Recherche avancée       Liste groupes



      
STONIEN PRé EIGHTIES   |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


IGGY POP - New Values (1979)
Par NOSFERATU le 21 Mars 2020          Consultée 353 fois

1979, c’est l’ère du post-punk qui triomphe dans le rock underground. Tous les groupes émergents, surtout au Royaume-Uni (en particulier BAUHAUS, SIOUXSIE, JOY DIVISION, THE FALL …) paient leur dû à l’Iguane. Ses disques précédents, l’aventureux « The Idiot », krafwertien en diable, et le tonique « Lust For Life » composés en grande partie par le beau BOWIE, ont inspiré les acteurs de ce mouvement hors-norme, définissant à eux seuls (surtout « The Idiot ») l’esthétique froide « after punk » chère aux journalistes d’ici, théorisée par cet illuminé d’Yves Adrien.
Il y a eu aussi « TV Eye Live », live de 77 montrant la folie de l’Ig durant ces années punk mais le son ne s’avère, au final, pas terrible.
Notre reptile aurait pu continuer dans cette voie audacieuse. Malheureusement, ce qui va suivre dans sa discographie, va être franchement bancal.

Clive Davis, ancien directeur de Columbia, crée une nouvelle maison de disques, dénommée Arista sur laquelle l’Ig va signer un nouveau « deal ». Il part à Los Angeles, plutôt excité, et travaille de nouveau avec son ancien pote junkie James « the skull » Williamson, le guitariste thermonucléaire de « Raw Power » et celui plus « stonien » de « Kill City ». Ce serial killer de la six cordes s’attèle à la guitare mais aussi à la production. De plus, il est désormais clean et s’intéresse de plus en plus à l’informatique. Mais Iggy arrive à le convaincre de retenter l’expérience avec lui. Un autre STOOGES est de la « party » , si on peut dire, Scott Thurston, qui a traîné avec les crétins durant l’apocalyptique période post « Raw Power », jouant de la basse et de différents instruments, comme de la harpe ( !). Un ami berlinois, Klaus Kruger (oui, oui amis kraut rockers, le batteur de TANGERINE DREAM !) fait office de tambour-major. Un bassiste black échappé d’IKE AND TINA TURNER complète cette incertaine congrégation plus qu’hétéroclite. En fait, Williamson ne joue que sur quatre titres, cosignant « Don’t Look Down ». C’est surtout Thurston qui joue de la gratte. Un photographe français, Philippe Morgane, prend des clichés mais ne sera même pas crédité pour son job.
L ’album sort d’abord en Europe où il reçoit d’assez bonnes critiques.

A le réécouter, on cherche où est vraiment l’inspiration. Le gars de Détroit se perd un peu dans cette tambouille improbable. Car l’Iguane, ici, est seul sans le génie créatif de son mentor BOWIE.
Le coté positif d’abord. Il tate un peu du punk rock' n' roll qu’il a bien influencé par son séminal groupe d’Ann Arbor dix ans auparavant, sur le syncopé « I’m Bored ». Le morceau éponyme, pas mauvais d’ailleurs, a aussi un côté stoogien. « African man » est une sorte de reggae/funk blanc un peu barré mais on n‘est pas non plus chez JAMES CHANCE, chantre de la « no wave », qui expérimente ce genre la même année à New York . « Billy Is a Runaway », assez dissonant, sonne comme un rock stonien pré-eighties. Le chant du plutôt pop « Curiosity » rappelle celui de Stiv Bators des DEAD BOYS, l’un de ses plus grands fans.
L’aspect négatif maintenant. Sur « The Endless Sea », monsieur James Osterberg s’essaie maladroitement à la cold wave, mais malgré la voix qui fait merveillle, on est loin de JOY DIVISON, l’alpha et omega de ce courant commençant à cartonner. « Don’t Look Now » avec ses chœurs féminins et son orgue est aussi alerte que du LEONARD COHEN . « How do ya fix a broken part » lorgne laborieusement vers la pop de BOWIE. « Angel » , ballade avec là aussi les mêmes choeurs, rappelle un peu le merveilleux « Johanna » de « Kill City », le souffle en moins.
Le résultat est forcément inégal.

A lire aussi en PUNK-ROCK par NOSFERATU :


BRAIN DONOR
Mister E (2005)
Odin, mère nature Julian est votre prophète !




HüSKER Dü
Everything Falls Apart (1983)
Hardcore mais stylé !


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)
- James Williamson (guitare, chant)
- Scott Thurston (basse, guitare, harpe, claviers, chant)
- Klaus Kruger (batterie)
- Jackie Clark (basse)


1. Tell Me A Story
2. New Values
3. Girls
4. I'm Bored
5. Don't Look Down
6. The Endless Sea
7. Five Foot One
8. How Do You Fix A Broken Part
9. Angel
10. Curiosity
11. African Man
12. Billy Is A Runaway
13. Titres Bonus De La Réédition Cd :
14. Chains
15. Pretty Flamingo



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod