Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Roch VOISINE - Duophonique (2013)
Par BAKER le 1er Juillet 2019          Consultée 121 fois

Encore ? Mais il ne fait que ça ma parole ! 10 ans à peine après "Je te serai fidèle", excellente surprise, Roch VOISINE remet le couvert avec un autre disque constitué de réarrangements de ses tubes. 10 ans ça peut paraître long, mais il faut se rendre compte qu'entre les deux, il n'y a eu que deux autres albums studios, ce qui est très peu ! Hein ? Les "Americana" ? Certes, mais d'une part ce sont des albums de reprises, donc ça ne compte pas, ensuite ils sont acoustico-mous et très linéaires, donc ça compte encore moins, et puis de toutes façons ils sont introuvables, CQFD. Donc oui, avec le recul, un album "best-of réenregistré" en 2013, c'est clairement la facilité, d'autant qu'il ne s'agit pas ici d'un album de type "nouveau disque avec une bonne moitié inconnue", mais d'un vrai simili-best-of avec un seul pauvre inédit.

Et le sentiment de gâchis poursuit le disque sur sa majeure partie. On va très vite passer sur l'inédit "Montréal-Québec", qui est correct sans plus dans sa version "duophonique" et un poil meilleur, un comble, dans sa version "pop" (entendez : variété) en bonus track. Le reste, c'est Roch + orchestre symphonique + chanteur invité (à l'exception de "L'idole", j'ignore pourquoi d'ailleurs). Des invités tout à fait sympathiques. Un orchestre très présent, notez-le bien. Mais des versions franchement moyennes. Ce n'est pas horrible, juste un peu décevant car n'apportant finalement pas grand-chose, que ce soit côté voix ou arrangements.

"Hélène" avec une COEUR DE PIRATE toujours reconnaissable, "Et si" avec Elsa TOVATI, "Laisse-la rêver" avec la toujours pétillante Julie ZENATTI, "Je te serai fidèle" avec Chimène BADI et qui tente de surpasser sa version 2003 sans aucun résultat, pour être franc : tous ces titres sont corrects, sans plus, sans brillance, sans panache. Sans mauvais point non plus, on ne s'ennuie pas ou si peu, ce n'est pas désagréable, mais c'est juste un peu inutile. L'orchestre est joli, parfois assez appréciable, en tous cas il ne fait pas "tapis de cordes made in Roland D-50", on n'est pas au niveau Michael KAMEN sur S&M mais il règne une certaine classe. Pas suffisante. Et parfois vaine, sur deux titres complètement inutiles : "La berceuse du petit diable" et "Avant de partir", deux titres plombés par une troisième version trop molle, trop ralentie, trop... ennuyeuse cette fois. Là il faut le dire, avant de baîller, laisse-moi étirer mes deux braaaaas.

Nul, ce disque ? Non. Inutile ? Pas tout à fait. Ta ta tsinnnnn, suspens, vous vous rappelez de notre orchestre ? Eh bien disons que de temps en temps, de façon régulière (toutes les 4 chansons), il se réveille. Et ça fait mal. "Tant pis" n'a pas la douceur diaphane de l'originale mais se tient très bien, charmante en (petit) diable, avec une Patricia KAAS inloupable qui s'approprie la chanson en l'espace de deux mots, la marque des grands. "Darlin' " a enfin sa version définitive, avec des violons grandiloquents, un groupe concerné, du fun à tous les étages. C'est une excellente fin d'album, et vous savez quoi ? Non, vous savez pas ? Allez, faisez un effort ! Ben c'est une fin qui fait dire que l'album est trop court. Bizarre, comme sensation. Un peu comme quand vous êtes soulagé après un énorme (NDLR : THAT'S ! That's uh... Enough lads. Looks like there's dirty work afoot...)

Là où ce disque n'est définitivement pas inutile, c'est pour deux titres qui à eux seuls valent le coup. En duo avec Patrick FIORI, et nos deux vocalistes ne se privent pas d'envoyer de la cagette, "Je resterai là" donne dans le rock orchestral vivace, plus proche du ALAN PARSONS PROJECT que de Michele TORR. Et déjà détonnante dans sa version originale, "La légende Oochigeas" se permet une longue intro à la Franz WAXMAN, atonale, décadente, avant d'exploser dans un foutoir DIRE STRAITS meets L.S.O. Et c'est bon ! C'est pompier, c'est kitsch, c'est géant quoi ! Et on se dit qu'un tel traitement sur tous les titres aurait eu sacrément de la gueule.

Seulement voilà... un tel traitement, sans l'orchestre, a déjà eu lieu. 10 ans plus tôt. Et malgré ses fulgurances franchement très appréciables, ce disque reste finalement une récréation de luxe, plus qu'un vrai album important pour son auteur qui semble ici se reposer un peu sur ses acquis. Si on fait le bilan comptable, ce disque est réservé à une élite certaine : les auditeurs fans ET de Roch Voisine ET de rock symphonique pouet-pouet. On se rappelle alors d'où vient Roch musicalement, et là la frustration de prendre le pas : ces influences, il faut absolument qu'un jour, elles transparaissent sur un album original. Un jour, peut-être. Ou une nuit.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Michel POLNAREFF
Ze (re)tour Live 2007 (blu-ray) (2007)
Pas parfait mais ok, l'Amiral est bien de retour




Roch VOISINE
Je Te Serai Fidèle (2003)
Une contre-visite à la plaza !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Hélène (avec Coeur De Pirate)
2. Et Si... (avec Elsa Tovati)
3. La Berceuse Du Petit Diable (avec Isabelle Boulay)
4. Je Resterai Là (avec Patrick Fiori)
5. L'idole
6. Avant De Partir (avec Veronique Dicaire)
7. Montréal-québec
8. Tant Pis (avec Patricia Kaas)
9. La Légende Oochigeas (avec Linda Lemay)
10. Laisse-la Rêver (avec Julie Zenatti)
11. Je Te Serai Fidèle (avec Chimène Badi)
12. Darlin' (avec Le Montréal All-star Choir)
13. Montréal-québec (pop Version)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod