Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Maxime Le Forestier

Georges BRASSENS - Le Pornographe (1958)
Par RAMON PEREZ le 17 Décembre 2018          Consultée 143 fois

Dans cette livraison, Georges BRASSENS poursuit ses exercices d’écriture et de composition. Surtout de composition d’ailleurs. Pour avoir joué quelques morceaux de cet album, même de façon rudimentaire, je me suis rendu compte de la sophistication que le guitariste recherchait à ce moment-là. Le refrain de « La femme d’Hector » n’est pas loin d’être injouable (et inchantable). « Le cocu » est un morceau de bravoure. L’ermite de l’impasse Florimont était un grand admirateur de Django. Sachant pertinemment quel était son niveau et son style, il n’a jamais poussé la fanfaronnade jusqu’à faire du pur manouche. Sauf peut-être avec cette chanson où il se défend solidement à la pompe.

Le disque enchaine les exercices de style. La médiévale « A l’ombre du cœur de ma mie », la nostalgique « Vieux Léon », la romantique « Comme une sœur ». C’est cependant lorsqu’il fait dans la simplicité que BRASSENS devient grand. Dans la veine de son « Pauvre Martin », ce « Bonhomme » est une nouvelle plongée en quelques accords dans la misère de la condition humaine, faite en toute humilité, sans aucune exagération larmoyante. Les quelques témoignages de ses concerts prouvent à quel point le public était sensible à cette chanson, que son auteur tenait pour l’une de ses plus grandes, malgré sa modestie. A son image.

Notre chanteur rajoute à son palmarès un autre bon disque, il est vrai terni par le côté trop mécanique de son écriture. La ficelle de la répétition est tirée à presque toutes les occasions et finit par être trop pesante. Quelques titres évoluent en seconde division, voire en troisième pour le lourdingue « Ronde des jurons ». Mais la seconde division de BRASSENS reste d’un niveau que de nombreux chanteurs n’ont jamais atteint ou n’atteindront jamais. Puisque pour ce qui est de ce que l’on peut faire mélodiquement avec deux guitares et une contrebasse ce sixième disque est un modèle, son écoute reste plus que recommandé.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par RAMON PEREZ :


Jacques HIGELIN
Higelin Enchante Trenet (2005)
Un trenet et ça repart




Georges BRASSENS
Supplique Pour être Enterré à La Plage De Sète (1966)
Georges villon


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   RAMON PEREZ

 
   (2 chroniques)



- Georges Brassens (chant, guitare)
- Pierre Nicolas (contrebasse)
- Jean Bonal (guitare)


1. Le Pornographe
2. Le Vieux Léon
3. La Femme D'hector
4. A L'ombre Du Coeur De Ma Mie
5. Le Cocu
6. La Ronde Des Jurons
7. Comme Une Soeur
8. Bonhomme



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod