Recherche avancée       Liste groupes



      
BRITPOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



PULP - His 'n' Hers (1994)
Par WALTERSMOKE le 7 Avril 2016          Consultée 1114 fois

Ça y est, enfin : PULP a percé. Le groupe anglais, mené par un Jarvis Cocker persévérant, s'est fait un nom à la hauteur de son talent en ce début d'années 90. Il était temps, tant le groupe demandait à devenir connu. Mais après avoir marqué les esprits avec sa succession de singles remarquables (Razzmatazz en tête), PULP passe à la vitesse supérieure, et en bonne formation protéiforme, fait évoluer son style. Et qu'est-ce qui marche à l'époque ? Le grunge ? Trop américain. La britpop alors ? Bonne pioche, en plus la bande à Jarvis en faisait déjà un peu, autant s'y mettre à fond. Une direction explicitée par le choix du producteur Ed Buller, qui vient alors de travailler avec SPIRITUALIZED, les BOO RADLEYS, SLOWDIVE et SUEDE, excusez du peu.

Les conditions se réunissent donc pour que PULP sorte un opus major suivant l'éclectique Separations (1992). Et pour tuer le suspense, cet opus sorti en 1994, sous le doux patronyme de His'n'Hers, est une tuerie. Déjà annoncé depuis quelques années par "Babies", que l'on retrouve ici avec plaisir, l'album se fait un plaisir d'aligner une par une les chansons d'anthologie, les grandes réussites appelées à marquer les esprits. Et ça a marché, puisque pour la première fois de sa carrière, PULP connaît non seulement le plaisir de percer dans les charts, mais aussi d'y figurer en bonne position puisque His'n'Hers est directement catapulté en 9e place dès sa première semaine – plus haut, il y a BLUR qui fanfaronne avec son Parklife.

Mais quel est donc la recette magique de Pulp ? Elle est plutôt simple à connaître mais difficile à exécuter. En fait, elle reste toujours la même, Jarvis qui débite ses histoires d'amours déçues sur une musique entraînante et innovante. En 1994, cette méthode arrive à son zénith, PULP se fait plus catchy tout en gardant une rigueur artistique rendant son oeuvre imperméable au temps qui passe et à la lassitude, surtout. On peut notamment remercier les claviers intelligemment dosés de Candida Doyle, qui auraient pu amener à un tournure dramatique s'ils avaient été mal utilisés.

His'n'Hers n'a pourtant été promotionné que par deux singles – excluons "Babies". "Lipgloss" joue sur une musique dynamique portée par la guitare de Russell Senior, alors que Jarvis apostrophe les apparences dans le jeu de la séduction. "Do You Remember the First Time?", pour sa part, offre la vision d'un loser nostalgique mais lucide, vision magnifiée par une musique qui est loin de verser dans le pathos – qui a dit que la britpop devait forcément être fun ? Mais comme bien souvent, il serait crétin de se limiter aux seuls singles. Dans le cas de His'n'Hers, ils sont représentatifs de l'album, mais ne font pas partie du meilleur. Pour ça, il faut se jeter sur "Acrylic Afternoons" et son violon dramatique joué par Senior, l'hypnotique et mélancolique "Pink Glove", l'épique "She's a Lady" ou encore la conclusion "David's Last Summer", pièce mouvementée de 7 minutes où Jarvis raconte une histoire sans la chanter, sur une musique qui captive tout du long, d'abord très rock, puis plus tempérée avant d'exploser dans un final un peu noisy. Le tout est finement exécuté, de manière à ne pas briser l'unité du morceau – en gros, c'est pas du rock progressif.

His'n'Hers n'est pas exempt de défauts : une chanson comme "Happy Endings" est un peu tarte, et puis il faut avouer qu'il manque de morceaux réellement rapides, des tubes rock en somme. Mais qu'importe, ce que fait PULP ici suffit à convaincre de son talent plus que formidable, et il n'y a qu'à accepter des chansons qui ne sont objectivement pas mauvaises du tout. Ah, et c'est aussi la première étape de l'âge d'or de PULP, qui confirmera dès l'année suivante avec son plus grand succès commercial.

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


CHRISTOPHE
Les Mots Bleus (1974)
Le zénith de Christophe




BLUR
Leisure (1991)
Parce qu'il y a eu une vie avant parklife


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jarvis Cocker (chant, guitare, claviers)
- Russell Senior (guitare, violon)
- Candida Doyle (claviers, synthés)
- Steve Mackay (basse)
- Nick Banks (batterie, percussions)


1. Joyriders
2. Lipgloss
3. Acrylic Afternoons
4. Have You Seen Her Lately?
5. Babies
6. She's A Lady
7. Happy Endings
8. Do You Remember The First Time?
9. Pink Glove
10. Someone Like The Moon
11. David's Last Summer



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod