Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1983 3 Kill 'Em All
1984 3 Ride The Lightning
1986 2 Master Of Puppets
1988 4 ...And Justice For All
1991 3 Metallica
1996 2 Load
1997 1 Reload
2003 1 St. Anger
2008 2 Death Magnetic
2016 1 Hardwired... To Self-Destru...
2023 72 Seasons

REPRISES

1998 Garage Inc..

ALBUMS LIVE

1999 S&m

COFFRETS

1993 Live Shit: Binge & Purge
 

1983 Kill 'em All
1984 Ride The Lightning
  Live In Toulouse
1986 Master Of Puppets
1987 The $5.98 Garage Days Re...
  Cliff'em All
1988 ...and Justice For Al...
1991 Metallica
1993 Live Shit Binge & Purge
1996 Load
1997 Reload
1998 Garage Inc
  Bay Area Thrashers
  Cunning Stunts
1999 S&m
  Whiskey In The Jar
  S&m
2000 I Disappear
2001 A Punk Tribute
2003 St Anger
  St Anger (tribute To The...
2004 The Unnamed Feeling
  Some Kind Of Monster
  Un An Et Demi De La Vie ...
  Metallic Attack: The Ult...
  Some Kind Of Monster
2006 The Videos - 1989-2004
  The Scorched Earth Orche...
  Master Of Puppets Revisi...
2008 The Day That Never Comes
  Death Magnetic
2009 Français Pour Une Nuit
  Orgullo, Pasión Y Gloria
2010 Six Feet Down Under
  Six Feet Down Under 2
  Live At Grimey's
2011 Live In Gothenburg
  Lulu
  Black Album 20th Anniver...
2012 Beyond Magnetic
  Quebec Magnetic
2013 Through The Never Soundt...
2016 A Tribute To Master Of P...
  Hardwired
  Hardwired... To Self-...
2019 Helping Hands…live & Aco...
  S&m2
2020 S&m 2
2023 72 Seasons
 

- Style : Annihilator, Slayer, Anthrax, Testament
- Membre : Suicidal Tendencies, Lou Reed
- Style + Membre : Megadeth
 

 Site Officiel (3340)

METALLICA - Hardwired... To Self-destruct (2016)
Par ELK le 19 Juin 2024          Consultée 377 fois

Il a donc fallu huit longues années à METALLICA pour donner enfin un successeur au pas si mauvais Death Magnetic qui marquait le retour des Californiens au Heavy Thrash de leurs jeunes années. La parenthèse Lulu étant loin d'avoir fait l'unanimité, inutile de dire que ce Harwired...To Self-Desctruct était attendu avec impatience et circonspection par une grande majorité de fans.

Est-ce pour cela que le groupe a décidé de faire aussi copieux ? Cette fois, le pas est franchi, et c'est un double-album de 1H8 qui nous est proposé, pour douze titres bien tassés. Il faut du coup une certaine dose de courage pour s'attaquer à l'objet et redonner sa chance à un groupe qui a beaucoup déçu depuis de nombreuses années. La pochette objectivement horrible n'arrange d'ailleurs rien à l'affaire !

Le contenu, une fois passées un nombre d'écoutes suffisant pour en faire le tour, semble un peu faire la synthèse des différentes périodes de la carrière de METALLICA. On y trouve deux cavalcades bien Thrash, des titres à rallonge, des réminiscences du Black Album, mais aussi des remugles de Load et Reload, seul le parfum fétide de St.Anger nous étant heureusement épargné.

Au rayon des bons titres, l'intro et l'outro de l'album, "Harwired" et "Spit Out The Bone" envoient bien le bois, de même que l'à peine moins speed "Moth Into Flame". Le meilleur titre de l'opus reste néanmoins le très maidenien "Atlas Rise" (il y a d'ailleurs pas mal de clins d'oeil aux Anglais dans le disque) aux bon refrain et chouettes passages instrumentaux avec beaucoup de guitares harmonisées.
Le reste de l'album, plus rude, propose de longs titres souvent inutilement étirés, quoiqu'on n'y trouve rien de totalement mauvais. Il y a même pas mal de bonne idées disséminées au fil des sillons. Impossible de tout détailler, mais le savoir-faire des Américains pour trouver des éléments catchy demeure et, même si l'inspiration de la grande époque reste un lointain souvenir, on peut prendre du plaisir à écouter l'album.

Parmi les bémols, les solos de Kirk sont souvent joués en mode pilotage automatique sans réels éléments mélodiques forts, Lars conserve quelques tics parfois pénibles, même si le son de la batterie est ici très acceptable. Robert reste d'une extrême discrétion, en dehors de l'intro de "ManUNkind" où il fait un gros clin d'oeil à Steve Harris. James se laisse par moments aller à des expérimentations vocales qui évoquent de mauvais souvenirs, et tourne parfois en rond sur quelques riffs. En dehors de ces réserves, il fait parfaitement le job.
Autre défaut : la longueur de certains titres qui auraient vraiment gagné à être raccourcis et simplifiés.

Du coup, me voici face à un gros dilemme de chroniqueur : l'opus est certes copieux et peu attirant, mais il vaut objectivement 2,5, quelle note retenir au final ? Allez, je vais mettre un 3 pour être sympa et saluer les efforts d'un groupe qui a malgré tout su sortir de la fange dans laquelle il avait longtemps pataugé.

A lire aussi en METAL par ELK :


QUEENSRΫCHE
Promised Land (1994)
Inclassable et classe




Bruce DICKINSON
The Chemical Wedding (1998)
Noir, profond et accompli


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   ELK

 
   (2 chroniques)



- James Hetfield (chant, guitare)
- Kirk Hammett (guitare)
- Robert Trujillo (basse)
- Lars Ulrich (batterie)


1. Hardwired
2. Atlas, Rise!
3. Now That We're Dead
4. Moth Into Flame
5. Dream No More
6. Halo On Fire

1. Confusion
2. Manunkind
3. Here Comes Revenge
4. Am I Savage?
5. Murder One
6. Spit Out The Bone

- Disque Bonus édition Deluxe
1. Lords Of Summer
2. Ronnie Rising Medley (rainbow Medley)
3. When A Blind Man Cries (deep Purple)
4. Remember Tomorrow (iron Maiden)
- Live à Rasputin Music, 16/04/16
5. Helpless (diamond Head)
6. Hit The Lights
7. The Four Horsemen
8. Ride The Lightning
9. Fade To Black
10. Jump In The Fire
11. For Whom The Bell Tolls
12. Creeping Death
13. Metal Militia
14. Hardwired



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod