Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bo Diddley
- Style + Membre : Berry & Diddley

Chuck BERRY - Bio (1973)
Par ERWIN le 1er Avril 2020          Consultée 118 fois

C'est à Saint Louis, at home, que Chuck BERRY enregistre son dix-septième opus, le troisième du retour chez Chess. L'heure est visiblement à l'introspection, du genre d'un homme penchant sur son passé ! Sobrement intitulé Bio et proposant une photo d'un Chuck enfant au sourire malicieux, on se doute que nous n'allons pas ici révolutionner la musique ! Seulement sept titres composent la dorsale de ce nouveau disque, qui se veut beaucoup plus modeste que son prédécesseur aux pharaoniques sessions londoniennes. C'est bien modeste, le grand pionnier du Rock'n'roll ne nous avait pas habitué à ça.

Il raconte donc sa vie sur l'éponyme "Bio", il fallait bien que ça arrive. Il est né à Saint Louis, élevé par sa maman, est allé à Chicago voir Muddy jouer, a compris sa vocation, a fait des disques et s'est mis à devenir connu, les tournées etc. Je m'arrête là, vous avez saisi l'idée ! Chuck fait dans l'autoglorification. Rien d'extraordinaire, mais si on ne s'amuse pas avec les paroles, ce rock est drôlement plat. Rock un brin enfantin, "Got It And Gone" se contente de poser sa bonne humeur avec une verve sympa.

Hélas, on repart avec les sempiternelles intros sur "Hello Little Girl Goodbye", petit rock un peu mollasson mais pas désagréable. Le piano y est tout frippounet et Chuck aligne un solo de belle consistance. Chuck a enregistré plusieurs lignes de voix pour "Rain Eyes", ce qui lui donne une imagerie western à la EVERLY BROTHERS, avec un petit piano à la Jerry Lee LEWIS. C'est léger mais tout de même ! On reproche en revanche une ambiance par trop monolithique. On change un peu de registre avec l'instrumental "Woodpecker", un mid- tempo avec de belles guitares et une vraie consistance, une des bonnes surprises de ce skeud.

"Aimlessy driftin" est le titre le plus intéressant de cette livraison, un blues super roots que Angus Young a dû jouer en boucle, croyez-moi. Bah, c'est cool, ça swingue, on a envie d'headbanguer, il ne manque guère qu'un gros son pour émuler les hardos d'AC/DC. On ne vous avait jamais dit que les kangourous électriques jouaient du blues en fait ? On finit avec le blues sur un "Talkin Bout My Baby" plutôt honnête, mais loin de la valeur du précédent.

Trop court ? Sans aucun doute, deux ou trois morceaux de qualité en plus auraient pu faire un album très sympa de Chuck BERRY. Mais en l'absence d'explications, on ne peut que sanctionner cette livraison qui propose seulement deux titres vraiment écoutables : l'instrumental "Woodpecker" et le bluesy "Aimlessy Driftin". Faites comme moi, mettez ces deux titres de côté et vous aurez accompli tous vos devoirs vis à vis de ce disque secondaire dans la discographie du grand Chuck.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
King Creole (1958)
Grand film, grande bo




Jerry Lee LEWIS
Jerry Lee's Greatest (1960)
ça dépote sec


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Chuck Berry (chant-guitare)
- Wayne 'tex' Gabriel (guitare)
- Gary Van Scyoc (basse)
- Adam Ippolito (piano)
- Rick Frank (batterie)
- Stan Bronstein (saxophone)
- Billy Peek (guitare sur 4 et 6)
- Greg Edick (basse sur 4 et 6)
- Ron Reed (batterie sur 4 et 6)


1. Bio
2. Hello Little Girl Goodbye
3. Woodpecker
4. Rain Eyes
5. Aimlessy Driftin
6. Got It And Gone
7. Talkin About My Buddy



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod