NONO

@Leo : Killing Joke est un groupe surprenant car à la fois à 100% dans son époque (rattaché à fin-70 / début-80) et 100% indépendant. Leur style est à tendance post-punk mais toujours "sur le fil" entre le bourrin et le mélodieux, à cheval entre le hard et la new-wave.
Le tout conduit par un énergumène génial, une espèce de gourou maniant autant la musique que les idées politico-spirituelles.
Bref, Killing Joke... c'est Killing Joke !





YAZOO
UPSTAIRS AT ERIC'S


Le 28 Novembre 2019 par FRANçOIS

Ouille... Oui, la voix est intéressante mais les instrus... "Don't go" est assez précurseur de la techno et ses boucles rythmiques souvent couillonnes... Bon, tous ces groupes "new wave" à tendance synthés sont pour la plupart des "one-two-or three hits wonder". Je me rend compte que j'ai très peu d'albums des 80's, plutôt des compiles (artistes solos ou multi-artistes).


Par Forces Parallèles

Hey !

Mouais... Non ! On ne peut parler de "one, two, or even three hit wonder" à propos de YAZOO, ni à propos de personne d'ailleurs !
En effet : Alison et Vince ont sorti 4 titres légendaires avec YAZOO :
-Don't Go
-Situation
-The Other Side Of Love
-Nobody's diary

Je chipote! Mais du coup cela me permet d'établir la sainte vérité : plus d'un one hit wonder et l'appellation ne tient plus... Evidemment !
Qui plus est, vues les carrières des 2 loustics : en solo pour ALison et ses 23 millions d'albums vendus, avec DEPECHE MODE et ERASURE pour Vince, impossible d'évoquer même le concept de OHW !
ET ! Et, et... ce n'est pas de la... "New Wave" mais bien de la New Wave !
Bien à toi
Erwin





Kate BUSH
THE DREAMING


Le 28 Novembre 2019 par FRANçOIS

En tous cas, l'analogie (filiation) avec Björk (que j'apprécie également moyennement) me paraît tout à fait évidente : chanteuse à voix, univers original et excentrique, pop expérimentale, vision artistique globale (son, image...).





KILLING JOKE
MMXII


Le 28 Novembre 2019 par LEO


MMXII paru logiquement en 2012 est le quatorzième album studio de KILLING JOKE et comme son prédécesseur, je lui reprocherai un gros manque d'accroche générale, faute à des compos peu marquantes et qui ont tendance à tourner à vide d'autant quelles ont quelques longueurs pas franchement justifiées ! ainsi, le monolithique "Pole Shift" dure près de neuf minutes alors qu'il ne s'y passe pas grand chose tout du long malgré sa structure alternant calme et embrasement.
Je trouve "Fema Camp" lourd et assez monotone, tandis que le plus alerte "Rapture" est aussi peu mémorable que les deux morceaux précédents. il faut ajouter à cela, un son assez brouillon qui ne donne pas envie d'y revenir de sitôt !
Je préfère déjà bien plus "Colony Collapse" avec sa ligne de chant un peu plus mélodique sur fond de séquencers et guitare metallique, bien que le son global soit toujours aussi peu à l'avenant.
Le post-punk et rentre-dedans "Corporate Elect" est également notable avec le chant de Jaz tour à tour en voix claire ou rugueuse.
"In Cythera" (qui paru en single) est le morceau le plus marquant du lot, avec sa belle mélodie qui rappelle quelque peu la période 'new-wave' du groupe, tout comme sur "Primobile" du reste !
"Glitch" joue sur les deux versants de KILLING JOKE. celui agressif d'Extremities sur ses couplets et un chouïa plus 'new-wave' sur ses pé-refrains (qui restent brefs cela dit).
La ligne de basse (qui fait la pompe) sur "Trance" me rappelle quelque peu celle de "Pssyche" (qui était en face B du single "Wardance" en 1980). était-ce délibéré ou une pure coïncidence de la part de Youth ? mystère !
Le traînant "On All Hallow's Eve" referme l'album sur un beat froid et régulier tandis qu'il existe également un onzième titre en bonus ("New Uprising") pour la version iTunes. mêlant sequencers et guitare écorchée sur un mode post-punk-metal-indus, la compo se laisse écouter mais sans plus.
Au final, pour moi ce disque ne démarre vraiment qu'à partir de son quatrième morceau, dont certains sont loin d'être réussis ou mémorables, c'est pourquoi je mettrai exactement la même note à MMXII qu'à Absolute Dissent.





GHOST
SEVEN INCHES OF SATANIC PANIC


Le 28 Novembre 2019 par LONG JOHN SILVER

@ FAN'OUILLE
"Contrairement à la chronique, je pense que ces deux titres auraient eu leur place sans rougir sur "Prequelle""

Eh bien je ne dis pas dans ma kro que ces titres aient à rougir vis à vis de ceux inclus dans l'album Prequelle, simplement que la production voulue par Seven Inches Of Satanic Panic prend une direction très différente de celle de l'album. Je parle de la forme plus que du fond. D'ailleurs il suffit d'entendre "Mary On A Cross" en live pour s'apercevoir qu'elle prend un aspect bien plus Power Ballad heavy, avec des guitares nettement plus présentes et un jeu de batterie typique Hard Rock.
Je ne suis pas vraiment convaincu non plus par la comparaison (souvent) faite avec les DOORS, notamment concernant le jeu des claviers sur "Kiss The Goat". Ray Manzarek jouait de façon bien plus déliée que ce qu'on entend ici. De plus, niveau son, les claviers sixties, pas encore branchés sur amplis comme le ferait Jon Lord, sonnaient de façon bien plus cristalline, moins compacte qu'ici. C'est -aussi- pourquoi la référence à Arthur Brown me semble plus appropriée. Le ton y est déjà plus monolithique, mais là encore on est loin du compte. Tobias me semble bien plus convaincant quand il s"approprie les 70's et les 80's, années qui sont son véritable terrain de jeu.
La pop/rock Psyché des origines, celles des JEFFERSON AIRPLANE, des BEATLES ou celle qui commence à tourner à la gueule de bois des DOORS n'est -pour le moment- pas son ère/aire de prédilection. Les deux titres restent -eux- de fort belle facture.
Bien à toi et merci pour ton com'.





KILLING JOKE
ABSOLUTE DISSENT


Le 28 Novembre 2019 par MAGNU


Le gros reproche que je fais à cet album, c'est cette production tous potards à fonds qui rend fatigante l'écoute et puis sa longueur.





KILLING JOKE
ABSOLUTE DISSENT


Le 27 Novembre 2019 par LEO


Ce treizième album studio voit KILLING JOKE revenir à sa configuration initiale avec ses quatre membres d'origine (Jaz, Geordie, Youth et Paul Ferguson), dont le dernier 33-t avec ce line-up (Revelations) remonte à 1982 (soit, vingt- huit longues années !). Cela dit, les quatre musiciens avaient déjà recommencé à tourner sous cette configuration dès 2008 (j'ai pu assister à l'un des concerts de la reformation à cette époque où le groupe rejouait son répertoire des débuts).
Etonnamment, le son et le style musical proposé sur Absolute Dissent ne diffèrent pas tellement de ceux de l'album précédent. Les sonorités restent metalliques et la voix de Coleman en mode rauque, mais sans doute d'une manière moins extrême (quoique...), et l'on discerne bien mieux les claviers cette fois-ci. D'ailleurs, le groupe calme quelque peu le jeu sur "European Super State" dans lequel les séquenceurs mènent la danse et également sur "The Raven King" et "Honour The Fire" que l'on peut percevoir comme un bref retour à l'ère de Night Time/Brighter Than a Thousand Suns. "Ghosts Of Ladbroke Grove" est quant à lui une sorte de Reggae-Dub (à la manière de K.J bien entendu !).
Ces quatre exceptions mises à part, le reste de l'album dépote assez sévèrement, mais l'impression générale reste globalement moins virulente que sur Hosanas.
J'ai quand même le sentiment que depuis Democracy, les compos du groupe sont beaucoup moins marquantes que celles des albums Pandemonium, Extremities et ceux des early-80's. Certes, il y a de bons moments mais j'accroche moins sur la longueur d'un album.
Curieusement, et à l'inverse de STREETCLEANER qui trouve le morceau plus dispensable, "Here Comes The Singularity" est la compo de l'album que je préfère ! Peut-être parce que celle-ci a un son et un style un peu à part et bien plus typé du KILLING JOKE des débuts.
3/5 car je ne suis pas transporté, même si l'album se laisse écouter.





WISHBONE ASH
BLUE HORIZON


Le 27 Novembre 2019 par PHILIPPE G.


Bravo pour cette discographie brillamment commentée et documentée. Je l'ai savourée et j'ai découvert tout ce qui s'est fait depuis "Twin Barrels Burning", époque où j'ai laissé tomber ce groupe un peu oublié aujourd'hui, hélas !





BACHMAN TURNER OVERDRIVE
NOT FRAGILE


Le 27 Novembre 2019 par THORPEDO


Je l'ai en 33 tours, celui-là.
Il faisait partie de la collection de mon papa et il le passait quand il avait envie de me montrer qu'il écoutait lui aussi de la musique de bonhomme...

Et bien oui, ça marche, ça fonctionne et c'est bien burné.
On passe un super moment en compagnie de ce "Not Fragile", à écouter si possible en compagnie de bons potes et de quelques chopines.





TRANSATLANTIC
SMPTE


Le 27 Novembre 2019 par THORPEDO


Pas un chef d'oeuvre mais tout de même un excellent album de ce super groupe Prog.
Jugez plutôt, Roine Stolt des FLOWER KINGS, Neal Morse de SPOCK'S BEARD, Mike Portnoy de DREAM THEATER et Pete Trewavas de MARILLION, rien que ça!

Alors, certes, ils ont voulu se faire plaisir mais TRANSATLANTIC est plus qu'une simple récréation pour ces superstars du Prog, il s'agit bel et bien d'un vrai groupe.

L'album est très bon et toutes les pistes valent le détour.
Mention spéciale aux titres à rallonge spécifiques du genre, on voyage les amis.
Contrairement au chroniqueur, je trouve que la ballade "We all need some light" est particulièrement réussie, magnifique même.

L'album n'est pas parfait mais c'est toujours un plaisir de l'écouter.







Commentaires :  1 ...<<...<... 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 ...>...>>... 703






1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod