Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bo Diddley
- Style + Membre : Berry & Diddley

Chuck BERRY - Concerto In B Goode (1969)
Par ERWIN le 28 Mars 2020          Consultée 150 fois

Chuck a déjà 43 ans lorsque sort son treizième album, le dernier chez Mercury, ce Concerto In B Goode ayant plutôt bonne presse chez les critiques. Chuck BERRY lutte pied à pied pour rester intéressant face à la montée des phénomènes musicaux de cette fin de décennie. Pas simple, mais notre artiste a déjà fait la preuve de pas mal de pusillanimité. Vous allez voir que l'évolution continue à grands pas – Chuck sait faire ! -. Pour peu qu'il oublie le Rock'n'roll et se concentre sur autre chose, voilà qui serait prometteur !

Cet opus vaut avant tout pour sa seconde face, composée d'un seul et unique morceau, le fameux "Concerto In B Goode" qui ne dure pas moins de 18 minutes. En fait, une espèce d'énorme Jam instrumentale qui paraît plus improvisée qu'autre chose. Attendez-vous à quelque chose de très différent de l'ordinaire. La wah wah est mixée avec d'autres effets. Bien sûr, nous sommes en 69 au cœur du Summer of Love, Chuck n'est pas et ne sera jamais Jimi HENDRIX, mais je trouve que sa gratte n'a jamais aussi bien sonné, ainsi positionnée sur le devant de la scène. Cette jam sonne psychédélique, parfois on se demande si son séjour à Frisco l'a fait vriller vers les tentations du GRATEFUL DEAD et les circonvolutions psychiatriques de Jerry GARCIA. Chuck est bien entendu plus mesuré et moins volubile, mais sa performance ne manque pas de classe. Au final, on est loin, bien loin de "Johnny B Goode". S'il y a un titre à retenir de Chuck guitariste, c'est celui-ci !

Tout le reste n'est que blues ! Blues rock bien chaloupé sur "Good Looking Woman" et sa guitare très en avant égrenant quelques chapitres de l'histoire du blues ; la voix de Chuck se marie de mieux en mieux avec cette forme musicale, à laquelle son chant léger ne convenait guère au début. Le Hammond donne à "It's Too dark In There" une évidente identité sixties, et le titre ressemble à s'y méprendre aux divers essais du british boom en vue de glorifier le blues des anciens. Le solo roots le fait carrément. Supra lent, "My Woman" montre une gratte toujours en première ligne, le piano et l'harmonica tenus par le formidable Billy Peek.
Enfin, le sépulcral "Put Her Down" le voit concurrencer les meilleurs. La guitare est maîtresse de bout en bout, alors que l'orgue donne à l'ensemble un son vraiment moderne. Voyez l'écho sur le solo de Chuck, du flanger nimbé de reverb ? Quelle ambiance en tout cas, et quel changement avec les orientations premières de la carrière du natif de Saint Louis. Quelle classe !

Bref, voici l'opus de Chuck à retenir quant à sa performance guitaristique. Pas un morceau de Rock'n'roll, ce qui devenait franchement handicapant lors des dernières livraisons. Cette fois, Chuck s'adonne à fond à différents blues toujours réussis. La gigantesque jam est en effet une pièce d'anthologie qui lui donne un lustre évident. Je restais sur de trop nombreux solos approximatifs, plus axés sur l'acrobatie et les riffs que sur de jolies pièces de guitare ciselées. Cette fois, le gant est relevé avec brio, et nul ne peut trouver à y redire. L'album Blues de Chuck guitariste, le voilà et c'est un 4 !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
How Great Thou Art (1967)
Les ingalls à la radio




SHADOWS
The Shadows (1961)
Les ombres attaquent


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Chuck Berry (guitare, chant)
- Kermit Eugene Cooley (basse)
- Dale Gischer (batterie)
- Billy Peek (guitare, harmonica, keyboards, tambourin)


1. Good Looking Woman
2. My Woman
3. It's Too Dark In There
4. Put Her Down
5. Concerto In B Goode



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod