Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 ...>...>>... 606
Comment poster un commentaire ?


PORCUPINE TREE
IN ABSENTIA


Le 24 Avril 2005 par MARCO


Un excellent album mais un peu en dessous de son prédécesseur à mon gout. Porcupine Tree a évolué intelligemment en intégrant des influs heavy à leur musique (en n'abusant pas trop toutefois) et ça donne des morceaux très interessants comme Strip The Soul.
Blackest Eyes est un tube en puissance et Heartattack in A Layby est une superbe ballade simple et intimiste. Mais j'ai véritablement craqué pour Collapse The Light Into Heart qui clôt l'album avec un final très orchestral absolument boulversant.
Un très bon groupe à suivre!





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 24 Avril 2005 par MARCO


Radiohead a signé ici un OVNI, un album qui a fait et qui fera date dans l'histoire du rock. En laissant libre cours à leurs expérimentations et à des sons dont seuls les anglais ont le secret, la bande à Thom Yorke arrive à créer une ambiance unique et froide. Le ton est plutot triste et l'émotion est omniprésente (comme sur Karma Police ou la magnifique explosion vers la fin de Exit Music après un début intimiste). Paranoid Android est aussi l'un des morceaux les plus réussis des anglais.
Bref un groupe et un album qui n'a pas fini d'influencer nombre de formations (par ex: Muse, Elbow, The Gathering etc...). INDISPENSABLE!





RADIOHEAD
THE BENDS


Le 24 Avril 2005 par MARCO


Un très bon album qui fait suite au très moyen et plutôt impersonnel Pablo Honey. Radiohead trouve enfin sa personnalité et sort de la pop formatée du premier album pour nous livrer un chef-d'oeuvre de rock mélancolique avec des passages calmes avec des sons de synthé très caractéristiques du groupe qui sont parfois suivis par des passages énervés plutôt inattendus (comme sur Nice Dream ou My Iron Lung).
Bref, on ne s'ennuie pas une seconde à l écoute de cet album avec une mention spéciale pour Street Spirit (sniff! trop triste cette chanson).
Je ne mets que 4 étoiles car je réserve la note maximale à l'album suivant.





RADIOHEAD
OK COMPUTER


Le 23 Avril 2005 par MICROCUTS


C'est un bon album, j'ai découvert Radiohead avec celui la, et j'ai tout de suite accroché sur "Karma Police", "lucky", "Exit Music (for a film)".

On se sent à la fois transporté dans un autre monde et retourné à la réalité quand on écoute cet album, le ton est souvent mélancolique, voire dépressif ("No Surprises"), mais aussi plus "léger", "planant" ( Karma Police), et meme quelque peu trippant ("Fitter Happier" est une parodie du métro boulot dodo, je vous conseille de regarder les paroles !)

On ne sait plus vraiment si ce qu'on écoute est humain ou si ça a été fait par un extra terrestre ("subterranean Homesick Alien", ou litéralement "alien nostalgique des sous-terrains" !!), c'est vrai que cet album est assez mystérieux.
Et c'est ce que j'aime chez Radiohead, du moins cet album, cette ambiance unique qu'aucun autre groupe ne pourrait reproduire, les paroles sont assez "space", certaines nous rapportent des faits concrets, et d'autres totalement imaginaires et délirants !

Radiohead est un groupe tellement à part, comment pourrait on le classer dans une catégorie, une genre bien défini ? Il y a des groupes comme ça... ;-)

OK Computer reste une oeuvre inaltérable, dont il m'a fallu pas mal d'écoutes pour en saisir les principales nuances, mais la récompense était au bout !





Neil YOUNG
ON THE BEACH


Le 20 Avril 2005 par LIONSKULL


Un album inhabituel du Loner qui explore ici sa face la plus sombre. On est en effet très loin de "Harvest" et de ses ballades, devenu des tubes. Ici, très peu de morceaux connus, l'album a même eu du mal à sortir au format CD (aah, les problèmes juridiques...).
C'est avec une curiosité non feinte que j'ai écouté cet album il y a un peu moins d'un an. Grosse décéption, ayant entendu beaucoup d'éloges à son sujet. Puis j'ai laissé Neil Young de côté pendant quelques temps...pour revenir à l'assaut après une nouvelle écoute de "Harvest". Depuis, plus rien ne m'a arrété. C'est donc avec un certain recule et avec une connaissance assez approfondie du style youngien que j'ai reécouté cet album. L'approche n'a pas été facile, l'oeuvre étant toujours aussi insaisissable qu'à la première écoute. Mais au fur et à mesure, l'apprivoisement des mélodies et de l'atmosphère s'est efféctué et j'ai de plus en plus de mal à m'en passer. D'ailleurs, je ne me le suis pas encore totalement approprié. Peut-être me faudra-t-il un an de plus jusqu'à ce que mon pied ai totalement arpenté cette plage de sable fin. Alors, moi aussi, peut-être, je me tournerais vers la mer et je me laisserais bercer par la houle...





VAN DER GRAAF GENERATOR
PRESENT


Le 20 Avril 2005 par ZIGGY


Un grand disque de Van Der Graaf Generator, ça c’est acquis. Le premier disque est un album, un vrai, du groupe, avec tout ce qu’on attend d’eux, et des choses en plus : un son digne du nouveau millénaire, un coté plus jazz qu’avant, et des textes étonnamment explicites (un dictateur, l’industrie destructrice, des morts en sursis…). D’ailleurs l’instru est le seul morceau à m’ennuyer un brin. Quoi qu’il en soit, l’acide coule des enceintes pendant tout ce disque, et c’en est un ravissement. Every Bloody Emperor : entrée directe au panthéon du rock dur, quoique progressif ! Quelle violence, mes aïeux !

Pour ce qui est du second disque : l’exercice de style est passionnant, la musique parfois moins, mais des concerts ainsi menés seront sans doute inoubliables. Ces impros montrent en tout cas que les musiciens ont nettement évolués, et que Van Der Graaf Generator n’est plus le même groupe. Il n’était déjà pas le plus représentatif des progueux en 78, c’est en 2005 un météore libéré et hurlant seul dans l’espace : une version musicale du « metal hurlant » évoqué par Jodorovski dans les récents numéro du magasine du même nom. Je retombe d’ailleurs sur mes pieds avec la BD : On The Beach, évocant le surfer d’argent, est l’autre merveille du premier disque, conclusion aussi douce que l’ouverture est rageuse.





Neil YOUNG
ON THE BEACH


Le 20 Avril 2005 par ZIGGY


Un très bel album. Pour moi On the Beach n'est pas le disque des grandes chansons de Neil Young, ni celui des grandes performances... Il est celui de l'ambiance parfaite. Un album que j'écoute donc entiers ou pas du tout.
Assez calme, il serait pour moi plutôt un plaisir nocturne et solitaire, une sorte d'équivalent léger et loin des villes du Transformer de Lou Reed, une occasion de mettre de côté la réalité pour profiter de la voix de Neil Young, tendance raconteur d’histoires. Des histoires pas très nettes d’ailleurs. Je sais bien que c’est souvent le cas avec lui, en tout cas quand il réussit ses morceaux les plus calmes, mais ici il y a du sublime. Et puis derrière cette voix, la musique porte ma fois bien l’auditeur, quoi qu’un peu moins que dans certains disques postérieurs, que ce soit les électriques ou les ambiances cool.





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 18 Avril 2005 par JANéTHEFUCKINJURIST


Bonjour à tous,

avant toute chose, il convient de dire que j'ai découvert Porcupine Tree avec "In Absentia", et que ça a été pour moi une révélation, une de ces claques magistrales qui font tout le charme des heureuses découvertes en matière de musique. A mon humble avis, aucun groupe n'avait jusque là réussi une symbiose aussi parfaite entre rock planant, pop, métal, etc...Un véritable chef d'oeuvre.
Après je me suis intéressé à toute la discographie du groupe, et aujourd'hui, mon jugement n'a pas changé, "In Absentia" reste pour moi leur album le plus complet, le plus abouti, le plus mûr.
Après j'adore la période planante du groupe (au début surtout), puis le côté pop des "Stupid Dream" ou "Lightbulb Sun", de même que les expérimentations géniales autant que diverses de "Signify", autre chef d'oeuvre qu'il m'a fallu plus de temps pour apprivoiser.
D'autre part, mes goûts sont plus axés métal que le fan de Porcupine de base, donc il est probabale que l'apparition de grosses guitares me fasse plus ,plaisir qu'à d'autres...

Et je comprends très bien qu'on puisse ne pas aimer ces guitares saturées façon métal.


Pour autant, ce "Deadwing" sans être la bombe atomique que j'attendais me paraît être un excellent album.
Les raisons :

- les compos : plus complexes, plus tortueuses et moins "convenues" que par le passé. Exemple : "Deadwing", une succession de parties diverses, tout en restant unies par par une sorte de fil conducteur.
Ou comme sur "Arriving...", un début calme, et des parties qui viennent se greffer doucement, sans crier gare, pour finalement prendre la place des précédentes...Tout ça allant crescendo, sublimé par un passage métal des plus énergiques, aussi judicieux que surprenant. Une musique qui progresse au sens propre. Pour moi cet album est le plus progressif du groupe. Mais on retrouve aussi de beaux refrains pop, comme sur "Hallo" ou "Lazarus", donc tout le monde peut y trouver son compte.

- les grosses guitares : LE point sensible pour les anciens fans. Si c'était du déballage de riffs inutiles, destinés à séduire un marché, SW aurait donné dans le néo-métal. Là on en est loin, très loin...Les parties métalliques sont assez élaborées, dans le style de Opeth ou de Dream Theater voire Tool pour les mesures assymétriques c'est du tout bon.

- la production : le son est énorme, les arrangements fantastiques, on est vraiment dans l'excellence, à écouter au casque !!

- la technicité des musiciens : tout le monde ici semble regretter Maitland, mais il semblerait que ce soit surtout pour le côté aérien de ses parties sur les morceaux planants. Pour ma part, et le batteur de mon groupe, fan aussi me rejoint sur ce point, Harrison est un véritable maître de l'instrument. La finesse de ses parties n'a d'égal que son ouverture d'esprit sur les passages plus métal, ses mesures asymétriques sont d'une complexité et d'un travail remarquables, bref il est géant. Le clavier est toujours judicieux, pas trop envahissant, point d'orgue de morceaux déjà très aboutis. La basse est toujours aussi présente, jamais trop technique, mais toute en nuances, bref on se régale.

- la longueur des morceaux : permet plus d'expérimentations, et SW a voulu faire l'inverse de Blackfield, enlever pas mal du côté accessible pour proposer quelque chose de plus long et tortueux. Et c'est une réussite !

- le côté direct des parties plus rock : lourdeur des grattes on l'a dit, mais en plus des mesures assymétriques et des breaks puissants qui font mouche. "Shallow" fait mal !

- les voix très travaillées : certains reprocheront l'utilisation d'effets sur les voix, mais ça rajoute au charme mystérieux de ce disque. Par ailleurs, les choeurs et mélodies à plusieurs voix sont très travaillés, exemple flagrant sur "Mellotron Scratch" et sa fin brillante...

- les interventions "extérieures" : Belew apporte avec ses soli un peu plus d'inventivité, un côté barré qui "proguéifie" encore plus la musique de PT. Mike Aekerfeldt donne plus de puissance, c'est tout bénéfice !!!



Les moins :

- forcément en gagnant en technique et en expérimentation, le groupe perd en émotion...La froideur prenante de "In Absentia" n'est plus présente...Ici on a une mélancolie entrecoupée de passages énervés...simples différences.

- moins de passages planants : la musique de PT est moins reposante, peut-être un peu moins mélodique je le conçois. Mais on reste à des années-lumière du death metal !


Donc au final, un très grand album, très différent de ce que PT a pu proposer par le passé, et donc qui décevra inévitablement toute une partie des fans. Mais objectivement, c'est du grand art.





Emilie SIMON
LA MARCHE DE L'EMPEREUR


Le 15 Avril 2005 par LIZZIE


Mouai je ne suis pas vraiment d'accord avec ce que vous dites. Je l'ai trouvé envoutant et superbe moi !!





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 15 Avril 2005 par BNJ

Prions ensemble, oui...
;)





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 14 Avril 2005 par CHRISTIAN MORDINI


Depuis Stupid Dreams, Steven Wilson avait mis un peu d'eau dans son vin. Ses Compos superbes prenaient une tournure un peu plus accessible : ce qui nous a valu les chefs-d'oeuvre que sont Lighbulb Sun et In Absentia. Sur ce dernier aussi, SW parvenait à une alchimie parfaite de mélodies magnifiques et de composantes "metal" qui lorgnaient aussi bien de côté de Led Zeppelin que de King Crimson ; rien à y redire donc, bien au contraire.

On s'attendait donc un peu à retrouver cette formule sur Deadwing. Il n'en est rien. Car les aspects "metal" beaucoup plus présents de ce nouvel opus renvoient cette fois à des formations beaucoup plus actuelles et heavy, et malheureusement bien moins intéressantes que les deux citées plus avant. On notera pas mal de clichés indignes de Steven W. comme cette fameuse "voix" sur le morceau éponyme de l'album, pourtant en lui-même d'une certaine facture, quelques riffs à la Metallica ou autres par ci par là.

Pour le pire cela donnera Shallow carrément sans intérêt, et Open car qui nous sert un refrain digne du dernier Within Temptation (si, si,avec un léger effort d'imagination on peut se représenter la très jolie mais pas bien futée Sharon chanter le refrain à la place de Steven W.).

Alors à jeter cet album ? Tout de même pas. Car même si aucun titre n'atteint les cimes de Russia on ice ou Heartattack in a laybye (chefs-d'oeuvre des deux précédents albums), la mayonnaise prend parfois, comme sur ce superbe Arriving Somewhere (bien qu'on soit en droit de s'interroger sur la nécessité de ce passage à grosses guitares metalliquesques), et sur le très mélodique Lazarus, plus évidemment quelques trouvailles par-ci par-là. Reste à savoir si Deadwing marque un tournant dans l'évolution du groupe ou s'il s'agit juste d'un essai, comme ça... Prions pour la dernière solution.





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 14 Avril 2005 par THE ANCESTOR

Pour répondre à CTHN429 j'ai connu PORCUPINE TREE avec Signify. Je trouve d'ailleurs que Deadwing renoue avec la qualité et l'ecclectisme de ce dernier. Après j'ai découvert et énorménent apprécié les albums pre-Signify. J'ai ensuite suivi PORCUPINE TREE au fur et à mesure des sorties d'albums. Comme je l'ai dit, quand ils ont sorti Stupid Dreams, j'ai été déçu, très déçu, il m'a fallu un certain temps pour digérer cette nouvelle voie plus Pop et commerciale (nettement plus que Deadwing, c'est INDENIABLE !), mais que j'apprécie maintenant heureusement à sa juste valeur.

Regretter le passé c'est bien (enfin bien...), mais quand je vois ça il est clair qu'au bout d'un certains nombres d'albums, j'en arrive toujours à une même conclusion quand je lis les différents discours : soit un groupe évolue et on le lui reproche, soit il continue dans son style habituel et on le lui reproche. Rares sont ceux qui évitent de tels commentaires.

Et puis, si je fais le bilan aujourd'hui, je m'aperçois en conclusion que PORCUPINE TREE ne m'a jamais déçu, et ça, c'est déjà exceptionnel :)





GARBAGE
VERSION 2.0


Le 11 Avril 2005 par JAMES DEAN


Je ne connais de Garbage que l'excellentissime "Push It" qui accompagnait le trailer de "Any Given Sunday" et si le reste de l'album est dans la même veine, je risque de devenir fan :))
5/5 c'est pour "Push It"





Michael JACKSON
OFF THE WALL


Le 10 Avril 2005 par ANGEL D


Ouais j'ai commencé vraiment la musique avec Michael Jackson.
C'est un tueur et off the wall est un délice. Mes morceaux préférés sont "Rock with you" et "get on the floor", "off the wall" avec leurs ambiences très plaisantes.

Workin day and night, super morceau, aurait été encore mieux plus court tout comme "don't stop till you get enough".

Sinon je trouve que le chant de michael jackson n'est pas aussi parfait que par la suite. Mais sa voix est tout de même très bonne mais moins travaillé et l'instru funk, qu'on retrouvera moins par la suite, fait plézir.

En effet,avec "thriller", les sonorités sont funky et rn B mais propose aussi d'autres influences. Bad sonne surtout très pop avec des sonorité trés 80 (synthé envahisseur, cuivre), ça me rappelle les rock FM comme Toto... (pas étonnant, les musiciens de toto ont joué pour lui sur des tas de chansons)

"Dangerous" et "history" sonne pop avec ici, des boites a rytmes envahissante et queques influences rock, rap.. Même du jazz et du classique sur history mais tres discret.Blood and the dance floor-history in the mix (album remix) sonne tres tres electro. Et enfin "invincible" son dernier album sonne Rn B.





TOTO
THE SEVENTH ONE


Le 10 Avril 2005 par ANGEL D


C'est pour moi un ou si ce n'est le meilleur album de toto. Les chansons sont toutes éfficace et l'album demeure dans son integralité plus réussi que le "iv" de toto.

Il y a pas mal d'influences comme sur Farhenheit sauf que celui ci bougent plus.
Tout a été dit et je ne suis pas d'accord avec les gens qui disent que "you got me" est un mauvais morceau.

Aucune compos n'est mauvaise ici, mais ceci dit elles sont pa toute excellante non plus.
Mes morceau préféré sont "pamela et "mushanga". Trés bon disques





TOTO
TURN BACK


Le 10 Avril 2005 par ANGEL D


Je prefere l'éponyme "toto" et l'album "hydra" dans leur ensemble que ce "turn back". Je trouve que la production ici est pas géniale et que la batterie sonne vaseuse, paresseuse.
Niveau morceau, je cacherai pas que y a des morceau ici que j'adore comme "goodbye eleonore" ou le sombre "turn back". "English eyes" est sympa aussi mais sonne mal. J'aime pas trop le son de ce disque meme si je sais que je me répète.
Les 2 ballade du disque s'écoute bien. Puis "gift with a golden gun" et "A million miles away "me laisse indifférent. Sympa mais Toto on fait beaucoup mieux que ça.





TOTO
HYDRA


Le 10 Avril 2005 par ANGEL D


Sur le premier album de Toto ,on avait droit a du bon rock avec des influences funky et jazzy.
Ici ces influences ont disparu et laisse place a un "rock" progressif. Mais je dirais pas que ça manque de rock. "All us boy" et "white sister" sont les morceaux les plus heavy de toto avant l'album "Kingdom of desire".

Sinon au programme on a la chanson "Hydra", 7 minutes de bohneur avec des débauches de piano et de guitare magnifiques. Les ballade "99", "mama" et "a secret love" toutes sympas.
Il reste "lorraine", qui me fait penser a "angela" sur le premier album, avec des passage calmes et qui bouge bien.

Le single "St georges and the dragon", bon mais qui a pas du bien se vendre. Sinon la production est sympa. Aucun morceau n'est a jeter et l'album est à la hauteur.





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 08 Avril 2005 par D.DARE

Star Dies est un titre "complémentaire" à "The Sky moves..." que j'avais acheté en single, à l'époque. C'est une petite chanson mélodique et directe et qui introduisait un peu l'album Signify.

Pour répondre à une question posée plus haut, pour moi, le style américain se distingue de la musique anglaise car il est moins fin, plus gras. Les grosses guitares de In Absentia et Deadwing, c'est pour moi la caracyérisation typique du virage américain de Porcupine. Mais ce n'est pas une surprise, le label est américain... et c'est là bas qu'ils marchent le mieux. Et, je sais que ça va en froisser quelques uns, mais Steve Wilson n'a jamais caché son désir d'avoir du succès. Et même si cette nouvelle orientation musicale est le résultat de ses gouts propres, j'y vois aussi une certaine dose d'opportunisme de sa part. Déjà, à l'époque de Stupid Dream, il enrageait de voir Radiohead aussi bien marcher et lui si peu...

Non, j'aime beaucoup les labums qui précèdent Signify, sauf peut être The Sky, qui est peu trop long à mon gout. Mais comment ne pas aimer Radioactive Toy, it will rains for a million years, tout Up the Downstairs et tout Starcase Infinities. Même ce qu'on peut trouver dans l'album Insignifiance me plait autrement plus que ce qu'il y a dans Deadwing. Il y avait ce son qui me plaisait. Wilson jouait de la guitare comme je l'aimais... et Chris Maitland était là. Et bon dieu, c'était autre chose !

CTHN429 a raison, quand on écoute Warszawa puis ensuite Deadwing, c'est un peu le paradis et l'enfer !





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 08 Avril 2005 par THE ANCESTOR

Hum... D'abord, d'où vient ce morceau, Star Dies ? J'ai cherché et je ne l'ai trouvé sur aucun album.

D'autre part il me semble que dans "...qu'il n'y a plus de tels bijoux dans les derniers albums... Lazarus dans le dernier, mais sinon ? ..." il y a une légère contradiction. Mais tu as quand même raison, Deadwing est nettement moins 'évident' que les trois derniers albums. A part Lazarus comme tu dis, qui les vaut toutes... :D

J'ai ré-écouté Russia On Ice. C'est beau, bien sûr, mais quand même très étrange, super froid, et les mélodies ne sont ni évidentes ni très 'harmonieuses' à mon avis. Et franchement, si l'on parle de longs morceaux Prog, je me demande comment on peut ne pas trouver "d'air" dans le magnifique Arriving Somewhere, But Not Here.

D'après ce que je sens, tu ne dois pas trop aimé les albums avant Signify, parce que question 'airs' ce n'est pas vraiment ça. Et même sur Signify d'ailleurs, à part Waiting Phase One on ne peut pas dire que l'album baigne dans la facilité, surtout au niveau des mélodies. Mais c'est ce que j'aime chez PORCUPINE TREE ce coté un peu 'expérimental', cette ambiguïté entre le coté psychédélique et les mélodies souvent mélancoliques et 'simples' de Wilson. Pour être franc, quand ils ont sorti Stupid Dreams, j'ai été déçu, très déçu, il m'a fallu un certain temps pour digérer ce changement, que j'apprécie maintenant heureusement à sa juste valeur ;-)





PORCUPINE TREE
DEADWING


Le 08 Avril 2005 par CTHN429


Je rejoins sur pas mal de point l'analyse de D. Dare. Pour moi l'apogée du groupe, ce fut Stupid Dream et Lightbulb Sun. Ensuite In Absentia a marqué un tournant dans la vie du groupe. Si cet album gardait une certaine cohérence, je ne peux pas en dire du même de Deadwing. A part Lazarus, pas grand chose ne me reste en tête. J'ai l'impression que cet album n'a pas d'ame, d'autant plus que pour moi il n'est composé que de 7 morceaux, les deux premiers pouvant être zappés sans aucun problème.
Je voudrais savoir quand les gens qui encensent Deadwing ont connu ce groupe car la perception peut changer selon que l'on a connu Porcupine avec tel ou tel album.
J'ai écouté dernièrement le live Warszawa. Et je me suis dit "mais où sont passées les Shesmodevon, Russia On Ice, Stop Swimming et même Voyage 34". Là il y avait de la profondeur, des mélodies, de l'âme.
Deadwing est sans conteste le plus mauvais album de Porcupine depuis... On the Sunday of Life. Dommage car le groupe a montré qu'il savait faire de l'excellente musique. Wilson nous a sorti un album d'exception avec Blackfield, dommage que son talent se soit évaporé pour Deadwing...







Commentaires :  1 ...<<...<... 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 ...>...>>... 606






1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod