Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Black Sabbath
  Paranoid
1971 Master Of Reality
1972 Black Sabbath Vol. 4
1973 Sabbath Bloody Sabbat...
1975 Sabotage
1976 Technical Ecstasy
1978 Never Say Die!
  Never Say Die
1980 Heaven And Hell
  Live At Last
1981 Mob Rules
1982 Live Evil
1983 Born Again
1986 Seventh Star
1987 The Eternal Idol
1989 Headless Cross
1990 Tyr
1992 Dehumanizer
  Masters Of Misery - The ...
1994 Cross Purposes
1995 Forbidden
  Cross Purposes Live
  Between Heaven And Hell
1996 The Sabbath Stones
1999 The Last Supper
2002 Past Lives
2007 The Dio Years
  Live At Hammersmith Odeo...
2013 13
  Live... Gathered In Thei...
2016 The End
 

- Style : Sleep, Orchid, Ghost, Judas Priest, Scorpions, Blue Öyster Cult, Who Cares
- Membre : Rainbow, Brian May , California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Glenn Hughes , Ted Nugent, Emerson, Lake & Palmer, Tommy Heart , Deep Purple, Jethro Tull, The Move , Ian Gillan , Electric Light Orchestra, Uriah Heep
- Style + Membre : Ozzy Osbourne , Msg, Kiss, Tony Iommi , Dio
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (1160)
 Site Officiel (641)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (665)

BLACK SABBATH - Master Of Reality (1971)
Par ERWIN le 31 Mai 2013          Consultée 996 fois

Le cap du troisième album est toujours d’une importance considérable pour asseoir la légitimité d’un groupe. Dans le cas du Sabbath noir, c’est d’autant plus nécessaire que des cohortes de fans assoiffés de métal lourd attendent l’opus telle l’ostie au fond du saint ciboire. Alors la fameuse ode au chichon en guise d’introduction ne me troue pas vraiment les tympans ni même les synapses, je trouve donc « Sweet leaf » assez quelconque, même si le riff de guitare est magistral, mais il en est toujours ainsi avec Tony, cependant je ne peux que souscrire à l’énorme influence de ce titre sur les générations à venir. « After forever » m’endort sec. Satan merci, « Children of the grave » dépote toujours autant avec son beat de batterie martelé à sec, certainement le seul titre qui me parait au dessus du lot sur cet opus, les « hilarantes » paroles relance la bonne humeur générale, d’autant que le solo de Tony est carrément à la hauteur, comme souvent il faut bien l’avouer – et ce mignonnet « Orchid » tout acoustique qu’il est joli –. Je ne suis pas réellement fan de « Lord of this world ». Enfin, autre gigantesque classique présent dans cette fournée, l’énorme « Into the void ». A nouveau, la guitare est la colonne vertébrale de ce morceau, véritable colosse bodybuildé de Heavy Metal.

On notera une amélioration évidente du son sur cet opus. On s’éloigne du psychédélisme primaire pour aborder avec bonheur la lourdeur pachydermique proprette du Heavy Metal.
La qualité est omniprésente, et je me dois d’être juste et objectif : un album dans lequel on trouve « Sweet leaf » « Into the void » et « Children of the grave » est forcément un classique, on ne peut lui daigner un 4 évident, j’étais pourtant parti pour mettre un trois saignant !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


Gary MOORE
We Want Moore (1984)
Roi de la gratte




Devin TOWNSEND
Addicted (2009)
Le sommet du carré

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
   ERWIN
   MARCO STIVELL
   PINHEAD
   RED ONE

 
   (5 chroniques)



- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Ozzy Osbourne (chant)
- Bill Ward (batterie)


1. Sweet Leaf
2. After Forever
3. Embryo
4. Children Of The Grave
5. Orchid
6. Lord Of This World
7. Solitude
8. Into The Void



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod