Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Roch VOISINE - Higher (2002)
Par BAKER le 11 Mars 2019          Consultée 134 fois

Foi de chroniqueur, il devient difficile de parler avec ferveur des albums post-Kissing Rain de Roch VOISINE. Notre beau chanteur bilingue s'enferme dans ce qu'il convient d'appeler, sans dédain mais avec fatalité, une pépèradise aigüe. La recette reste la même, et pourquoi la changer puisqu'elle marche : beaucoup de ballades, un brin de programmations, et quelques rares mais précieux titres où les musiciens se lâchent. La voix, elle reste naturellement classe, les guitares sont toujours jolies, seules les chansons permettent de démarquer tel ou tel disque ; hélas, elles aussi ont tendance à se ressembler.

Prenez le morceau-titre : c'est pop, c'est frais, un peu moderne, mélodique, ça ne fait de mal à personne, c'est agréable ; mais c'est suivi d'un "Don't Give Up" dont on peut malheureusement dire la même chose au mot près. Le disque étant long, c'est avec autant de plaisir que d'ennui qu'on découvre plage après plage. Résumer Higher est très facile, il n'y a que trois types de chansons. Les ballades ou mid-tempo un peu neurasthéniques, jolies mais trop anecdotiques, soit la moitié de l'album. On exceptera "By Myself" qui joue à fond la carte de la naïveté sucrée avec beaucoup d'à-propos, mais les "That's More Like It", "Never" ou "All About Us" n'ont rien qui permettent de s'y accrocher.

Aucune n'est mauvaise non plus. A la rigueur, deux d'entre elles décevront puisque tirées de l'album précédent en français, mais sans le charme, sachant que les originales étaient déjà moyennes : "Closer than Skin" est la copie conforme d'Irrésistible mais avec de la sensualité en moins, et "Virtual Cowboys", que je ne ferai pas l'affront de vous traduire (bon allez si, soyons magnia.. mag.. sympa : c'est la version anglaise de "Avant de partir")... eh bien ce virtual reprend tous les codes de 2001 mais ne trouve jamais son équilibre. Vous avez aussi, parce que ça existe, des "ballades-et-mid-tempo" plus douées que la moyenne, parce qu'elles ont le petit plus de charisme : "I Believe" charmante, "Myriam Song" extrêmement cucul mais qui avait un but précis (atteint, les deux tourtereaux se sont mariés juste après la sortie du disque !), la super catchy "Tears in my Coffee".

Et, c'est pour ces moments qu'écouter du Roch VOISINE se montre gratifiant, vous avez les sempiternelles deux chansons folles. "Life's a Beach" est un condensé de pop à la MIKA, un peu canaille, bordélique (on va dire : "dense", ça fait plus ronflant). Et la meilleure de toutes, "Since You Left", montre de nouveau un VOISINE impliqué, sur une chanson un peu pompeuse, au refrain ambiancé, avec une mélodie vocale bien claire et bien tournée et en milieu de course un bon gros orchestre à son pépère, oh oui, le gros z'orchestre à son pépère, à qui il est l'orchestre ? A qui il est l'orchestre ? Donne la patte ! Donne ! Ah les grandes papattes, il boit tout seul et tout !

Hum. Ce hommage vibrant et non dénué de sensualité à Olivier de Kersauzon mis à part, reste à noter Higher. Et la note sera... "Higher" que "Cowboy virtuel" (A.O.N.C.). Mais de très peu. Ca se joue juste au dynamisme un peu plus présent, au côté moins "usine", toujours là mais moins embêtant. Il n'y a aucune raison de préférer ce disque à un autre, et vice-versa, et c'est bien ce côté trop lisse qui me gêne. Maintenant, ça se laisse écouter, et pendant les trajets en autoroute, ça ne fera de mal à aucun passager. Même le huitième.

Note finale : 2,5 / 5

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par BAKER :


Nell BRYDEN
Bloom (2017)
Une très belle page de musique populaire




Laura BRANIGAN
Silver Dreams (1981)
Son dégueu, chansons classe.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Roch Voisine (chant, guitare, choeurs)
- Peter Gordeno (claviers)
- Ali Thomson (claviers, choeurs, prog)
- Guy Dubuc (claviers)
- Eric Webster (claviers)
- Mark Evans (prog)
- Steve Smith (prog)
- Sean Hosein (prog)
- Doug Macaskill (guitare)
- Martin Bachand (guitare)
- Corky James (guitare)
- Robbie Mcintosh (guitare)
- Anthony Anderson (guitare, prog)
- Dane Deviller (guitare, prog)
- Graham Kearns (guitare)
- Jason Lang (guitare)
- Jeff Smallwood (guitare)
- Marc Pérusse (guitare)
- Lionel Hamel (guitare)
- Louis Côté (guitare)
- Christian Péloquin (guitare)
- Dean Landon (claviers, guitare, basse, prog)
- Neil Stubenhaus (basse)
- Myriam Filz (basse)
- Rege Gwynedd (basse)
- Miles Hill (basse)
- Kevin De Souza (basse)
- Bruce Dixon (basse)
- George Dum (batterie)
- Chuck Sabo (batterie)
- Paul Beavis (batterie)
- Marc Lessard (batterie, prog)
- Michel Roy (batterie)
- The London Session Orchestra (cordes)
- Anika Paris (choeurs)
- Amy Sky (choeurs)
- Jacques Gaines (choeurs)
- Peter John Vettese (arrangements, choeurs, prog)
- Issey Nesmom (choeurs)
- Tania Hancheroff (choeurs)
- Warren Stanyer (choeurs)
- Beverly Staunton (choeurs)
- Tessa Niles (choeurs)


1. Higher
2. Don't Give Up
3. Life's A Beach
4. By Myself
5. That's More Like It
6. I Believe
7. Since You Left
8. Closer Than Skin
9. All About Us
10. Virtual Cowboys
11. Tears In My Coffee
12. The Antidote
13. Never
14. Myriam's Song (will You Be My Wife)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod