Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK/ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Real Mckenzies , Bodh'aktan, Happy Ol' Mcweasel, The Porters , The Brogues , Dropkick Murphys, Barleyjuice, The Rumjacks , Paddy And The Rats, Flogging Molly, Wild Colonial Bhoys
 

 Site Officiel (821)

FIDDLER'S GREEN - Seven Holy Nights (2022)
Par GEGERS le 26 Décembre 2022          Consultée 444 fois

Si un jour mes cordes vocales rencontrent enfin la voix et la voie du succès, si mes talents de chanteur et d’interprète sont reconnus ailleurs que dans ma tête, si en lieu et place d’une cabine de douche je me mets à exercer mes vocalises dans une cabine d’enregistrement, alors je vous en conjure, faites-moi jurer, promettre devant qui vous voulez, que je n’enregistrerai jamais d’album de Noël. Peu importe que la demande provienne du divin enfant lui-même ou soit une menace du gang des Rois Mages, faites-moi donner ma parole au Grand Barbu, nommez-le Dieu ou Père Noël, que je ne commettrai pas ce crime de ruiner par un album-hommage l’esprit de Noël que les artistes bien établis sont déjà suffisamment nombreux à souiller.

Prenez donc ces fieffés et incorrigibles FIDDLER’S GREEN. Après leur album de reprises de standards irlandais, 3 Cheers For 30 Years, publié pour marquer les 30 ans d’existence de la formation, voici que le groupe nous revient avec un album de chants de Noël, mis à sa sauce punk/rock/folk/ska celtique. Il ne fait absolument aucun doute que, en retour de cet affront, le quintet ne recevra rien de plus qu’un morceau de charbon au matin du 25 décembre. Il ne mérite rien d’autre. Car franchement, même parmi les amateurs les plus convaincus de la musique des Allemands, qui a envie d’entendre « Jingle Bells » dans une énième version punk-rock, faussement inconventionnelle ? Voilà, nous sommes d’accord.

Oui, il y a un côté fun évident, qui dure le temps d’une écoute. Cet album est l’équivalent musical du fait de porter un pull moche de Noël le temps d’une soirée : cela fait marrer la famille ou les potes, témoigne d’un bel esprit d’auto-dérision, et ne porte pas à conséquence : demain, tout sera oublié. Seulement voilà, les blagues les plus courtes sont les meilleures, et il est difficile ici de goûter à la plaisanterie plus que le temps d’une chanson. Oui, « Merry Christmas Everyone », initialement interprété par le Gallois Shakin' Stevens, se fait festif juste comme il le faut, porté par un niveau raisonnable de virtuosité et l’interprétation carrée et un brin espiègle de Ralf 'Albi' Albers, qui s’impose comme l’homme fort sur cet album. Mais un titre aurait suffi. Pourquoi aller chercher le « Mull of Kintyre » de Paul McCartney qui a certes tout d’un traditionnel, mais dont le thème n’a pas grand-chose a voir avec Noël, et qui se voit engoncé dans des arrangements imposants, toutes cornemuses dehors, qui lui confèrent une certaine lourdeur dans l’interprétation.

L’intransigeance punk de « White Christmas » aurait pu être une constante sur cet album. Elle aurait dû être le dénominateur commun de toutes ces reprises, ce qui aurait donné à l’album un semblant d’intérêt. Au lieu de cela, et malgré quelques relectures astucieuses (le titre à tiroirs « Twelve Days of Christmas », la simplicité folk de « Danny Boy »), l’auditeur se fait le témoin de divagations aussi appréciables que marcher dans la neige sale et mouillée pendant un redoux de fin d’hiver. « Stop the Cavalry », festif à outrance, est lourd comme une bûche pâtissière de supermarché, tandis que « Rudolph, the Red-Nosed Raindeer », est d’une tristesse absolue dans des oripeaux ska-rock mous et ridicules. Plus grave, « Seven Holy Nights », unique composition originale proposée en fin d’album, est un alignement de clichés. Alors que FIDDLER’S GREEN est toujours parvenu à livrer des morceaux percutants et puissants, voici que le groupe s’auto-parodie, livrant ici une sorte de pâle copie du très bon morceau « The Freak Of Enniskillen » (album Heyday, 2019).

Je n’ai pas pour autant l’impression d’avoir perdu l’esprit de Noël, malgré ce texte de vieux bougon aigri. Tout autant que j’aime entendre le bruit du craquement du bois dans l’âtre, que j’aime la caresse glaciale du timide soleil de décembre, je me retrouve désemparé à l’écoute de cet album qui se fait non seulement inutile mais, en plus, ternit la discographie jusqu’ici de très haut niveau du groupe, un exploit en trente ans de carrière. Bref, si vous faites le choix de mettre cet album au pied du sapin, méfiez-vous des représailles. A vouloir éhontément célébrer Noël en musique, la Fête des morts risque bien de tomber en janvier…

1,5/5

A lire aussi en PUNK ROCK par GEGERS :


Les RAMONEURS DE MENHIRS
Amzer An Dispac'h (2010)
Le temps de la révolte

(+ 1 kro-express)



FIDDLER'S GREEN
The Green Machine (2023)
Energie punk et universalité celtique


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ralf 'albi' Albers (chant, guitare, bouzouki, mandoline, banjo)
- Pat Priziwara (chant, guitare, bouzouki, mandoline, banjo)
- Tobias Heindl (violon)
- Stefan Klug (accordéon, bodhran)
- Rainer Schulz (basse)
- Frank Jooss (batterie, percussion)


1. Merry Christmas Everyone
2. Merry Christmas Everybody
3. Mull Of Kintyre
4. I Saw Three Ships
5. Twelve Days Of Christmas
6. God Rest Ye Merry, Gentlemen
7. Lord Of The Dance
8. White Christmas
9. Danny Boy
10. Stop The Cavalry
11. Jingle Bells
12. Rudolph, The Red-nosed Reindeer
13. Seven Holy Nights



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod