Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 ...>...>>... 767
Comment poster un commentaire ?


APHEX TWIN
DRUKQS


Le 30 Décembre 2007 par GAK


D'accord avec Samuel, cet album mal aimé recèle pourtant beaucoup de bons titres et jongle habilement avec les genres. Le piano préparé est une idée géniale, ainsi que les titres pûrement acoustiques (Avril). Les titres plus électro sont aussi bien présents avec Mt Saint Michel + St Michaels Mount, Vordhosbn, 54 Cymru Beats et j'en passe !





APHEX TWIN
RICHARD D. JAMES ALBUM


Le 30 Décembre 2007 par GAK


Mon premier album du Twin, et une sacrée claque avec ça. Aucun répit, Goon Gumpas, Carn Marth, Fingerbib, Peek, Cornish Acid, que des classiques. Le chroniqueur a bien raison : on est en face d'un classique de l'électro, un des tous meilleurs albums sortis sur Warp avec Amber d'Autechre !





APHEX TWIN
COME TO DADDY


Le 30 Décembre 2007 par GAK


Un EP énorme, digne successeur du Richard D. James Album, rien à jeter, ça commence très fort avec le Pappy Mix (peut-être l'un de mes titres préféré d'Aphex Twin), les deux autres Mix de Come To Daddy ne sont pas en reste avec des rythmes fous, des voix carrément malsaines. Flim et Funny Little Man ajoutent une touche délirante à cet EP. Le reste est peut-être un peu moins marquant, à l'exception de To Cure A Wreaking Child, grandiose.





APHEX TWIN
WINDOWLICKER


Le 30 Décembre 2007 par GAK


Le côté le plus commercial d'Aphex Twin, EP nettement inférieur à son prédécesseur Come To Daddy selon moi. Le titre avec la formule s'en sort bien, mais j'ai du mal à apprécier le rythme trainant de Windowlicker et Nannou me paraît carrément anecdotique.





YES
TORMATO


Le 28 Décembre 2007 par LAURENT "MAGNUM" 88


Et bien non, je ne suis décidément pas d'accord pour cette chronique négative de plus concernant "Tormato". En effet, je ne comprends pas pourquoi il est souvent considéré comme un mauvais album de Yes.
Enlevons d'abord le côté soi-disant "vieillot" qui est ridicule car on va à ce moment là remettre en cause une multitude de réalisations, et ce concernant tous les artistes.
Les claviers ont toujours fait partie de l'univers de Yes, et ici ils sont plutôt inspirés ("Rejoice" notamment.) Et que dire de la "soi-disant" absence de Steve Howe, écoutez simplement "Don't kill the wale", et ses magnifiques parties de guitares qui me donnent toujours le frisson. Le "Baroque" titre "Madrigal" est lui aussi très réussi, et des guitaristes "absents" comme sur ce morceau, je veux bien en écouter tous les jours !
J'ai beau reprendre cet album de A à Z, je ne vois vraiment rien à jeter, c'est du grand Yes et "Onward" est très émouvant. Magnifique, je persiste et signe ! Note maximale bien sûr.





MAGNUM
VIGILANTE


Le 28 Décembre 2007 par LAURENT "MAGNUM" 88


Cet album avait un grand défi à relever, être le successeur de leur chef d'oeuvre "On A Storyteller's Night", je salue donc la sincérité et le courage du groupe (ou plutôt de Tony Clarkin) pour avoir composé quelque chose de complètement différent. C'est vrai qu'il est plus pop pour reprendre le terme de Dafke dans sa chronique, mais les mélodies sont bien là, pas de panne d'inspiration, pas de mauvais titres. On peut juste évidemment en préférer certains. Quant à la pochette je la trouve plutôt réussie. Pour conclure, pas le meilleur Magnum peut être, je lui donnerais un 4 et demi car la guitare est un peu trop discrète. Mais comme on ne peut pas ce sera 5 car ce groupe est injustement méconnu en France alors que les tournées sont régulièrement des succès dans nos pays voisins.





Sacha DISTEL
JAZZ GUITARIST


Le 26 Décembre 2007 par CHRISTOPHE


Je suis fan de guitare jazz et spécialement d'artistes américains comme Wes Montgomery, Grant Green, Joe Pass, Herb Ellis ou George Benson. Au passage, j'écoute aussi de la Deep-House, de l'Acid-Jazz et du Down-tempo. J'avais entendu parler à maintes reprises du fait que Sacha Distel était un bon guitariste jazz avant d'avoir été chanteur de variété. Trouvant par hasard dans les bacs cette compilation JAZZ GUITARIST, je me décide à l'acheter, plutôt par curiosité que par choix artistique. J'ai pris l'une des claques de ma vie musicale ! Sacha Distel n'est ni plus ni moins qu'un très grand guitariste, tant par son style chaloupé et "groove" que par l'inspiration de ses solos puisée dans les titres joués. Ce double CD est un plaisir d'écoute permanent, et particulièrement le premier CD, très frais, qui alterne entre morceaux bop et swing et d'autres plus lents et mélancoliques. La remasterisation est impeccable, c'est à souligner.
A noter pour les sceptiques, souvent français, que compte tenu de mon étonnement quant à la qualité de guitariste de Sacha Distel, j'ai consulté les ouvrages spécialisés et je n'ai pas été étonné de voir figurer Sacha Distel dans le livre américain "THE JAZZ GUITAR" écrit par Maurice J. Summerfield, la bible dans le domaine (on le trouve sur Amazon), et où il figure parmi les 300 meilleurs guitaristes jazz de tous les temps.
Nul n'est prophète ...





David GILMOUR
REMEMBER THAT NIGHT


Le 23 Décembre 2007 par PHILIPPE V.


J'ai eu l'immense bonheur d'assister au troisiéme et dernier concert de David Gilmour au RAH (coup de bol entre une présence de ma part sur Londres non vraiment prévue et un pote anglais qui connaissait un pote abonné au RAH qui ne voulait pas de sa place!!!...). A 10m sur la gauche du maitre es guitare, dans une petite alcove très british, je ne peux que renforcer la sensation d'exception ressentie ce soir la. D'autant plus que Mason nous a rejoint en fin de concert. Bref, plus Pink Floyd que ce line up, tu meurs! En tout cas, clairement, LE MOMENT, ce fut effectivement Echoes. Un morceau ou l'on voit bien que Rick Wright n'est pas un simple "employé" de la société PF mais un vrai membre indispensable tant par son toucher de clavier que par la voix. Un moment incontournable pour tout ceux qui aiment PF, Gilmour,la bonne musique, etc. Bref, les ceusses qui viennent sur Forces //, non?





Amy WINEHOUSE
BACK TO BLACK


Le 23 Décembre 2007 par TERRY


LA révélation musicale internationale de 2006/2007, enfin, en ce qui me concerne (moi qui écoute plus souvent de l'ancienneté que des nouveautés). Vraiment superbe, ce disque, une foule de chansons qui ne quittent plus mon crâne pour la journée ("Rehab", "Back to black", "You know I'm no good", qui est ma favorie), un disque trop court, mais ô combien merveilleux ! Futur must-have absolu d'une discothèque idéale !





SERGE GAINSBOURG
LOVE ON THE BEAT


Le 22 Décembre 2007 par ANGEL D

Avec des arrangements médiocres ou sinon sans plus, Gainsbourg trimballe sa voix bidon sans relief ni teneur tout le long de ce disque. Essayant de coller à son époque, les sonorités pop et funky ont mal vieilli. Nul!





Miles DAVIS
BITCHES BREW


Le 22 Décembre 2007 par TERRY


Je rajoute ce commentaire pour dire qu'il vous faut absolument vous procurer le longbox "The complete Bitches Brew sessions", 4 CD remplis à craquer de musique sensationnelle (on y retrouve les 6 titres du double album initial, mêmes versions, ainsi que des tas d'autres morceaux inédits de l'époque ("Double image", "Corrado"...), au total, 21 titres sublimes !





Serge GAINSBOURG
AUX ARMES ET CAETERA


Le 22 Décembre 2007 par TERRY


De très bonnes chansons, mais dans l'ensemble, un disque mineur pour Gainsbourg.





SERGE GAINSBOURG
LOVE ON THE BEAT


Le 22 Décembre 2007 par TERRY


Chanson-titre pornographique et entrainante ,et un "No comment" assez réussi, mais le reste, je déteste (surtout "Sorry angel", affreux choeurs...). Un disque vraiment mineur, quand on sait que Gainsbourg a aussi fait les sublimes "Histoire de Melody Nelson", "L'homme à la tête de chou", "Vu de l'extérieur", "Rock around the bunker", "Mauvaises nouvelles des étoiles", des albums scandaleusement couts, mais incroyablement géniaux. Ce "Love on the beat", franchement, mieux vaut l'oublier.





WIRE
PINK FLAG


Le 21 Décembre 2007 par TERRY


Un disque fulgurant, 21 titres exceptionnels, ma préférence va à "Reuters", "Pink flag", "Champs", "Mannequin", "Ex lion tamer", "Fragile" et "Lowdown". Un monument expéditif, glacial et expérimental, le meilleur de Wire.





CREAM
WHEELS OF FIRE


Le 20 Décembre 2007 par TERRY


Oh la vache, quel disque ! J'adore surtout les premiers titres du disque 1 ("White room", "Sitting on top of the world") et le disque live (quelles versions de "Crossroads" et de "Toad" !), mais dans l'ensemble, c'est magnifique. La crême de Cream.





Miles DAVIS
BITCHES BREW


Le 20 Décembre 2007 par ONCLE VIANDE

Ce soir sur Mezzo, à 19 h 00.





John FOGERTY
CENTERFIELD


Le 19 Décembre 2007 par BLUERIDGERANGERS


Cet album est effectivement une totale réussite. Les réminiscences "Creedence" guettent au détour de chaque chanson. Ainsi, "I saw it on T.V." rappelle furieusement "Lodi" et aurait pu figurer sur Green River.


Seul "Vanz kand danz" détonne dans ce florilège. Ce titre a sans doute dérouté bon nombre de fans épris d'authenticité. Cependant, John Fogerty n'a pas voulu se moquer des groupes des années 80. Au contraire et selon ses déclarations, il a voulu explorer le monde de la musique synthétique car le son lui plaisait bien. Son fils, âgé de 14 ans à l'époque, lui avait d'ailleurs suggéré l'idée.





PINK FLOYD
UMMAGUMMA


Le 18 Décembre 2007 par ISMA


Je suis d'accord avec Ronald et pas du tout avec Chipstouille (ce que l'on me reproche dans ce site apparemment).
Il n'y a aucune commune mesure entre Grantchester Meadow et Simon & Garfunkel par exemple... Il y a ici une atmosphère psychédélico-bucolique très propre à Pink Floyd.
De plus je pense que cet album aurait dû être chroniqué en parallèle avec le live sublime. Bref je m'arrête là sinon je serai censuré (sans rancune Chipstouille car j'aime bien ce que t'écris dans Nightfall).
Voilà ce que j'ai à dire au final : si on devait retenir un seul album de rock, ce serait celui-là pour moi.


Par Forces Parallèles

Bonjour,
j'aimerais exprimer de manière claire ce que les fans de Pink Floyd semblent avoir du mal à intégrer:
on ne reproche ABSOLUMENT pas un avis opposé à un chroniqueur. Au contraire, c'est très bien. Plus il y a d'avis, mieux c'est!
Le grief porte sur les critiques adressées à la chronique en elle-même ("t'es pas de mon avis, donc t'as rien compris au disque").
Un avis opposé est validé sans problème dès lors qu'il respecte le chroniqueur. Evidemment, ce n'est pas évident quand on est passionné et que la chronique heurte la sensibilité du lecteur. Mais c'est un effort à faire. Merci de votre compréhension.

Mr. Ameforgée.





MOBY
PLAY


Le 17 Décembre 2007 par SABELTANZ


Mon avis rejoint quelque peu le tien, Ien. Lors de sa sortie, j'ai usé cet album par écoutes intempestives. Je le connaissais par coeur et je l'adulais!!!

Quelques annés plus tard, je le ressors... Est-ce mon expérience musicale enrichie depuis lors ou les années qui passent qui m'ont donné ce sentiment de désillusion? En tous cas, seules deux chansons restaient dans mon coeur, deux chansons qui ne sont pas passées à la moulinette de la pub contrairement, comme le souligne à juste titre VIN$97, à une bonne moitié de l'album: "Southside" (refrain terriblement vertigineux) et "Machete", où l'auteur se permet de sortir du format "couplet-refrain" qui formatise un peu le reste de l'oeuvre.

Mais ne soyons pas trop sévère et regardons plutôt cet album du même regard tendre que celui avec lequel nous voyons nos ridiculisations adolescentes... Bref, cet album est beau, et naïf. Et c'est peut-être nous qui ne devenons plus assez naïfs...





BLANKASS
ELLIOTT


Le 16 Décembre 2007 par ROMUALD


Cet album marque la fin d'une époque. Celle du rock franchouillard. C'est du bon Blankass. Mon drapeau, Fatigué, La faille et le Passage sont excellents.
Mais L'homme Fleur est supérieur.







Commentaires :  1 ...<<...<... 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 ...>...>>... 767






1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod