Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Roch VOISINE - Je Te Serai Fidèle (2003)
Par BAKER le 9 Avril 2019          Consultée 216 fois

Bon, on aurait pu le traiter de gros fainéant, certes. Relancer sa carrière avec un album best-of mâtiné d'inédits, Roch VOISINE n'est pas le premier à le faire, et à mon avis pas le dernier. La surprise n'en sera que meilleure. Qu'est-ce qui fait une bonne compil, à part bien sûr le panel exhaustif de gros tubes poilus ? D'une part, la qualité des inédits. De l'autre, les éventuels changements de mixage et autres fioritures. Dans les deux cas, vous n'allez pas être déçus.

D'abord, les inédits. Ils sont nombreux mais pas tous inoubliables, même quand GOLDMAN est de la partie. Mais trois d'entre eux le sont, ce qui est proprement inouï. Trois excellentes chansons, trois facettes de Roch. Simple et directe, "Tant pis" ne serait qu'une ballade acoustique de plus si elle n'était pas aussi douce, d'une fragilité de nouveau-né. Au contraire, "J'ai vu" donne dans la ferveur grandiloquente avec son refrain épique et son texte malin : parle-t-il d'une hypothétique entité déique ? Ou juste d'un machin chelou qu'on appelle l'espoir ? Synthèse des deux, "On a tous une étoile" est une chanson optimiste, si remplie de joie forcée et de bons sentiments dégoulinants qu'elle dépasse allègrement la ligne jaune et qu'on finit par succomber. Il y a même une partie chantée en duo en italien, peut-on faire plus putassier ? Non ! Cherchez pas, c'est non. Et puis ça en fin de concert, ça vous achève un public.

Rien que pour ces trois morceaux, les fans, ou même amateurs occasionnels de Roch VOISINE se doivent d'acheter ce disque. Mais quid des autres chansons ? Eh bien elles sont réenregistrées, mais attention, pas le petit remix de cloporte. Ce sont de véritables revisites. La plupart du temps, c'est pour privilégier un tempo plus lent et des arrangements plus acoustiques, mais ne fuyez pas ! Ca n'équivaut pas (toujours) à du glucosé mollasson. En fait, les vrais ratés sont peu nombreux, et immédiatement identifiables. "Pourtant", en version très minimaliste, ressemble plus à du Serge LAMA que du VOISINE, et n'arrive pourtant pas au niveau de sensibilité de l'excellente originale. Plus méchamment ratée, "My Lady Mio" défigure "My lady mon secret" dans un exotisme de pacotille qui ne fonctionne à aucun niveau. On a l'impression de recevoir une carte postale de Rio de Janeiro, avec un cachet de la poste de Vaux-le-Pénil.

Les autres réadaptations sont plutôt réussies. Pourtant, elles sont majoritairement plus calmes, mais elles possèdent ce petit plus qui s'appelle la classe. "Darlin' " par exemple est totalement transfigurée, plus lente, plus sèche, on dirait presque une ballade grunge. Et elle est franchement meilleure ! De même pour "Avant de partir", qui dépouillée n'est pas meilleure que l'excellent tube original, mais très différente. La version 89 est une supplique pour faireuuuuuh l'amour, avant de nous dire adieu, la version 2003 est un trait à la craie, un de plus, sur le mur des amours mortes. Curieuse bête, "Laisse-la rêver" fait le crossover entre "Lorelei Sebasto Cha" de THIEFAINE et un refrain de Mike BRANT !

Mais ça marche aussi dans l'autre sens, bande de petits rockeurs fielleux. "La berceuse du petit diable" notamment, n'a plus de berceuse que le nom et le début : des guitares presque psyché sur le refrain, de bons cuivres bien pêchus sur la fin, le côté ternaire d'une berceuse mieux utilisé, du bon ! Et "Hélène" ? Mal placée (en fin d'album alors que ledit album est riche d'une (du coup fausse) triple fin impeccable), elle est à elle seule un parfait résumé de ce disque : en version rock, elle dégage d'excellentes ondes et joue à fond la carte du second degré. Non mais, sérieux, ce solo de synthé à la Mark Kelly ! C'est à mourir de rire ET crédible. Aurait-il conservé le "t'en vaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa" de l'originale que cette version aurait eu ses 5 étoiles Michelin.

Alors oui, il y a deux ou trois ratés. Oui, des "Délivre-moi" (joli duo) ou "Je te serai fidèle" sont bonnes mais pas aussi différentes que prévu. Oui, il manque des choses, et non, ce CD ne peut pas vraiment être considéré comme un best-of recommandable. En revanche, en tant que faux-vrai nouvel album, il se montre bien plus convaincant que prévu, et même une des meilleurs galettes de son géniteur. On connait bien des groupes de pop/rock dont on aurait aimé autant d'implication dans la revisite de leur répertoire.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Eddy MITCHELL
Le Cimetière Des éléphants (1982)
Et si abandonner le rock avait été sa salvation ?




Patrick BRUEL
Alors Regarde (1989)
Du tube à foison


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Roch Voisine (chant, guitare)
- Léa Ivanne (chant)
- Véronique Dicaire (chant)
- Jason Lang (guitare)
- Martin Bachand (guitare)
- Jeff Smallwood (guitare)
- Fred St-gelais (guitare)
- Claude Pineault (guitare)
- Christian Péloquin (guitare)
- Simon Godin (guitare)
- Daniel Barbe (guitare, prog)
- Marc Provencal (prog)
- Marco Tessier (claviers, prog)
- Eric Webster (piano)
- Steve Gagné (batterie)
- Kevin De Souza (basse)
- Guy Tourville (basse, prog)
- Luc Boivin (percussions)
- André Proulx (violon)
- Linda Benay (choeurs)
- Lina Boudreau (choeurs)
- Dorian Sherwood (choeurs)
- Dawn Cumberbatch (choeurs)


1. Ne M'oublie Pas
2. Tant Pis
3. Darlin'
4. La Berceuse Du Petit Diable
5. On Mentira
6. Je L'ai Vu
7. Laisse-là Rêver
8. My Lady Mio Segreto
9. Délivre-moi
10. Ouvre Les Yeux
11. Pourtant
12. Avant De Partir
13. On A Tous Une étoile
14. Je Te Serai Fidèle
15. Hélène



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod