Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dick Rivers , Johnny Hallyday , Jacques Dutronc

Eddy MITCHELL - Seul (1966)
Par BAKER le 16 Février 2018          Consultée 704 fois

Un garçon bien sous tous rapports. Un pauvre banc pourri au milieu d'un parc qui ne donne pas envie. Seul, le gars. Très seul. Il a eu beau se moquer gentiment d'Hervé VILARD sur son album précédent, "c'est la traversée du désert, pour toi, pour moi..." (avec 15 ans d'avance, bon...). Et surtout pour lui. Le rock pur et dur ? Il n'en veut plus. Le country rock purement américain ? Hum, il a déjà essayé et ça n'a pas été fameux, ni qualitativement ni en terme de ventes (il y retournera façon Dom Juan Triomphant mais nous n'y sommes pas encore). Alors, seul, effectivement, bien seul, Claude MOINE décide de mettre sa belle voix chaude de crooner et ses textes déjà à l'époque plus malins que la moyenne au service de l'ennemi juré : la variété. Oh, avec beaucoup de cuivres r&b et quelques guitares un peu électrifiées, mais sur "Seul, "le côté variété / chanson à texte (toutes proportions gardées) est plus accentué que sur les emprunts à OTIS, JAMES et ELVIS des microsillons précédents. Le constat est d'autant plus irréfutable qu'on débute le disque par le morceau-titre qui annonce d'emblée la couleur : "Face au destin"... de la pure variété.

Et c'est bon.

La voix est chaleureuse, le texte autrement plus léché que du VIANNEY. Les arrangements un peu soul sont complexes et la mise en place stricte (le son est lui toujours famélique), et le refrain est excellent. Mélodie à la fois compliquée et jolie, sublimée par une fin en fade-out certes mais de bonne facture. Qu'a-t-il bien pu se passer pour qu'un tel niveau de qualité soit atteint ? On regarde les crédits et oh ! stupeur, c'est l'arrivée d'un certain Pierre PAPADIAMANDIS, jeune compositeur que l'on a présenté à Eddy et qui lui a écrit une petite poignée de chansons pour cette année 1966. Ensemble, ils finiront par signer plus de deux cents titres, un quasi-record d'autant plus impressionnant quand on connaît, outre la quantité, la qualité faramineuse de ce duo créatif. Donc "Seul" est le premier excellent titre d'une des plus émouvantes histoires d'amitié musicale de notre pays, et est accompagnée sur cet album de "J'ai Oublié De L'Oublier", premier single lâché au public comme on lâche le chrétien dans l'arène : un chef-d'oeuvre de sensibilité et de mélodie, rien de moins. Non seulement "J'Ai Oublié" a permis à Eddy de retrouver les cîmes du hit-parade, mais elle l'a convaincu que son choix de "variétification" (NDPerceval : Rien à voir avec l'agronomie ?) était le bon.

A part ce bijou, que trouve-t-on sur ce disque ? Des compositeurs et des influences divers et variés, mais aussi une belle suite de montagnes russes. Il y a du mauvais, mais alors vraiment très mauvais : "Au Temps Des Romains" est un abominable gloubiboulga crypto-gay avec Eddy paumé au milieu d'une mélodie inexistante (et qui du coup en fait des caisses, comme d'habitude), et si l'intro est techniquement bien foutue, on imagine sans peine les musiciens le torse nu et huilé la jouer de la main droite, un trident à la main gauche. "La Damnation de Faust", signée Eric CHARDEN, est un pur raté, et ce ne sera pas le seul lors des incursions de Frankenstein 90 dans le fantastique. Quelques bleuettes sans grand charme bercent l'auditeur ça et là gentiment, mention spéciale à "Je Serai de Retour" qui ajoute un tout petit côté western.

Et puis, vous avez le Eddy qui ose. Et ça c'est une première. "L'Epopée du Rock", avec son intro mythique, est un "état des lieux" plutôt culotté (avec des cuivres nickel chrome). "Et Maintenant" est une reprise de BECAUD : alors certes, l'idée était farfelue et le couplet est copieusement calamiteux, mais Eddy arrive à sauver le refrain, ce qui pourrait conduire des "djeunz" à découvrir un autre univers (JOHNNY admirait bien AZNAVOUR !). "De La Musique" finit le disque sur une petite James BROWNerie toute en cocottes. Mais surtout, Eddy se permet de placer un SECOND chef-d'oeuvre sur un même disque : "Société Anonyme". Fougueuse, irrésistible, cette chanson n'a pas pris une ride et est même de plus en plus d'actualité. Et elle ne sera pas la seule.

Parmi tous les super 45-tours sortis à la même époque, on trouve en effet quelques faces B plus ou moins gentillettes, mais aussi la première face B signée PAPADIAMANDIS. Elle s'intitule "Chronique pour l'An 2000", et narre une bagarre fictive entre artistes et censeurs. Brrrr, inquiétant hein ? Mais bon, fort heureusement, il ne s'agit que d'une dystopie hallucinée tirée d'une anecdotique face B d'un obscur chanteur français des années hippie. Aucun risque que ça arrive puisqu'après l'an 2000, l'humain s'est considérablement amélioré en tout. La preuve : il s'était déjà planté comme un castor sur "Société Anonyme", ce con.

En attendant, c'est au bord du précipice qu'Eddy MITCHELL a en 1966 sorti ce qui est à l'époque son meilleur album.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Michel POLNAREFF
Ze (re)tour Live 2007 (blu-ray) (2007)
Pas parfait mais ok, l'Amiral est bien de retour




Lara FABIAN
Carpe Diem (1994)
Maître mot : efficacité


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Eddy Mitchell (chant)
- Jean Bouchéty (arrangements)
- Reg Guest (arrangements, piano)
- Big Jim Sullivan (guitare)
- Ronnie Varrell (batterie)
- Alan Weighell (basse)
- Barry Morgan (percussions)
- Bob Essort (saxophone)
- Don Honeywill (saxophone)
- Rex Morris (saxophone)
- Don Lusher (trombone)
- Albert Hall (trompette)
- Eddy Blair (trompette)
- Ray Davis (trompette)


1. Seul
2. Au Temps Des Romains
3. Je Serai De Retour
4. L'aventure
5. J'ai Oublié De L'oublier
6. Fraulein
7. L'épopée Du Rock
8. Et Maintenant
9. L'enfant Qui M'a Vu Pleurer
10. Société Anonyme
11. La Damnation De Faust
12. De La Musique
- faces B
13. Les Filles D'irlande
14. Fortissimo
15. La Triste Histoire
16. Monsieur Bon-dieu
17. Chronique Pour L'an 2000
18. La Dernière Fois



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod