Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 ...>...>>... 826
Comment poster un commentaire ?


YES
90125


Le 15 Décembre 2006 par DAVID


REN ne te reprochait pas de trouver l'album mauvais non plus, 3/5 ça reste une bonne note.
Big Generator est plus "prog" dans sa structure, ça part plus dans tous les sens, des cuivres, des trouvailles comme ça, y'a peut être moins de cohésion vu que le groupe a plus ou moins splitté après ça (Ian Anderson chante un peu moins souvent, Trevor Rabin davantage) mais ça reste intéressant.





STING
SONGS FROM THE LABYRINTH


Le 14 Décembre 2006 par BUDDY


Pour moi Sting ça s'arrête à "The Soul Cages"....
Je suis peut-être vieux réac et hermétique, mais j'accroche pas, mais vraiment pas, à ces " Chants du Labyrinthe ". Désolé.





YES
90125


Le 14 Décembre 2006 par BUDDY


Pour répondre a REN, Je ne considère pas "90125" comme mauvais, que ce soit clair. Je dis qu'il a plus ou moins bien vieilli, ce qui ne veut pas dire que je le considère comme une daube.

Simplement pour être honnête, je ne peux pas l'écouter, - contrairement à "Big Generator" - d'une seule traitre car certains titres m'ennuient. Les seuls qui retiennent mon attention sont bien sur "Owner", "Changes", "Our Song",et "City Of Love". Le reste, je zappe presque à tous les coups.
En revanche, sur "Big Generator" j'ai été séduit par pratiquement tout l'album, que je trouve d'une cohésion et d'une ampleur phénoménale. :-)

Voilà.







YES
90125


Le 14 Décembre 2006 par REN


Etant donné que 90125 est l'un des albums qui m'a le plus marqué, j'ai trouvé la chronique (et la note) un peu dure.
Néanmoins, comme le propos de BUDDY est argumenté, il n'y a rien à redire.
Je voudrais insister sur 2 choses :
1°/ Cet album est un "météore" dans la discographie de YES, il ne ressemble à aucun autre, peut-être un peu à son successeur mais il est très supérieur à "Big Generator". Je le dis d'autant plus que je suis fan de cet album, pas du groupe (je suis hermétique aux albums des 70's de YES).
2°/ Pour moi, contrairement à BUDDY, cet album est homogène et s'écoute d'une traite sans véritable temps mort ni point faible (bien que je suis d'accord, "Leave It" est le morceau le moins réussi). C'est une oeuvre d'un seul tenant.

Au final, pour moi c'est un 5 étoiles.





YES
90125


Le 14 Décembre 2006 par DAVID


Assez d'accord avec toi, j'aime bien aussi cette période de Yes, sans la trouver ultime. Certains titres n'ont pas super bien vieilli, malgré tout j'adore Leave It et son rythme "disco", les choeurs sont magnifiques.
Owner est bien sur un hit irrésistible, et même si certaines choses me plaisent moins, le virage était réussi en tout cas, les albums moins inégaux que le Genesis de la même époque. Reste que je préfère nettement Drama, qui mélangeait parfaitement le "old-Yes" et celui des années 80.





STING
SONGS FROM THE LABYRINTH


Le 14 Décembre 2006 par LEO


Je viens de découvrir cet album qui est pour moi une très agréable surprise. C'est un véritable plaisir que de retrouver Sting dans un contexte complètement différent, bien loin des contrées archi-rabachées de la pop actuelle !

En fait, cela faisait bien plus de 10 ans que je n'avais apprécié un disque de Sting. Depuis "Ten Summoner's Tales" exactement ("Mercury Falling" n'ayant pas eu mes faveurs, l'ayant trouvé trop abscons pour je ne sais quelles raisons, et les suivants au contraire, versant pour moi, par trop dans la facilité).
Je dois dire que je ne me suis pas précipité pour écouter la chose dès sa sortie. J'avais trop peur d'un caprice de star, se payant le luxe d'enregistrer un album de musique du XVIème siècle, sous le prestigieux label Deutsche Grammophon.
Mais le résultat est là, et il est bon ! Ce n'est pas un machin hermétique, réservé aux élitistes et aux mordus de musique Elizabéthaine, mais bien une oeuvre dans laquelle Sting s'est fondu totalement, et qui (aussi curieux que cela puisse paraître) à fait sienne !





JETHRO TULL
MINSTREL IN THE GALLERY


Le 12 Décembre 2006 par DAVID


Oui, c'est sur, Thick as a brick et Passion play, on peut toujours leur reprocher d'être surchargé. Mais ces morceaux là sont parfaitement construits et cohérents, avec des mélodies sublimes et des moments plus rock.
A passion play, j'avais rien compris durant les 3-4 premières écoutes, c'est qu'après que j'ai adoré.

Baker St Muse franchement, c'est alternance acoustique-électrique acoustique-électrique répétée à l'infini, y'a aucune variante, ça tourne vraiment en rond. Pourtant certains passages acoustiques sont très bons, mais collés bout à bout, ça ne le fait pas, tout simplement, suffit pas d'assembler différentes parties entre elles pour faire un bon morceau.

Le Tull n'était plus trop dans le coup pour faire des morceaux complexes, et ce n'est pas un hasard si, sur les albums suivants, ils ont carrément simplifié leur expression. On trouve peu de longs morceaux dans la suite de leur carrière (Velvet Green, Dark Ages, Black Sunday, Budapest...).





JETHRO TULL
MINSTREL IN THE GALLERY


Le 12 Décembre 2006 par LEO


C'est marrant, j'ai exactement le même problème que David par rapport à cet album! J'ai toujours eu du mal à en mémoriser les morceaux. Je ne sais pas trop à quoi cela tient, car certains passages sont plutôt réussis. Par contre, les mélodies et les accroches instrumentales, j'ai du mal à les trouver. "A Passion Play" qui est soit disant plus ardu, m'a été bien plus facile à digérer!
(ce dernier, je le connais vraiment par coeur et dans les moindres détails!!!). J'ai également la sensation que les compos les plus longues ('Minstrel', 'Black Satin Dancer' et 'Baker St. Muse') sont faites de différentes pièces sans grand rapport les unes avec les autres, et ne s'imbriquant pas forcément harmonieusement. C'est ce que beaucoup de critiques ont reproché à "A Passion Play" (longue suite assemblée de plusieurs parties), mais pour ma part, ce procédé me choque moins sur le concept album de 1973 que sur "Minstrel".
Peut-être faut-il voir dans tout cela la moindre implication des autres membres du groupe, qui comme l'a dit Ian Anderson, étaient plus occupés à prendre du bon temps sur les plages monégasques qu'à enregistrer. En conséquence, Anderson se serait retrouvé souvent seul dans le studio d'enregistrement. Evidemment, il a toujours été le maître sur ses compositions, mais de "Thick As A Brick" à "War Child" les arrangements étaient faits en groupe, ce qui n'est apparemment plus le cas sur ce disque. "Minstrel In The Gallery" est un très bon disque, ça je ne le nie pas une seule seconde. Néanmoins, il me touche moins que "A Passion Play" et "War Child" (d'ou la note de 3/5).





PINK FLOYD
THE WALL


Le 11 Décembre 2006 par THE SOULFORGED


En même temps, si le talent était un critère nécessaire à la validation des commentaires, on n'en validerait quasiment aucun. Le critère de l'orthographe est suffisament rédhibitoire. Heureusement que David est là d'ailleurs, sinon on vivrait dans Candy au Pays des Merveilles.

Pour ma part, je ne suis pas un fan de Pink Floyd et encore moins de ce The Wall, que je n'écoute quasiment jamais. Certains passages parviennent à attiser mon intérêt et mon plaisir, comme le fameux final, assez déjanté et orchestral. Mais autrement, ça me laisse froid... ou disons tiède pour être vraiment juste. C'est tout, c'est juste un avis.





JETHRO TULL
MINSTREL IN THE GALLERY


Le 11 Décembre 2006 par DAVID


Ah l'énigme Minstrel, ce disque aurait pu être génial oui.
Mais voilà, il ne l'est pas, même si il contient pas mal de bonnes idées.
On a l'impression que Jethro Tull a le cul entre 2 chaises, un peu paumé entre l'ambition de Thick as a brick et A Passion Play, et la simplicité de War Child. Il a du mal à véritablement choisir son camp. Minstrel ne contient aucun classiques qui plus est, mais bon c'est pas le plus important.

C'est surtout la façon dont sont agencés les titres les plus longs, de manière assez décousue... les riffs presque hard rock s'enchainent avec les passages folk, l'ingédient Tull est là. Problème : je ne retiens jamais rien de cet album, j'ai beau le secouer, le retourner dans les sens, rien à faire.
Minstrel in the gallery a des bons passages, mais la fin traine en longueur (toujours la même chose répétée). Idem pour Black satin dancer, qui contient un thème au milieu qui aurait pu être génial, mais il est tellement répété de fois (en allant de plus en plus vite après) qu'on finit par s'en lasser.

Ne parlons pas de Baker St Muse, dans le genre décousu et enchainement sans queue ni tête de différentes parties, il se pose là ! J'ai vraiment l'impression d'écouter un vulgaire collage ici. Dommage car encore une fois, certains passages acoustiques sont magnifiques (One white duck) et l'album avait tout pour surpasser sans problème War Child.
Mais au final, je préfère encore ce dernier, sans prétention mais cohérent dans sa construction. Jethro Tull bâclait un peu ses albums à cette époque, un album par an, ça a ses limites.





The GATHERING
HOME


Le 11 Décembre 2006 par MARCO


Cet album de The Gathering m' a vraiment décontenancé et meme déçu au début.
En effet le groupe annonçait régulièrement depuis la sortie de Sleepy Buildings que le prochain album allait être plus rock et je m imaginais prendre mon pied avec des chansons un peu genre Liberty Bell. Et bien que nenni, je trouve que finalement Home n'est pas si éloigné de l' excellent Souvenirs avec ce coté Trip-Hop et expérimental et de la part d'un groupe comme The Gathering, qui a continuellement surpris et meme désarçonné son public à chaque sortie d' album et ce depuis le début de sa carrière, je m'attendais plus de surprises et d' évolution, d'où ma première déception.

Mais Home est bien loin d être décevant, après plusieurs écoutes on ressent quand meme le côté rock (notamment sur In Beetween ou Shortest Day) et l'album est riche et varié. Aucun morceau n'est mauvais, Shortest Day avec des interventions bien vues de René Rutten est accrocheuse, Alone, dans une version bien différente de celle du Dvd A Sound Relief, a une ambiance bien prenante, et quel final aussi, le break avec le clavier et la voix d'Anneke me fait frissonner à chaque fois !

A Noise Severe est assez surprenante avec un coté assez Doom tout droit sortit de Mandylion, Solace est pour le moins originale et barré, Box est un superbe morceau organique comme seul le groupe Hollandais sait le faire, Your Troubles are Over, plutôt orienté pop-rock est bien réussie aussi. J'ai aussi eu un petit coup de coeur pour The Quiet One, juste 2 minutes avec une guitare acoustique et la voix d'Anneke et quelques claviers, mais qu est-ce que c'est beau !

A noter aussi que les morceaux passent sans problème le cap de la scène notamment le morceau-titre et Walking Hour qui y prennent toute leur dimension. Et inutile de dire que Anneke est comme d' abitude extraordinaire au chant, bah si tiens je le dis et j'ajouterais meme que j ai l impression qu elle a encore progressé, quelle performance sur Walking Hour par exemple que ce soit sur scène ou sur disque !
Bref un bien bel album mais à mon avis pas au niveau de la triplette gagnante du groupe (Mandylion/How To Mesure A Planet/Souvenirs), mais l'album se bonnifie avec le temps donc sait-on jamais... En attendant, je le mets quand meme dans mes albums de l'année.





PINK FLOYD
THE WALL


Le 11 Décembre 2006 par TESSIO


Je ne sais pas s'il faut commenter l'album ou bien commenter les commentaires. Mais puisque Léo demande des réactions, je me permets de risquer la non validation de mes propos.
Je tiens à préciser que je ne suis pas un grand fan de The Wall. Je lui préfère de loin ses aînés, datant d'une époque où Pink Floyd était un groupe au vrai sens du terme (le concert de Pompeï est un bon exemple).

Je ne suis pas un grand amateur de ce disque mais je dois admettre que le commentaire de David m'a... déçu venant de la part d'un de vos chroniqueurs.
Non pas parce qu'il démonte ou tente de démonter (maladroitement d'ailleurs), brique par brique, un disque voulu mythique. Je le concède, il est difficilement digeste (Mother, Empty spaces, One of my turns, Don't leave me now... pour ne citer qu'une face).
Non. J'ai fait la grimace parce qu'il le fait sans talent, en cédant à la facilité et dans un style aussi pompeux et fièrement arrogant qu'il reproche au double album. L'absence d'arguments, le degré 0 de la critique (le coup de Rocky)... A aucun moment, on esquisse le moindre sourire. C'est plat. Au moins autant que le sont Waiting for the worms et The trial (quel ennui). En résumé, voilà un commentaire qui m'est apparu d'"une prétention insupportable".
Et The Wall dans tout ça ? Ils auraient dû choisir The pros and cons of hitch hiking. Waters leur avait tout de même laissé le choix.





ROXY MUSIC
FLESH + BLOOD


Le 10 Décembre 2006 par DAVID


Je ne serais pas aussi positif. J'ai vraiment du mal avec cette production typée années 80 (si si !), clinique, froide, voulue tellement parfaite que rien ne dépasse. Gavé de claviers qui plus est, le même reproche est valable pour Duke de Genesis, dans un autre genre. Et pourtant, ces 2 albums sont excellents, mais le traitement "années 80" peut déranger, les critiques formulées contre Flesh + Blood ne sont pas infondées.
A cause de ça, je préfère m'écouter Manifesto.

Same Old Scene a salement vieilli, on dirait du Bryan Ferry solo, période 80's. Je n'aime pas non plus Flesh and blood (le riff est moche comme tout). Pour le reste, c'est du tout bon, avec les subtilités des claviers et les mélodies. Mais ça n'a pas si bien passé que ça l'épreuve du temps, dommage.





ROXY MUSIC
MANIFESTO


Le 10 Décembre 2006 par DAVID


C'est vrai, je l'aime bien ce disque maintenant, meilleur que Siren, même si les arrangements sonnent souvent "soupe" sur la West side (l'East side est supérieure).
Manifesto est déroutante et originale, Trash et Angel Eyes sont 2 rock irrésistibles et bien balancés, Stronger Through The Years est sombre et magnifique (on est vraiment pas loin des tendances "goth" là dessus).
Ain’t That So, Cry, Cry, Cry, Spin Me Round sont également très bonnes. Je préfère m'écouter Manifesto à Flesh + Blood, juste parce que le son (énorme) est encore ancré dans les années 70, il est plus rock aussi, je préfère cet esprit là.





ROXY MUSIC
SIREN


Le 10 Décembre 2006 par DAVID


J'ai pas vraiment accroché. Hormis les classiques, ça tourne méchamment en rond, c'est mou et Eddie Jobson n'apporte rien.





VAN DER GRAAF GENERATOR
VITAL (VAN DER GRAAF LIVE)


Le 10 Décembre 2006 par ONCLE VIANDE

Probablement mon album préféré du générateur avec Godbluff. La synthèse la plus probante à ma connaissance entre punk et progressif, deux mouvements pour le moins antagonistes. Effectivement, la réédition CD rend enfin hommage à ce brûlot en présentant les deux titres qui manquaient sur l’édition précédente : « Nadir’s big chance », titre solo de Peter Hammill, prémice Punk dès 1974, et surtout « Sci finance » qui vient compléter la liste des inédits, décidemment abondants sur ce live. D’ordinaire peu convaincu par les remasterisations, celle-ci redonne indéniablement un coup de fouet à l’album dont la production fût désastreuse.
Précisons enfin que la réédition complète du catalogue VdGG, à grand renfort de remasterisation là encore, nous gratifie tout de même d’un petit lot d’inédits ou versions alternatives qui ne laisseront aucun fan insensible. Le plus intéressant résidant sur « H to he who am the only one” qui contient la pièce montée “Giant squid”, et sur Pawn Hearts, initialement prévu comme double album, et où figure désormais la plupart de ses chutes (pas loin de 20 minutes de bonus)… alors oui, heureux.
Les acharnés feront l’acquisition du remaster de « Quiet zone » pour la version studio de « door » ainsi que de la compilaiton « I prophecy disaster » pour « ship of fool ». Les plus atteints enfin ne manqueront pas d’aller voir le groupe en Allemagne en avril 2007… dure vie.





Johann Sebastian BACH
PASSION SELON ST. JEAN BWV 245 (KUIJKEN)


Le 10 Décembre 2006 par LAURENT


Globalement, je me retrouve assez bien dans ce texte (c'est un plaisir de lire tes chroniques de musique baroque, Chipstouille :-) !). Cette Passion selon Saint Jean correspond à une des nombreuses oeuvres majeures de Bach, mais pas, je trouve, l'une des plus faciles d'accès pour autant : j'ai d'ailleurs mis longtemps à l'apprécier à sa juste valeur car contrairement à la Passion selon Saint Matthieu, plus spectaculaire dès le départ, celle-ci peut sembler manquer de moments très forts, ressortant du lot. Au départ, je la trouvais un peu lassante avant d'apprendre à déceler les nombreuses subtilités qui en font un très grand moment de musique malgré tout.





The CURE
JAPANESE WHISPERS


Le 09 Décembre 2006 par ANGEL D


Maintenant je ne pourrais plus réécouter comme avant.Ma période de The cure à été courte (de ma 4ème à ma 3ème au collège).

C'est le premier que j'ai découvert. L'album est bourré de claviers : à part ça presque rien :une boite à rytme et une guitare à l'occasion.
Ca fait penser a du Indochine période "l'aventurier".

Mon morceau préféré était "Lament" qui proposait une ambience un peu plus sombrette et l'air me trottait dans la tête.
L'album est court (28min40)et s'écoute bien. "The walk"à un coté trop rétro avec son synthé omniprésent mais est très sympa si on aime le style. "The upstairs room" est dans la même lignée.
"Let's go to bed" est un bon hit et j'aime sur ce morceau le travail à la basse.
"The dream" est entêtant avec son coté électro. "Just one kiss" manque de quelque chose pour convaincre tout comme "Speak my language" qui semble inachevé.
Et reste "The love cats", un single sympa avec un peu de saxo sur la fin. Un album sympathique dans le genre.





The WHO
WHO'S NEXT


Le 09 Décembre 2006 par DARK SCHNEIDER


Excellent cet album! Nettement plus abordable que le boursouflé Tommy.
"The song is over" et "Behind blue eye" sont de loin mes 2 titres favoris avec le bonus track "Pure and easy".

Ce dernier est d'ailleurs le petit frère de "The song is over" puisqu'on entend un passage de "Pure and easy" dedans.
Il est vrai qu'il y a un ou deux titres un peu faibles mais la qualités des morceaux restant fait que je ne mettrais pas moins de 5/5 à cet album. Et Daltrey a vraiment une voix magnifique !





The WHO
WHO'S NEXT


Le 09 Décembre 2006 par TERRY

Ou peut être qu'il a foiré son coup, ce qui peut ariver aussi...


Par Forces Parallèles

possopo aime bien l'humour bien lourd, faut pas chercher plus loin :)






Commentaires :  1 ...<<...<... 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 ...>...>>... 826






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod