Recherche avancée       Liste groupes



      
POST POP ON TOUR  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Stooges , David Bowie , Blondie, Samhain
 

 Iggy Pop, The Rock Iguana (815)

Iggy POP - Post Pop Depression -live At The Royal Albert Hall (2016)
Par LONG JOHN SILVER le 19 Décembre 2016          Consultée 1740 fois

Le début 2016 avait été affecté par la disparition de David BOWIE. Aussi, prise d’une continuité mortifère, 2016 fut une belle année de merde. De plus. Musicalement, encore (trop) peu de choses à se coincer dans les tympans ont émergé, on est encore à marée basse, à moins que - réchauffement climatique oblige – la situation ne soit vraiment devenue alarmante. Ce qui constitue tout de même l’étape juste avant désespération. C’est dans ce contexte qu’Iggy a œuvré avec Josh Homme sur un album en forme de catharsis, porté par le sexe et la mort, avec à la clé un authentique succès critique et public. Où les personnalités d’Iggy et de Josh se fondaient sur des mélodies Bowiennes. Dans un écrin pop. L’aventure s’est prolongée sur scène avec comme parti pris naturel de ne jouer que des titres issus de Post Pop Depression* et des deux albums enregistrés sous l’égide de Bowie, The Idiot et Lust For Life**. Seule exception à la règle, « Repo Man », extrait de la BO d’un film du même nom, vient s’inscrire hors cette charte pour un instant qui permet au groupe de se rapprocher au plus juste de ses racines Stoner. D’ailleurs, ce qui pique l’attention en tout premier chef, c’est la façon dont s’articulent les rôles entre un collectif formé par un chef de meute (Josh) et un showman qui avale tout cru la foule à ses pieds.

Lorsqu’on avait demandé aux frérots Asheton comment avaient évolué leur relation avec Iggy, au moment d’officialiser le come back des STOOGES vers 2007, leur réponse fut assez spontanée : « Avant, Iggy nous considérait comme ses employés et aujourd’hui c’est la même chose ». Voilà – donc - chose qu’ont parfaitement assimilée Josh Homme avec ses pistoleros du désert qui ressemblent quand même beaucoup aux célèbres QUEENS OF THE STONE AGE. Matt Helders fait figure de pièce rapportée dans le casting, c’est le seul musicien de la bande qui ne porte pas la veste framboise satinée. C’est d’abord l’arpète qui abat un boulot considérable dans le fond de la scène, le maître ne s’y trompe d’ailleurs pas puisqu’aussi c’est le seul musicien qu’il met à l’honneur, en toute fin de concert. Josh Homme se verra – quand même ! - gratifié peu après pour l’ensemble de son œuvre auprès de l’iguane***. Tout le long du spectacle, le géant roux a eu l’intelligence de rester en retrait, laissant Mr Pop parler dans le micro entre les chansons, plonger dans la foule, se faire rouler des palots par tout un tas de minettes pas vraiment vieilles, replonger dans la foule à … 69 ans. 69 année érotique. Iggy n’a jamais arrêté, pour lui c’est une année comme une autre, il a crevé depuis un bail l’âge de raison, puis celui de la sagesse, sa voix est celle d’un stentor en pleine force de l’âge. Il irradie et déborde d'énergie quand tant de grands anciens peinent à délivrer un semblant de niaque. Lui ne sait comment rester immobile derrière un pied de micro.

Sur disque, Dr Pop avait contraint Mr Homme aux carrures des chansons, sur scène les rôles s’inversent : la texture malaxée par Dr Homme et ses compagnons libère Mr Pop vers les sunlights. Comme sur album, les pop songs constituent l’épine dorsale du show, les musiciens les jouent très fort tel qu'ils l’ont fait tout au long de cette tournée dont le témoignage a été capté dans l’enceinte splendide du Royal Albert Hall. Histoire d’enfoncer le clou sur le caractère événementiel de cette association dont on retiendra qu’Iggy en est l’imperator : Veni, vedi, vici , salamalekoum et ainsi soit-il. Le groupe est véritablement excellent, tout le temps au service du maître de cérémonie et des chansons, les ornementations de guitare sur « The Passenger », de steel drum sur « Sunday, les cloches tubullaires de « Chocolate Drops », la basse qui rebondit la plupart du temps, le galop de cheval des guitares sur « China Girl » viennent booster l’auditeur, pour mieux relancer le réacteur. Les mecs ne craignent pas plus les chœurs en voix de fausset de « Lust For Life » que le beat hypnotique de « Nightclubbing ». Ni le tamis robotique appliqué en direct live et en analogique à "Sister Midnight", il ne faut pas avoir froid aux yeux quand on est derrière l’iguane. Tout en restant en place et surtout à sa place. Le concert s’achève sur un constat indiscutable : « Success ». Mieux qu’une anthologie basée sur trois albums, Live At The Royal Albert Hall dépasse largement la cohérence de son track-listing, ce concert étant le témoignage d’une longévité que l’esprit et la jouvence n’ont de loin pas déserté. La thérapie collective a du bon, on en ressort neuf.

* Album joué en quasi intégralité à l’exception d’un titre : « Vulture »
** 6 titres de chaque sont sur la set-list
*** Uniquement sur DVD, l’allocution d’Iggy étant coupée sur le montage CD

A lire aussi en ROCK par LONG JOHN SILVER :


The J. GEILS BAND
Bloodshot (1973)
Rouge !




Pat BENATAR
Gravity's Rainbow (1993)
Pat au top.


Marquez et partagez







 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)
- Josh Homme (guitare, basse, choeurs)
- Dean Fertita (guitare, claviers, basse, choeurs)
- Toy Vanleeuwen (guitare, claviers, lap steel, steel drums, percuss)
- Matt Sweeney (basse, guitare, choeurs)
- Matt Helders (batterie, choeurs)


- Disque 1

1. Lust For Life
2. Sister Midnight
3. American Vahalla
4. Sixteen
5. In The Lobby
6. Some Weird Sin
7. Funtime
8. Tonight
9. Sunday

- Disque 2

1. German Days
2. Mass Production
3. Nightclubbing
4. Gardenia
5. The Passenger
6. China Girl
7. Break Into Your Heart
8. Fall In Love With Me
9. Repo Man
10. Baby
11. Chocolate Drops
12. Paraguay
13. Success

- Dvd

1. Lust For Life
2. Sister Midnight
3. American Vahalla
4. Sixteen
5. In The Lobby
6. Some Weird Sin
7. Funtime
8. Tonight
9. Sunday
10. German Days
11. Mass Production
12. Nightclubbing
13. Gardenia
14. The Passenger
15. China Girl
16. Break Into Your Heart
17. Fall In Love With Me
18. Repo Man
19. Baby
20. Chocolate Drops
21. Paraguay
22. Success



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod