Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Stooges , David Bowie , Blondie, Samhain
 

 Iggy Pop, The Rock Iguana (1102)

Iggy POP - Soldier (1980)
Par NOSFERATU le 8 Septembre 2020          Consultée 275 fois

1980, 0k. Dix ans après l’orgie sonore de Fun House, l’iguane cherche sa voie tant bien que mal. L’époque mortifère donne de plus en plus dans le post-punk hétérogène qui bat son plein avec les sorties de Songs the Lords Taught Us des CRAMPS, de Die Kleinen Und Diebosen de D.A.F., du premier KILLING JOKE, de Half Mute de TUXEDOMOON, de Closer de JOY DIVISION, de Total Sex de WHITEHOUSE et bien d’autres. Tous sont influencés de près ou de loin par la geste des STOOGES et par le ténébreux The Idiot de l’Iguane coréalisé avec BOWIE. Lui-même est fasciné par ses suiveurs qui offrent un « yes future » de tous les possibles, à la fois industriel et inquiétant pour la plupart.
C’est l’époque aussi des concerts imprévisibles en raison des excès liés à la dope. Cette année-là, après son passage à Vitrolles, près de Marseille, l’iguane déclare que le public marseillais est plus taré que celui de Détroit.
La recette de sa carrière solo est malheureusement encore bancale avec ce Soldier. New Values, l’album précédent, vient à peine de sortir que notre « caillera » d’Ann Arbor décide de faire une tournée aux Etats-Unis pour le promouvoir. A la guitare, Brian James, grand fan devant l’éternel, le guitariste séditieux du premier DAMNED, faramineux groupe de la première vague punk rock anglaise, l’accompagne durant ses concerts pas toujours bien aboutis.
Soldier sort (trop) rapidement, réalisé par un Iggy surexcité et trop brouillon. Si New Values conservait quelques restes de sa légendaire carrière, Soldier part un peu trop en couilles. Paradoxalement, il récolte d’assez bonnes critiques par tous ceux qui vénèrent Iggy comme un Dieu vivant. Pourtant, il y a Glen Mattlock à la basse, l’ancien SEX PISTOLS et Ivan Kral l’ex-BlONDIE, tous deux heureux de jouer avec leur idole.

Beaucoup de titres sont effectivement mal fichus et la production s'avère tellement datée ! Malgré son orgue cocasse, "Loco Mosquito est assez lamentable. "Ambition" (dont la mélodie au début est pompée sur un vieux titre du MC5) sonne comme du mauvais DOORS. "Knocking 'Em Down (In the City)" contient une guitare plus abrasive, mais la voix reste à la ramasse et le refrain d’une pauvreté affligeante. L’utilisation du saxophone de "Get Up and Get Out" est un peu poussive. "I Need More" résonne comme un rock « eighties » terriblement vieilli dont le titre de la chanson sera repris pour les futures « mémoires » du véritable maire de Détroit, parues, dans sa version française , tenez-vous bien, aux éditions Belles lettres en 1993. Le punk-rock de "Take Care of Me" est faiblard, malgré un refrain bowien.
On peut sauver toutefois d’autres morceaux. BOWIE est crédité sur "Play It Safe" et le résultat obtenu donne dans un « spoken word » pas mauvais. L’ ambiance est proche de celle de Low avec un refrain cette fois-ci acceptable. Aux chœurs , on entend l’ami David mais aussi les membres d’un jeune groupe new-wave pas encore bien connu dénommé SIMPLE MINDS. "Mr Dynamite" détient une certaine atmosphère. "I’m a Conservative" est assez amusant, avec les vocaux graves dans lesquels excelle Iggy. "I Snub You" se trouve plus agressif, on dirait du PISTOLS sonnant « eighties », monsieur James Osterberg tentant d'imiter son héritier, John Lydon, alors en pleine expérimentation "piliesque".
Mais le must reste le fabuleux "Dog Food". La légende affirme qu’à l’origine, c’était un ancien brouillon des frères Ashton . Là, c’est bel et bien du STOOGES tribal de la première période, remémorant les intemporels standards que sont "No Fun" et "I wanna Be Your dog". Je m’étais fait d’ailleurs une méchante entorse en dansant sur cette ritournelle salace, que passait le Dj local, avec une fille qu’un certain DOMINIC SONIC, fan dIggy soit dit en passant, convoitait le même soir, dans un club à Marseille.

Pour résumer, un chef-d’œuvre stoogien, pas mal de déchets et quelques morceaux moyens. Pas vraiment le fun donc.

A lire aussi en ROCK par NOSFERATU :


The ANGELS
Two Minute Warning (1984)
D'où vient mon surnom "doc" ?




SHELLAC
Dude Incredible (2014)
Noise rock emblématique.


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)
- Ivan Kral (guitare)
- Steve New (guitare)
- Barry Andrews (claviers)
- Glen Matlock (basse)
- Klaus Kruger (batterie)


1. Loco Mosquito
2. Ambition
3. Knicking 'em Down (in The City)
4. Play It Safe
5. Get Up And Get Out
6. Mr. Dynamite
7. Dog Food
8. I Need More
9. Take Care Of Me
10. I'm A Conservative
11. I Snub You



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod