Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Roch VOISINE - Hélène (1989)
Par BAKER le 14 Août 2018          Consultée 472 fois

1989 fut l'année de la bôgossitude dans notre beau pays du camembert et de l'Exelvision. Il y a eu Patriiiiiiick bien sûr, mais également Roch, venu de la Belle Province. Les deux hommes ont été mis en compétition par les médias : deux "beaux bruns" jouant à guichets fermés devant des hordes de jeunes demoiselles hystériques. Là pourtant s'arrête la comparaison. Car si BRUEL avait pour lui une efficacité pure et dure, dure étant le mot qui convient, VOISINE a fait preuve quant à lui d'une certaine sensibilité traditionaliste qui lui sied.

Débutant la guitare en empruntant la 12-cordes de son meilleur ami, le Roch ne s'est en effet pas contenté d'un faciès avenant pour marquer les esprits : en 1989, il a déjà deux albums à son actif (en anglais et pratiquement, pour ne pas dire totalement, introuvables) et un groupe qui ne fait pas semblant : à la fois pop rock, cajun, blues rock, la musique chantée par VOISINE d'une voix assurée mais très rarement phagocytante est relativement variée et les musiciens se mettent sans soucis à la page, notamment le bassiste qui ne manque jamais une occasion de se faire remarquer. Le résultat est que Roch semble authentique quel que soit le rythme du morceau, souci que son "frère ennemi" n'avait pas tout à fait résolu cette année-là.

Pour un premier "vrai" album international, ou plutôt : à l'international (...ici en France quoi !), le résultat est relativement sympathique. On connaît évidemment tous "Hélène", chanson très largement moquée à l'époque. Si elle est un peu nunuche sur les bords, on ne peut nier une certaine efficacité, avec cette batterie dans le fond du temps et le petit solo de guitare qui va bien. Presqu'aussi connue, "Avant De Partir" se montre beaucoup plus intéressante tant son couplet et son refrain, bien qu'accessibles, se montrent assez originaux dans la construction harmonique.

Mais si le reste de l'album est largement moins connu, il n'en reste pas moins intéressant. Des ratés sont présents, mais si certaines chansons manquent d'âme ou d'efficacité, on note déjà qu'en matière de rock ou d'uptempo, Roch n'est pas ridicule bien que chantant en français. Ce n'est donc pas forcément la langue qui pose problème. Sur cet album, ce seraient plutôt les fillers : "L'Idole" (qui cependant est une bonne clôture de face A), "Fille de Pluie" avec ses choeurs mignons et surtout "Pour Une Victoire" (aux synthétiseurs fort cheap !) ont grandement perdu de leur aura au fil des années, même si la dernière devait être un joli hymne de chambrée en demi-pension.

"Saturday" fait aussi partie des ratages, de par son texte trop naïf mais surtout car Roch pêche par orgueil : désolé, mais Elton JOHN était déjà passé par là, et son empreinte est trop imposante. "Ton Blues", qui finit l'album de façon assez correcte, est déjà bien plus maîtrisée avec sa slide crasseuse qui fait passer VOISINE du rock cajun qu'il affectionne à celui plus purement sudiste.

Mais c'est surtout sur les ballades et les chansons à ambiance que notre ténébreux playboy se montre digne d'intérêt. Les belles harmonies électro-acoustiques de "Là-Bas Dans l'Ombre" avec des choeurs soul en filigrane, ou la rêverie d'un "Souviens-Toi" qui nécessite un petit effort de l'auditeur : laissez-vous emporter, ça fait du bien. La plus belle chanson cependant reste un "Pourtant" lent, minimaliste, qui avance à son rythme mais de façon assurée jusqu'au petit solo qui se montre à la hauteur des attentes.

Jolie comme tout, bien conçue, cette chanson montre que, largement plus qu'avec "Hélène" (sympathique mais pas de la même trempe), Roch VOISINE peut se montrer chanteur à midinettes mais faisant son travail honnêtement, consciencieusement. Le groupe préféré du bonhomme est ALAN PARSONS PROJECT : si ça ne s'entend pas vraiment côté influences, on retrouve cette volonté de faire propre et mélodique. Son image médiatique lui a probablement causé du tort car la Roch-mania n'a pas duré aussi longtemps que la Patrickitude, mais pour un premier album voué aux gémonies par les rock critics, on a connu largement pire. Et l'histoire ne fait que commencer car notre ami est, on le verra, un sacré bosseur.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Lara FABIAN
9 (2005)
Hard reset.




Eddy MITCHELL
La Même Tribu, Volume 1 (2017)
Quand Eddy montre comment s'élabore un vrai tribut


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Roch Voisine (chant, guitare)
- Michael Pucci (guitare)
- Robert Stanley (guitare)
- Scott Price (claviers, prog)
- Sylvain Bolduc (basse)
- Richard Provencal (batterie)
- Luc Gilbert (claviers, prog)
- Carl Katz (guitare)
- Elise Duguay (choeurs)
- Estelle Esse (choeurs)
- Louise Lemire (choeurs)
- Richard Groulx (choeurs)


1. Hélène
2. Là-bas Dans L'ombre
3. Pourtant
4. Avant De Partir
5. L'idole
6. Fille De Pluie
7. Souviens-toi
8. Pour Une Victoire
9. Tous Les Soirs C'est Saturday
10. Ton Blues



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod