Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 ...>...>>... 787
Comment poster un commentaire ?


MARILLION
AFRAID OF SUNLIGHT


Le 26 Mai 2008 par SERGIO


Même si je comprends les arguments de David, je pense pour ma part qu'Afraid Of Sunlight est un très grand disque, un album indispensable pour tout fan de Marillion. Je suis d'accord pour reconnaître que si AOS était un 33t, la face 2 serait meilleure que la face 1. Malgré tout, j'adore Beautiful, que certains trouvent trop sirupeux et le déroutant Cannibal Surf Babe car il est toujours utile pour un groupe de surprendre un peu ses fans. Afraid Of Sunrise est une très jolie chanson acoustique, que l'on aurait pu trouver sur This Srange Engine, l'album suivant (si l'on met de côté Made Again, qui est un double live). Enfin Gazpacho, qui ouvre l'album est une très bonne chanson dans le style du groupe, qui narre le côté sombre de Jake LaMota, le boxeur américain. Out Of This World est magnifique, avec un gros travail de Steve Rothery, Afraid Of Sunlight beau à pleurer en partie grâce au piano. Beyond You est dans la lignée de Out Of This World et King termine ce disque de fort belle manière, avec un final à fond la caisse, jusqu'à la rupture. Car il ne faut pas oublier que le thème de cet opus est la mort et ceux qui consument leur vie (allusions à Ayrton Senna ou Kurt Cobain) ou en sont arrachés (on entend la voix de John Lennon).
Vraiment, bien que différemment conçu de son prédécesseur, AOS est le digne successeur de Brave et atteint les mêmes sommets.





DIONYSOS
LA MéCANIQUE DU COEUR


Le 26 Mai 2008 par LESOMBRE

Je suis un peu moins enthousiaste que Barz sur le déferlement multisupport qui va accompagner cette oeuvre. J'ai lu attentivement le bouquin : le style contient quelques métaphores intéressantes et des audaces d'écriture qui m'ont beaucoup plues mais l'histoire est vraiment d'une bêtise insondable au point que l'on se demande si elle aurait vu le jour avec un auteur différent (la réponse est non). Bref l'ensemble me parait entretenir une confusion dommageable entre démarche artistique sincère et coup marketing bien pensé (en plus à partir du moment où il y a Besson, il faut vraiment se méfier).





ARCHIVE
LONDINIUM


Le 25 Mai 2008 par FREMEN10


Cet album fut pour moi la révélation d'Archive et du Trip-Hop. Je me laisse volontiers porter par cette musique. La sonorité classique de cet album, le chant rap associé à la voix délicieuse de la chanteuse m'ont tout de suite séduit.
A l'époque c'était totalement novateur et découvrir un tel OVNI musicale était plus qu'appréciable.

C'est sans doute pour moi le chef d'œuvre de Archive.






The KINKS
ONE FOR THE ROAD


Le 25 Mai 2008 par BARBELé


Chez les branchouilles parisiens, depuis quelques années, le renouveau d'intérêt pour les Kinks s'est accompagné d'une sorte de jugement définitif et péremptoire : les Kinks, les vrais, auraient épuisé tout leur génie à la fin des années 60 et n'auraient ensuite sorti que des disques inécoutables, commerciaux et opportunistes, indignes du génie victorien de Ray Davis.

En fait, c'est faux. Revenus notamment sur le devant de la scène avec ce live, les Kinks ont sorti à l'époque de superbes albums, souvent imparfaits mais contenants des compos réussies, voire même incontournables. Les albums "Misfits" et "Low Budget" sont très bons, et ce live le prouve. Un vrai renouveau après, il est vrai, un passage à vide aux alentours de 1975-1977...

Le début des annnées 80 (cette formidable décennie musicale, injustement dépréciée) a d'ailleurs été tout aussi propice aux Kinks, qui ont sorti d'autres albums entrainants, bien ficelés et homogènes, par exemple "State of Confusion".

Il est donc temps de réévaluer cette partie de l'oeuvre des Kinks qui, sans atteindre les sommets des années 60 (restons lucide), mérite quand même qu'on s'y intéresse de près. A moins, bien sûr, de ne pas supporter le côté rock FM qui s'y impose au fil des disques. Là, si on est allergique, c'est pas la peine. Mieux vaut alors se repasser "Village Green"... Et pleurer.





MARILLION
BRAVE


Le 25 Mai 2008 par SERGIO


Rien à dire, Brave est un chef d'oeuvre. Puissant, sombre, des compositions magnifiques, une production incroyable, cet album est adoré par les fans pour toutes les émotions qu'il dégage et le voyage qu'il propose. Evidemment, il faut être disponible car Brave ne s'écoute pas en musique de fond, mais plutôt le casque vissé sur les oreilles, dans le noir. 72 minutes plus tard, on n'est plus la même personne et il faut un certain temps pour revenir de cette expédition, d'autant plus que la matière est plus que consistante.
Pour être un peu critique, je trouve Paper Lies assez moyen et la chanson-titre un peu (beaucoup?) trop longue mais bon, c'est peu de choses.
Ce n' est pas l'album que je conseillerais à qui veut découvrir Marillion, il faut quand même être initié avant de s'attaquer à un tel morceau de bravoure, anti-commercial au possible. Ce disque est presque un suicide commercial mais c'est sans doute pour cette raison que les fans ont suivi car ils attendent de Marillion qu'ils sortent des sentiers battus et fassent la musique qu'ils ressentent. L'intention était déjà plus que louable, alors si en plus la musique est au niveau, quel pied...





MARILLION
HOLIDAYS IN EDEN


Le 25 Mai 2008 par SERGIO


Je suis tout à fait d' accord avec la chronique de Dafke, c'est exactement ce que je ressens à propos de Holidays In Eden. Je peux juste ajouter que si j'avais écouté cet album sans connaître Marillion, j' aurais probablement mis 5 étoiles, c'est un putain de bon disque pop/rock. Chaque fois que je l'écoute je prends beaucoup de plaisir. Le problème de cet album vient de la qualité de ses devanciers et de la direction musicale que semble prendre le groupe.
Comme par hasard, après HIE viendra Brave, comme pour rassurer les fans et indiquer que Marillion n'est pas devenu un groupe pop.
Pour en revenir au contenu de HIE, les titres pop/rock sont très réussis et les titres prog aussi. Seule la chanson-titre est assez moyenne, à mi-chemin entre les deux styles. Et j'avoue adorer This Town, contrairement à beaucoup.
On peut aussi remarquer que Steve Hogarth a pris ses marques au sein du groupe et chante de manière beaucoup plus libérée. C' st une bonne chose et en même temps ça a ajouté à mes craintes de voir Marillion devenir pop, influencé par son "méchant nouveau chanteur" !
Heureusement, on allait voir par la suite que Steve allait beaucoup apporter à Marillion et que les quatre autres ne se sont pas trompés en le choisissant.





PINK FLOYD
THE PIPER AT THE GATES OF DAWN


Le 25 Mai 2008 par DADOUU


Cet album est un excellent résumé du psychédélique parfois délirant qu'il y avait en 1967-68.
Dans les autres albums on n'a pas la même sensation, ici on est vraiment dans un esprit psychédélique, des musiciens drogués, etc... (d'accord l'image est assez grossière)
J'adore cet album surtout pour Intestellar Overdrive, délire complet de 12 minutes.





DIRE STRAITS
BROTHERS IN ARMS


Le 24 Mai 2008 par SERGIO


Je trouve aussi que certains titres pourraient être plus courts et si BIA comptait 7 ou 8 minutes de moins, ce serait probablement un album parfait. Cela dit, la perfection n' étant pas de ce monde, ce disque mérite ses cinq étoiles.
Je trouve bizarre que personne ne fasse allusion à la liste de musiciens crédités sur le livret. Car pour moi, il s' agit presque du 1er album solo de MK. Autant les quatre premiers albums étaient homogènes, autant celui-ci part dans plein de directions différentes.
Sinon, DS étant "le groupe de rock préféré de ceux qui n'aiment pas le rock", il n' est pas difficile de deviner pourquoi, bien que décrié dans son propre milieu, BIA se soit vendu par millions à travers le monde.
Pour parler des chansons (quand même!!!), en les écoutant avec le recul, il faut reconnaitre qu'elles résistent formidablement bien au temps. Le fait d'avoir beaucoup (trop?) entendu les hits entraine une certaine sévérité envers ce disque. Moi-même qui suis fan du groupe, je n'en pouvais plus d'entendre So Far Away ou Walk Of Life partout et tout le temps, mais quel plaisir à présent. Et je ne parle même pas de Brothers In Arms, The Man' s Too Strong ou Your Latest Trick. Quant à Money For Nothing (trop entendue également), Ride Across The River ou Why Worry?, c'est parmi ces titres qu'il aurait fallu couper un peu, mais ce sont quand même de sacrés morceaux. Enfin One World est injustement critiquée à mon avis et a largement sa place sur un tel album.
Résultat des courses : un grand disque, certes critiquable, mais dont on ne peut renier les qualités.





MARILLION
SEASONS END


Le 24 Mai 2008 par SERGIO


Quel album faire en cette année 1989, alors que Fish a quitté le groupe? Pour répondre à cette question, Marillion va se servir de la musique dont il dispose déjà pour avoir travaillé en vain au successeur de Clutching At Straws avec le Poisson. La différence est que le chanteur se nomme à présent Steve Hogarth. Difficile équation à résoudre, d'autant plus qu'il faut convaincre les fans que le groupe a encore un avenir.

Marillion va donc rassurer ses fans en composant un album dans la lignée du précédent et Steve Hogarth va montrer qu'il est un bon chanteur et qu'il ne veut pas tout révolutionner dans le groupe. Tout ça nous donne un très bel album qui ne désoriente pas plus les fans qu'ils ne le sont déjà et permet de respirer avant d'envisager la suite.

Des titres comme The King Of Sunset Town, Seasons End ou The Space rassurent ceux qui attendent du prog, Hooks In You est pour les hardos (qui ont toujours apprécié le groupe). Holloway Girl (dont je ne suis pas friand), The Uninvited Guest et After Me sont pop à souhait et Easter est une sorte de compromis parfait entre pop et prog. Reste Berlin, dont le saxophone, inédit chez Marillion, apporte puissance et originalité à cette grande chanson.

En résumé, ce disque était celui qu'il fallait à ce moment crucial de la vie du groupe, histoire de se consolider et faire connaissance avec son nouveau frontman avant de repartir vers de nouvelles aventures...





The STROKES
IS THIS IT?


Le 24 Mai 2008 par A.T.N.


Chaque morceau est un single en puissance. Casablancas développe un songwriting digne de Ray Davies. Accroche, mélodie, rythme, il faut un talent fou pour pondre 11 titres qui semblent simples, évidents, qu'on avait presque l'impression d'attendre. C'est canaille, voyou, élégant, les deux guitares ne se chevauchent jamais et créent le parfait équilibre pour des gimmicks tueurs. Chapeau.





MARILLION
B'SIDES THEMSELVES


Le 24 Mai 2008 par SERGIO


Pour bien juger cette compilation, il faut tenir compte du contexte de l'époque et se souvenir qu'il était plus difficile et plus cher de se procurer inédits et faces B, donc je me souviens d'une grande joie en achetant ce disque car j' allais découvrir des morceaux que je ne connaissais pas. Aujourd'hui, au moment de noter ce disque avec le recul, en se concentrant juste sur le matériel, force est de reconnaître que trois étoiles suffisent. Mais quelle jubilation en 1988, en découvrant Cinderella Search, Tux On, Freaks, Lady Nina ou Margaret. Market Square Heroes et Grendel aussi, car je n'avais pas le mini-album paru avant Script For A Jester' s Tear. Je suis aussi de l'avis que Charting The Single et Three Boats Down From The Candy ont pris un coup de vieux, mais faisaient de bonnes faces B. Et le final de Three Boats... est tout simplement fantastique. Il est intéressant aussi de noter que les faces B ont suivi l'évolution musicale des albums de Marillion, passant du rock prog pur à des titres plus proches de Misplaced Childhood ou Clutching At Straws.





APHEX TWIN
RICHARD D. JAMES ALBUM


Le 24 Mai 2008 par JL


Délirant de la première à la dernière note de l'album, impossible d'être totalement fan de ce type, on trouvera toujours quelque chose de bizarre.





MANSFIELD.TYA
JUNE


Le 24 Mai 2008 par BARZ

Salut à toi,
Le prochain album est prévu pour septembre prochain...
Toutes les infos sur leur site officiel mansfieldtya.com ou sur leur myspace.com/mansfieldtya
A bientôt,





The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
ELECTRIC LADYLAND


Le 24 Mai 2008 par GEORGE LXIX


C'est un super album, c'est le plus riche musicalement pour Jimi Hendrix, mais aussi beaucoup (comme tout les doubles albums du rock) de petites chansons bouche-trous.
Aussi pour certaines chansons le son est vraiment désastreux, contrairement aux albums précédents où la qualité était excellente pour 1967.
Et il n'est pas homogène du tout.





MANSFIELD.TYA
JUNE


Le 24 Mai 2008 par ZITA


C'est tout simple et pourtant ça remue profondément.
J'ai aimé.
A quand le prochain CD ?





MARILLION
FUGAZI


Le 22 Mai 2008 par LEO


Marillion ne m'a jamais franchement emballé, mis à part quelques titres piochés de-ci de-là. en revanche ce "Fugazi" est pour moi leur meilleur album, car le plus homogène et comme l'a souligné David, le plus noir aussi (doublement d'accord avec toi David, la prod très froide accentue la noirceur générale des morceaux !). J'adore aussi l'oubliée 'Punch & Judy' qui est certainement un des mes titres favoris du groupe (je ne sais pourquoi, mais je trouve qu'il y a un petit côté Simple Minds dans les claviers !).
Globalement, "Fugazi" est moins évident que le reste de la disco du groupe (avec Fish, tout du moins !), mais perso, c'est pour moi leur plus réussi.
Seul petit bémol en ce qui me concerne, la voix de Fish, vraiment très appuyée que ça en devient presque du maniérisme par moments !





MARILLION
FUGAZI


Le 22 Mai 2008 par SERGIO


Lorsque j'ai vu la note, j'ai eu peur de lire la critique d'Oncle Viande, mais, même si je ne suis pas forcément d'accord avec lui, force est de reconnaitre qu'elle est argumentée et impartiale, sans désir de casser le groupe. Pour ma part, je pense que Fugazi est le digne héritier de Script... et Marillion est allé aussi loin que possible dans ce registre musical. Assassing ou Fugazi sont des classiques, Punch And Judy a la patate, She Chameleon, Emerald Lies, Incubus et Jigsaw sont des montagnes russes desquelles on croit tomber à de multiples reprises et qui finissent par nous raccrocher in extremis. On peut reprocher à ce disque sa production peut-être un peu trop luxuriante, mais c'est le prix à payer quand on cherche à envoûter l'auditeur. D'ailleurs, le groupe y a remédié dès l'album suivant, mais c'est une autre histoire. Il n'en demeure pas moins que Fugazi propose un beau voyage avec des moments d'une beauté rare et parvient souvent à nous ensorceler et le but est largement atteint.





MARILLION
MISPLACED CHILDHOOD


Le 22 Mai 2008 par SERGIO


Des musiciens qui jouent de mieux en mieux, une production plus simple de Chris Kimsey, laissant de côté les artifices pour une musique plus accessible et voici le résultat : un sommet !
Misplaced Childhood est certes plus pop que ses Script... ou Fugazi, mais alors quel bonheur que cet album cohérent de bout en bout, qui fit la preuve que Marillion était autre chose qu'un clone de Genesis et allait tracer sa propre route, sans perdre son âme et en allant tout droit vers l'émotion. Du beau travail. Jamais la cohésion du groupe n'a été aussi évidente et la cohérence de l'album en est la preuve : ces cinq gars jouaient comme un seul, au service de leur musique, faisant corps pour que celle-ci soit aboutie et sonne comme une évidence. Bravo et merci, messieurs.





The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
ARE YOU EXPERIENCED ?


Le 21 Mai 2008 par LOONEY


"Are You Experienced ?" est un album insupportable, et Hendrix est loin d'être un dieu de la musique. En plus d'avoir mal vieilli à outrance, cet opus est trop long, lent, lourd ; Ses "tubes intemporels" dépassent à peine la moyenne du genre (qui a dit que "Purple Haze" et "Hey Joe" avaient marqué leur temps ? N'importe quoi !) "Village Green Preservation Society" des Kinks, sorti l'année d'avant, a eu une influence égale (voire supérieure) et est bien plus rarement cité comme référence... Le fait est que Jimmi a eu le bonheur de découvrir la saturation et les possibilités d'un ampli "en tout premier", on l'a donc pompeusement qualifié de précurseur. Mais la vérité est ailleurs : Hendrix est chanceux, a bénéficié d'une couverture médiatique suffisante au bon moment, il a simplement su en profiter et reste à mes yeux un homme opportuniste plutôt qu'un guitariste talentueux.





Bruce SPRINGSTEEN
THE RIVER


Le 21 Mai 2008 par TERRY


Génialissime album, mon préféré avec "Born to run". La chanson-titre est divine, tout simplement divine.







Commentaires :  1 ...<<...<... 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 ...>...>>... 787






1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod