Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ AMBIENT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Stooges , David Bowie , Blondie, Samhain
 

 Iggy Pop, The Rock Iguana (1342)

Iggy POP - Free (2019)
Par DERWIJES le 17 Octobre 2019          Consultée 1869 fois

Post Pop Depression avait mis tout le monde d’accord : c’était un super disque et une superbe manière pour IGGY POP d’annoncer sa retraite en 2016. Oui mais voilà, James Osterberg n’est jamais là où on l’attend. Ce n’est pas parce qu’il veut surprendre son public qu’il passe de "I Wanna Be Your Do" à "La Javanaise", mais simplement parce qu’il en a envie. Homme cultivé, francophile accompli (soyons chauvins et admettons que c’est toujours une marque de bon goût), cela fait longtemps qu’il a levé son majeur à l’industrie du disque qui se contenterait bien de le reléguer au titre d’animal de foire s’enduisant le torse de beurre de cacahuètes pour ne faire que ce qui lui chante.

Free existe parce qu’IGGY POP avait envie d’enregistrer un album de jazz, ni plus, ni moins. Il l’a d’ailleurs depuis confié en interview : J’aimerais jouer dans des festivals de jazz d’ici quelques années. Que dire de plus ? Ce n’est pas la première fois qu’il élargit son champ musical, il l’avait déjà fait sur le spoken-word Avenue B en 1999 et sur ses albums de variété –en partie française- Préliminaires et Après respectivement en 2009 et 2012. Cette année, il est sorti de sa pseudo retraite pour s’associer avec le trompettiste Leron Thomas et la guitariste Sarah Lipstate, plus connue sous son nom de scène NOVELLER. L’Iguane n’assume ici qu’un rôle d’interprète, Thomas s’occupant de l’écriture des paroles.

Musicalement, nous sommes au confluent du free-jazz et de l’ambient, domaine dans lequel les instruments se faisant aussi avares que le chant préfèrent tisser une ambiance plutôt que suivre une mélodie. L’ensemble se veut très cérébral, mais mieux vaut ne pas porter trop d’attention aux paroles : même IGGY ne semble pas en être trop fan puisqu'il aurait au départ refusé de chanter "Dirty Sanchez", sorte de morceau scabreux protestant contre le sexe en ligne ? Les abus des puissants ? Malgré le fait qu’il s’agisse du titre le plus direct de l’album, on comprend que "James Bond" lui ait été préféré en single. Répétitive et hypnotique, jouant sur une ligne de basse, des claviers et des effets électroniques, la chanson s’incruste vite dans votre crâne. Aussi sympathique qu’elle soit, je lui préfère tout de même "Somali" que je considère la plus accomplie de l’album, avec sa trompette qui perce entre les nappes d’instruments comme le ferait Miles DAVIS, influence revendiquée par Leron Thomas.

Mais "Somali" n’est pas le morceau qui cristallise le mieux l’album. Cela reviendrait aux trois derniers, que je vois comme faisant partie d’une même suite, et qui sont en fait trois poèmes mis en musique. Il y a "We Are The People" et "The Dawn" de Lou REED, mais surtout "Do Not Go Gentle Into That Good Night", classique des classiques de la poésie anglo-saxonne, et dont la noirceur combative symbolise à la perfection l’ambiance de l’album. On y ressent le pessimisme du temps qui passe et de la vieillesse, mêlé à un esprit de combativité et d’indépendance, un désir d’être ailleurs, en dehors de cette société qui va trop vite pour être suivie.

Au final, je ne suis pas plus avancé lorsque vient l’heure du bilan. D'un côté, plusieurs écoutes attentives me permettent d’affirmer que je suis loin d’accrocher à tous les morceaux du disques – certains passages me laissent froid -, mais je reste enthousiaste face à l’ensemble, en particulier sa conclusion poétique. Que voulez-vous, j’adore IGGY POP, j’adore ce genre de jazz expérimental, et j’adore Dylan THOMAS. Plutôt qu’une note qui sonnerait comme une sentence, je vais utiliser ma carte 'sortie de prison' et choisir la facilité pour éviter de me prononcer en définitive : et vous, vous en avez pensé quoi du dernier IGGY POP ?

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Horace SILVER
The Cape Verdean Blues (1965)
La musique en héritage, part 2




Charles MINGUS
Cornell 1964 (2007)
Mingus 101


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)


1. Free
2. Loves Missing
3. Sonali
4. James Bond
5. Dirty Sanchez
6. Glow In The Dark
7. Page
8. We Are The People
9. Do Not Go Gentle Into That Good Night
10. The Dawn



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod